Extension Factory Builder
30/08/2011 à 09:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Touaregs, combattants de Kaddafi, le 22 juillet 2011 à Agadez (Niger). Des Touaregs, combattants de Kaddafi, le 22 juillet 2011 à Agadez (Niger). © AFP

Avec la défaite des troupes de Kadhafi, des centaines de combattants touaregs qui lui avaient fait allégeance, commencent à rentrer au Niger et au Mali. Un retour qui pourrait menacer directement la stabilité de la région du Sahel. 

La fin de la guerre en Libye n’est pas forcément une bonne nouvelle pour ses voisins du Sahel. Des centaines de combattants touaregs, partis du Mali et du Niger pour épauler le « Guide » libyen dans les combats, ont abandonné le front face à l’avancée des rebelles. Ils sont maintenant de retour au pays, armés et expérimentés.

« C'est la plus grande inquiétude aujourd'hui, le retour de ces militaires » a déclaré M. Maïga, responsable de l’ONG malienne « Stop la guerre ». « Ils sont pourchassés en Libye, parce que étiquetés comme « pro-Kadhafi ». (...) Ils arrivent en convois de véhicules et avec des armes », ajoute-t-il, estimant que  « c’est une menace pour tous les pays du Sahel ».

Selon une source sécuritaire, en plus des combattants qui se sont enrôlés dans les troupes de Kadhafi au début de l’insurrection en février, le Mali et le Niger enregistrent aussi le retour de Touaregs qui avaient migré il y a plus longtemps et obtenu la nationalité libyenne.

2000 membres de troupes d’élite

Suite à la résurgence de conflits dans leur pays d’origine dans les années 1990 et au début des années 2000, plusieurs de milliers d’entre eux avaient fuit vers la Libye et la plupart avait ensuite intégré les rangs de l’armée nationale. Différentes sources les estiment à plus de 2 000 membres de troupes d'élite.

Leur rapatriement inquiète les autorités maliennes et nigériennes ainsi que celles des pays voisins.  « Que vont devenir ces combattants ? Ils ont des véhicules, des armes et de l’expertise. C’est dangereux », estime Mamadou Diallo, enseignant à l’université de Bamako.

Et pour cause, leur retour peut profiter à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). L’organisation terroriste, qui sévit dans la région du Sahel, a récemment revendiqué un double attentat suicide, qui a causé la mort de 18 personnes à l’Académie militaire de Cherchell en Algérie.

Une partie de l’armement de Kadhafi pourrait ainsi tomber entre les mains de la nébuleuse djihadiste, faisant de la région une véritable poudrière. (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Côte d'Ivoire : confirmation de l'interdiction du congrès du FPI, Affi N'Guessan renforcé

Côte d'Ivoire : confirmation de l'interdiction du congrès du FPI, Affi N'Guessan renforcé

En déclarant mercredi "nul et non avenu" le congrès du Front patriotique ivoirien (FPI), la justice ivoirienne a donné raison à Pascal Affi N’Guessan qui souhaitait d'abord voir trancher[...]

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ban Ki-moon a annoncé mercredi à New-York qu'il se rendra à partir du 18 décembre en Afrique de l'Ouest. Une tournée dans les pays qui ont été touchés par le virus Ebola.[...]

Zambie : Guy Scott refuse de démissionner malgré la pression de ses ministres

La plupart de ses ministres ont exigé son départ. Qu'importe : le président zambien par intérim, Guy Scott, a assuré mercredi qu'il ne démissionnerait pas avant l'élection[...]

Rwanda : fermeture différée pour le TPIR ?

Basé à Arusha, en Tanzanie, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ne devrait pas fermer ses portes avant août 2015.[...]

Afrique du Sud : une suite de la biographie de Nelson Mandela sera publiée en 2015

Une suite de l'autobiographie de Nelson Mandela "Un long chemin vers la liberté" sera publiée l'an prochain en Afrique du Sud, a indiqué mercredi la fondation de l'ancien président[...]

RDC : ça se passe comme ça, à L'Espace Ngoma de Kisangani

Créée en 2006, cette salle de spectacle est le point de ralliement des artistes boyomais. En pratique, elle sert aussi de maison de la culture et rayonne bien au-delà de Kisangani.[...]

Abbé Malumalu : "En tant que citoyen, je souhaite que la Constitution de la RDC soit respectée"

Faut-il organiser les scrutins locaux avant la présidentielle et les législatives de 2016 en RDC ? Non, selon l'opposition, qui redoute un report de ces échéances nationales. Oui, dit le[...]

Tunisie - Aziz Krichen : "Marzouki est l'esclave de sa propre passion dévorante du pouvoir"

À quelques jours du second tour du scrutin présidentiel prévu le 21 décembre, Aziz Krichen, ancien ministre-conseiller en affaires politiques de Moncef Marzouki, analyse les récents changements[...]

Génocide au Rwanda : quel bilan pour le TPIR, vingt ans après sa création ?

Après 20 ans de travail et 61 condamnations, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) s'apprête à fermer ses portes. Avec un bilan en demi-teinte.[...]

Paix et sécurité : à Dakar, Idriss Déby Itno se lâche sur la crise libyenne

Les chefs d’État du Sénégal, du Mali, du Tchad, de la Mauritanie et le ministre français de la Défense ont clôturé mardi le Forum international sur la paix et la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers