Extension Factory Builder
26/08/2011 à 11:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz pose le 6 juin 2011 à Nouakchott. Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz pose le 6 juin 2011 à Nouakchott. © AFP

Le report des élections législatives, sénatoriales et municipales a été annoncé jeudi par le pouvoir, et devrait permettre la tenue d’un dialogue politique avec l’opposition.

Pas de nouvelle date prévue, mais les élections sénatoriales, législatives et municipales mauritaniennes n’auront pas lieu aux dates prévues, les 25 septembre et 16 octobre. Ce report, annoncé par le ministère de l’Intérieur jeudi, a été « décidé à la suite de la demande des partis politiques aussi bien de la majorité que de l'opposition » et « fera l'objet d'un décret en Conseil des ministres » la semaine prochaine.

Polémique

Depuis plusieurs semaines, une polémique a éclaté entre l’opposition et le pouvoir sur les conditions de la tenue d’un dialogue politique, préalable aux élections. Afin de laisser le temps nécessaire à la tenue de ces discussions, qui pourrait « aboutir à certaines réformes politiques », selon le communiqué du ministère de l’Intérieur, le scrutin a donc du être décalé.

Selon une source officielle, ce dialogue politique devrait avoir lieu « la deuxième semaine de septembre ». Trois partis de la Coordination de l'opposition démocratique (COD, coalition de 13 formations au total) et des représentants de la majorité au pouvoir participeraient à ces débats selon cette même source.

Ces derniers jours, la COD était elle-même apparue divisée quant à ce dialogue, proposé afin d’apaiser les tensions politiques qui ont cours depuis 2009, l’année de l’élection l'élection présidentielle qualifiée de « frauduleuse » par les opposants au régime du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Conditions préalables

L'opposition réclamait donc, pour la tenue de cette discussion, des préalables qu'elle jugeait « nécessaires pour rétablir la confiance entre les partenaires politiques », tel l'engagement d'ouverture des médias publics aux opposants et le report des élections.

Trois partis de la COD ont estimé que ces deux conditions avaient été remplies par le pouvoir, qui a annoncé la libéralisation de l'audiovisuel et le report des élections.

Mais d’autres membres de la COD jugent eux, ces exigences insuffisantes, et pressent le gouvernement de « s'interdire de réprimer la liberté de manifester pacifiquement et toute instrumentalisation de l'Administration ainsi que des forces armées et de sécurité à des fins partisanes », a déclaré le chef de file de l'opposition, Ahmed Ould Daddah, lors d'une conférence de presse mercredi à Nouakchott.

« Il n'est pas exclu, si ces préalables sont satisfaits dans les conditions qui nous conviennent, de nous adjoindre au dialogue qui sera lancé mais pour le moment, nous nous en tenons à nos exigences », a affirmé M. Ould Daddah au nom de ses alliés.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mauritanie

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa désillusio[...]

La Mauritanie "n'exclut pas d'envoyer des forces en Centrafrique"

La Mauritanie pourrait envoyer des forces militaires en Centrafrique, a déclaré, lundi, le président Mohamed Ould Abdelaziz, lors d'une conférence de presse. Le chef de l'État a estimé[...]

Mauritanie : le pouvoir et l'opposition peinent à relancer le dialogue avant la présidentielle

Mardi, lors d'une première réunion préparatoire de leurs négociations sur l'élection présidentielle mauritanienne, prévue pour la mi-2014, le pouvoir et l'opposition ne sont pas[...]

Mauritanie : des manifestations contre une profanation du Coran font une victime

Un jeune homme a été tué lundi à Nouakchott et plusieurs personnes ont été blessées lors de manifestations, selon des sources concordantes. Des milliers de personnes[...]

Mauritanie : l'opposition menace de boycotter l'élection présidentielle

L'opposition mauritanienne ne participera pas à l'élection présidentielle prévue cette année en Mauritanie, à une date non encore fixée, si les conditions de transparence ne sont[...]

Droits de l'Homme : la Mauritanie va adopter une feuille de route pour éradiquer l'esclavage

La Mauritanie adoptera en mars une "feuille de route" pour éradiquer l’esclavage. C'est ce qu'a annoncé jeudi à Nouakchott la rapporteuse spéciale de l’ONU sur les formes[...]

Mauritanie : Ahmed Ould Hamza candidat à la présidentielle

Ahmed Ould Hamza, qui a quitté le 9 février la présidence de la Communauté urbaine de Nouakchott, devrait annoncer prochainement sa candidature à la présidentielle mauritanienne.[...]

Retombées radioactives sans retombées médiatiques

Le vent des années 60 a transporté un nuage radioactif, après un essai nucléaire français en Algérie. Mais qui sème le vent ne récolte pas toujours la tempête.[...]

Nucléaire : révélations sur les retombées radioactives de la bombe A française en Afrique

Des documents récemment déclassifiés par le ministère français de la Défense apportent un éclairage nouveau sur l'étendue des retombées radioactives des essais[...]

Mauritanie : un nouveau gouvernement plus féminin

Formé mercredi, le nouveau gouvernement mauritanien ne présente pas de réelle surprise, les principaux ministres conservant leurs portefeuilles. Seule nouveauté notable : il comporte six femmes.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers