Extension Factory Builder
30/08/2011 à 09:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Touaregs, combattants de Kaddafi, le 22 juillet 2011 à Agadez (Niger). Des Touaregs, combattants de Kaddafi, le 22 juillet 2011 à Agadez (Niger). © AFP

Avec la défaite des troupes de Kaddafi, des centaines de combattants touaregs qui lui avaient fait allégeance, commencent à rentrer au Niger et au Mali. Un retour qui pourrait menacer directement la stabilité de la région du Sahel. 

La fin de la guerre en Libye n’est pas forcément une bonne nouvelle pour ses voisins du Sahel. Des centaines de combattants touaregs, partis du Mali et du Niger pour épauler le « Guide » libyen dans les combats, ont abandonné le front face à l’avancée des rebelles. Ils sont maintenant de retour au pays, armés et expérimentés.

« C'est la plus grande inquiétude aujourd'hui, le retour de ces militaires » a déclaré M. Maïga, responsable de l’ONG malienne « Stop la guerre ». « Ils sont pourchassés en Libye, parce que étiquetés comme « pro-Kaddafi ». (...) Ils arrivent en convois de véhicules et avec des armes », ajoute-t-il, estimant que  « c’est une menace pour tous les pays du Sahel ».

Selon une source sécuritaire, en plus des combattants qui se sont enrôlés dans les troupes de Kaddafi au début de l’insurrection en février, le Mali et le Niger enregistrent aussi le retour de Touaregs qui avaient migré il y a plus longtemps et obtenu la nationalité libyenne.

2000 membres de troupes d’élite

Suite à la résurgence de conflits dans leur pays d’origine dans les années 1990 et au début des années 2000, plusieurs de milliers d’entre eux avaient fuit vers la Libye et la plupart avait ensuite intégré les rangs de l’armée nationale. Différentes sources les estiment à plus de 2 000 membres de troupes d'élite.

Leur rapatriement inquiète les autorités maliennes et nigériennes ainsi que celles des pays voisins.  « Que vont devenir ces combattants ? Ils ont des véhicules, des armes et de l’expertise. C’est dangereux », estime Mamadou Diallo, enseignant à l’université de Bamako.

Et pour cause, leur retour peut profiter à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). L’organisation terroriste, qui sévit dans la région du Sahel, a récemment revendiqué un double attentat suicide, qui a causé la mort de 18 personnes à l’Académie militaire de Cherchell en Algérie.

Une partie de l’armement de Kaddafi pourrait ainsi tomber entre les mains de la nébuleuse djihadiste, faisant de la région une véritable poudrière. (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Gabon - France : un intermédiaire nommé Ali Bongo Ondimba

Gabon - France : un intermédiaire nommé Ali Bongo Ondimba

Le président du Gabon, Ali Bongo Ondimba s'est entretenu avec son homologue français le 8 avril. Crise centrafricaine, relations commerciales, Rwanda... Retour sur les discussions qui se sont tenues.[...]

RDC : blessé par balles, le directeur du parc des Virunga en soins intensifs

Le Belge Emmanuel de Mérode, directeur du parc national des Virunga (est de la RDC), était en soins intensifs mercredi après avoir été grièvement blessé au cours d'une attaque, la[...]

Misca : le Tchad annonce que tous ses soldats ont quitté la Centrafrique

Il n'y a plus de soldats tchadiens en Centrafrique. Mercredi, le Tchad a annoncé avoir achevé le retrait de ses troupes, lors d'une cérémonie officielle présidée, à Sarh, dans le[...]

RDC : Étienne Tshisekedi s'accroche... Et agace ?

Depuis quelques semaines, les rumeurs vont bon train au sujet de la santé d'Étienne Tshisekedi, âgé de 81 ans. Mais aux dernières nouvelles il irait mieux. Au point de reprendre à[...]

Côte d'Ivoire : dix ans après, l'enquête patine dans la disparition de Guy-André Kieffer

L'enquête au sujet de la disparition du journaliste indépendant Guy-André Kieffer en Côte d'Ivoire, le 16 avril 2004, est toujours au point mort. Si les soupçons se sont orientés vers des[...]

Wilson Kipsang : "Le record du monde du marathon n'est pas une fin en soi"

Vainqueur du marathon de Londres dimanche 13 avril, le recordman du monde (2h03’23) Wilson Kipsang Kiprotich a assis un peu plus sa domination mondiale sur route face à une concurrence particulièrement[...]

Rwanda - Centrafrique : à Bangui, le passé résonne dans l'esprit des soldats rwandais

Les violences intercommunautaires dans la capitale centrafricaine réveillent de douloureux souvenirs chez les soldats rwandais de la Misca. Qui tentent d'utiliser leur expérience pour apaiser les tensions.[...]

Côte d'Ivoire : le FPI est prêt à reprendre le dialogue... sous conditions

Les joutes verbales continuent entre le Front populaire ivoirien et le gouvernement en Côte d'Ivoire. Mardi, le parti de Laurent Gbagbo s'est déclaré prêt à reprendre le dialogue. Sous[...]

Le Nigeria, champion d'Afrique

Le 6 avril, le pays est devenu la première économie du continent, devant l'Afrique du Sud. Par la magie d'un nouveau calcul de son Produit intérieur brut, mais aussi grâce à de[...]

Les sons de la semaine : les Lijadu Sisters, Nas, Bibi Tanga, "Ghana Mixtape"...

Un peu de musique pour accompagner votre journée ? Voici de quoi se détendre avec notre sélection de sons à écouter cette semaine. Au programme : le retour des Lijadu Sisters, le XXe anniversaire[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers