Extension Factory Builder
22/08/2011 à 10:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Laurent Gbagbo et son épouse Simone lors de leur arrestation à Abidjan, le 11 avril 2011. Laurent Gbagbo et son épouse Simone lors de leur arrestation à Abidjan, le 11 avril 2011. © AFP

Les enquêtes préliminaires sur les évènements postélectoraux en Côte d’Ivoire ont permis à ce jour d’inculper au moins 128 militaires et civils, pro-Gbagbo, y compris l’ex-couple présidentiel. Pas moins de vingt-cinq chefs d’accusation sont retenus contre eux.

Jeudi dernier, Laurent et Simone Gbagbo ont été inculpés, dans le cadre de la procédure civile conduite par le procureur Simplice Kouadio. Cinq chefs d’accusation ont été retenus contre les anciens dirigeants de la Côte d'Ivoire : « vol aggravé, détournement de denier public, pillage, concussion et atteinte à l’économie nationale ». Le médecin personnel du couple a été inculpé pour les mêmes faits présumés, ainsi que vingt et une autres personnalités pour la plupart des anciens ministres du gouvernement Aké N’Gbo, lui-même inculpé.

"Atteinte à la sûreté de l’État"

L’enquête pour « atteinte à la sûreté de l’État » a conduit à l’inculpation de trente personnes, dont dix-huit sont déjà inculpées pour les faits présumés cités plus haut, et douze du Front populaire ivoirien (FPI, parti de Gbagbo), notamment le président de cette formation politique, Pascal Affi N’Guessan.

"Crimes de sang", enquête en cours

Les enquêtes pour « crimes de sang » se poursuivent également. Selon le procureur Simplice Kouadio, c’est la raison pour laquelle, l’ex-couple présidentiel n’a pas (encore) été inculpé pour ce chef d'accusation. Mais Paul Koffi, journaliste politique ivoirien, a une autre explication. « La Cour pénale internationale qui a diligenté fin juin une mission d’évaluation en Côte d`Ivoire, se verra compétente pour traiter ces infractions graves », commente-t-il.

En attendant, le procureur Kouadio poursuit dix-neuf militaires et miliciens pour « enlèvement, séquestration et assassinat » d’Yves Lambelin et ses compagnons, d’une part, et, d’autre part, du colonel major à la retraite Dosso Adama. Le général Dogbo Blé est poursuivi dans le cadre des deux affaires.

Volet militaire

Concernant le volet militaire, les enquêtes conduites par le commissaire du gouvernement Ange Kessy Kouamé, ont permis à ce jour d’inculper soixante-quatre militaires dont quarante sont en détention préventive. Parmi ces derniers, encore et toujours le général Dogbo Blé. Tous doivent répondre à au moins treize chefs d’accusation : « achat illégal d’armes, arrestation arbitraire, détention arbitraire, séquestration, meurtre, recel de cadavre, viol, vol, violation de consignes, détournement de fonds, recrutement de mercenaires, formation et entretien de miliciens, assassinat », mais aussi pour « détournement de fonds » à l’école de police.

Aux 128 militaires et civils inculpés à ce jour, pour au moins vingt-deux chefs d’accusation, viennent s'ajouter dix mandats d’arrêt internationaux, notamment contre Charles Blé Goudé, le leader des jeunes patriotes.


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - Burkina : Soro, visiteur discret de Compaoré à Casablanca

Côte d'Ivoire - Burkina : Soro, visiteur discret de Compaoré à Casablanca

Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, a profité fin novembre d'un déplacement officiel au Maroc pour discrètement rendre visite à l'ex-président burkinab[...]

Côte d'Ivoire : PDCI et FPI unis dans la division à dix mois de la présidentielle

À dix mois de la présidentielle ivoirienne, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) d'Henri Konan Bédié et le Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo n'ont jamais[...]

Côte d'Ivoire : confirmation de l'interdiction du congrès du FPI, Affi N'Guessan renforcé

En déclarant mercredi "nul et non avenu" le congrès du Front patriotique ivoirien (FPI), la justice ivoirienne a donné raison à Pascal Affi N’Guessan, qui souhaitait d'abord voir[...]

Alassane Ouattara inaugure le troisième pont d'Abidjan

Construit en un peu plus de deux ans par les équipes de Bouygues, le pont à péage Henri Konan Bédié doit fluidifier la circulation de la capitale économique ivoirienne. Son ouverture[...]

Olam acquiert l'activité cacao d'ADM pour 1,3 milliard de dollars

Après avoir cédé plusieurs de ses activités en Afrique, Olam poursuit sa stratégie de recentrage en faisant l'acquisition de l'activité cacao d'ADM. L'opération permet au[...]

Vidéo : Yaya Touré et Benzema dans la "dream team" de Zidane

Rédacteur en chef spécial de l'émission de Canal+ "L'Équipe de dimanche" du 14 décembre, Zinédine Zidane a dévoilé le nom des 11 joueurs et des remplaçants[...]

Côte d'Ivoire : le parti de Gbagbo appelle la CPI à renoncer à ses poursuites

Le parti de Laurent Gbagbo a appelé vendredi la Cour pénale internationale (CPI) à abandonner ses poursuites contre l'ex-président ivoirien, son épouse et son ancien ministre Charles Blé[...]

Justice et réconciliation en Côte d'Ivoire : le rapport très critique de la FIDH

Dans son dernier rapport, la FIDH reste très sévère à l’égard du régime ivoirien et juge largement incomplètes les actions menées pour solder les comptes de la crise[...]

Exclusif. Blaise Compaoré est de retour à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire

Parti du Maroc il y a quelques jours, l'ex-président burkinabè Blaise Compaoré a atterri vendredi matin à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire.[...]

La Côte d'Ivoire refuse toujours de livrer Simone Gbagbo à la CPI

LA CPI a sommé jeudi la Côte d'Ivoire de lui livrer Simone Gbagbo, l'épouse de l'ancien président. Elle a aussi confirmé quatre charges de crimes contre l'humanité contre Charles[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers