Extension Factory Builder
22/08/2011 à 10:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Laurent Gbagbo et son épouse Simone lors de leur arrestation à Abidjan, le 11 avril 2011. Laurent Gbagbo et son épouse Simone lors de leur arrestation à Abidjan, le 11 avril 2011. © AFP

Les enquêtes préliminaires sur les évènements postélectoraux en Côte d’Ivoire ont permis à ce jour d’inculper au moins 128 militaires et civils, pro-Gbagbo, y compris l’ex-couple présidentiel. Pas moins de vingt-cinq chefs d’accusation sont retenus contre eux.

Jeudi dernier, Laurent et Simone Gbagbo ont été inculpés, dans le cadre de la procédure civile conduite par le procureur Simplice Kouadio. Cinq chefs d’accusation ont été retenus contre les anciens dirigeants de la Côte d'Ivoire : « vol aggravé, détournement de denier public, pillage, concussion et atteinte à l’économie nationale ». Le médecin personnel du couple a été inculpé pour les mêmes faits présumés, ainsi que vingt et une autres personnalités pour la plupart des anciens ministres du gouvernement Aké N’Gbo, lui-même inculpé.

"Atteinte à la sûreté de l’État"

L’enquête pour « atteinte à la sûreté de l’État » a conduit à l’inculpation de trente personnes, dont dix-huit sont déjà inculpées pour les faits présumés cités plus haut, et douze du Front populaire ivoirien (FPI, parti de Gbagbo), notamment le président de cette formation politique, Pascal Affi N’Guessan.

"Crimes de sang", enquête en cours

Les enquêtes pour « crimes de sang » se poursuivent également. Selon le procureur Simplice Kouadio, c’est la raison pour laquelle, l’ex-couple présidentiel n’a pas (encore) été inculpé pour ce chef d'accusation. Mais Paul Koffi, journaliste politique ivoirien, a une autre explication. « La Cour pénale internationale qui a diligenté fin juin une mission d’évaluation en Côte d`Ivoire, se verra compétente pour traiter ces infractions graves », commente-t-il.

En attendant, le procureur Kouadio poursuit dix-neuf militaires et miliciens pour « enlèvement, séquestration et assassinat » d’Yves Lambelin et ses compagnons, d’une part, et, d’autre part, du colonel major à la retraite Dosso Adama. Le général Dogbo Blé est poursuivi dans le cadre des deux affaires.

Volet militaire

Concernant le volet militaire, les enquêtes conduites par le commissaire du gouvernement Ange Kessy Kouamé, ont permis à ce jour d’inculper soixante-quatre militaires dont quarante sont en détention préventive. Parmi ces derniers, encore et toujours le général Dogbo Blé. Tous doivent répondre à au moins treize chefs d’accusation : « achat illégal d’armes, arrestation arbitraire, détention arbitraire, séquestration, meurtre, recel de cadavre, viol, vol, violation de consignes, détournement de fonds, recrutement de mercenaires, formation et entretien de miliciens, assassinat », mais aussi pour « détournement de fonds » à l’école de police.

Aux 128 militaires et civils inculpés à ce jour, pour au moins vingt-deux chefs d’accusation, viennent s'ajouter dix mandats d’arrêt internationaux, notamment contre Charles Blé Goudé, le leader des jeunes patriotes.


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Drissa Traoré : 'Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs'

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques son[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers