Extension Factory Builder
19/08/2011 à 18:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les dirigeant de club acceptent mal la mise à l'écart de Jacques Anouma. Les dirigeant de club acceptent mal la mise à l'écart de Jacques Anouma. © D.R.

À quelques semaines de l’assemblée générale élective de la Fédération ivoirienne de football, (FIF) prévue le 10 septembre, les staffs des différents candidats Augustin Sidi Diallo, Salif Bictogo et Anzouan Kacou multiplient les manoeuvres. Dans l'ombre, le président Jacques Anouma et certains proches de Ouattara tirent les ficelles.

Mis à jour le 19/08 à 18h30.

La Commission électorale indépendante (CEI) mise en place par les clubs de football en Côte d'Ivoire pour organiser l’élection du prochain président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) a finalement retenu et validé trois candidatures. Celles d’Augustin Sidi Diallo, réputé être proche du nouveau pouvoir, de Salif Bictogo, qui a également des entrées dans les cercles du régime et enfin de Anzouan Kacou, considéré comme un « petit poucet ».

L’atout de Sidi Diallo est le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, son « frère de lumière » qui n’hésite pas à lui apporter son soutien. Selon certaines indiscrétions, c’est le ministre qui aurait convaincu Jacques Anouma, le président sortant, de renoncer à se représenter.

Sur la liste de Sidi Diallo figurent Bamba Cheick Daniel, directeur de cabinet au ministère de l’Intérieur et président de la Fédération de taekwondo, ainsi que Pascal Abinan, le directeur général des impôts. Salif Bictogo a quant à lui le soutien de son frère Adama Bictogo, ministre de l’Intégration africaine et proche du couple présidentiel. Mais, rien n’est encore joué, même si Anzouan Kacou et Bictogo envisagent d'unifier leur candidature.

Recours débouté

Malgré la validation de toutes les candidatures par la CEI, le staff de Sidi Diallo a fait usage de son droit de recours. Une décision intervenue après l’échec des pourparlers initiés par le plaignant en faveur d’une fusion des trois listes. « Après avoir résisté aux diverses pressions pour nous retirer, le camp adverse cherche des artifices juridiques pour invalider notre candidature, ce n’est ni fair play, ni démocratique », se plaint un proche de Salif Bictogo.

« Faux », se défend le camp de Sidi Diallo qui prétend vouloir simplement faire respecter les textes. Lesquels stipulent que pour être candidat à la FIF, il ne faut pas avoir été condamné par ses instances, ou par un tribunal. Or Salif Bictogo et Anzouan Kacou ont déjà été condamnés, avant d'être graciés. Quoi qu'il en soit, le recours a été débouté.

Enfin, les clubs digèrent encore très mal la mise à l’écart de Jacques Anouma. Et certains menacent de boycotter l’assemblée générale du 10 septembre, si les candidatures de Salif Bictogo et d’Anzouan Kacou sont invalidées par la commission de recours. En attendant, la Confédération africaine de football (CAF) et la Fédération internationale de football association (FIFA) suivent de près le dossier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : le 'miracle' économique à l'épreuve

Côte d'Ivoire : le "miracle" économique à l'épreuve

Croissance impressionnante, construction à tout va, climat des affaires assaini... La Côte d'Ivoire fait des progrès considérables depuis la crise de 2010. Mais tout le monde n'en profite pas.[...]

CAN 2015 : Et si la qualification se jouait sur tirage au sort ?

En cas d'égalité parfaite à l'issue de la phase de poule entre deux équipes, la qualification pour les quarts de finale se jouera au tirage au sort. Une situation très improbable, mais qui[...]

La malédiction de la CAN 2015 frappe le Mali

La Côte d'Ivoire a égalisé en toute fin de match face au Mali (1-1) après avoir pris tous les risques. Les deux équipes sont au coude à coude dans un groupe qui n'a accouché que de[...]

Côte d'Ivoire : souvenirs du dernier maire d'Abidjan

À 81 ans, Ernest N'Koumo Mobio est toujours épris de sa ville, dont un tableau orne le hall de sa résidence des Deux-Plateaux, à Cocody. Il confie à Jeune Afrique quelques souvenirs de[...]

Côte d'Ivoire : voisins, voisines abidjanais

Ils gagnent leur vie, mais simplement. Ils se croisent chaque jour dans les quartiers modestes ou huppés de Cocody. Rencontre avec Mariette, Éric, Isaac et Franck. Leur quotidien, leurs rêves, leurs[...]

Exclusif : Pourquoi le tribunal d'Abidjan a lourdement condamné Ecobank

Jeune Afrique révèle le contenu de la décision du Tribunal de commerce d'Abidjan ayant mené à la condamnation du groupe Ecobank, du sud-africain PIC et de Daniel Matjila à payer 7,5[...]

Mathias Aka N'Gouan, maire de Cocody : "Notre modèle, c'est Beverly Hills..."

Mathias Aka N'Gouan, membre du PDCI, a été élu à la tête de la municipalité de Cocody, à Abidjan, lors des élections locales d'avril 2013. Interview.[...]

CAN 2015 : la Côte d'Ivoire manque ses débuts face à la Guinée

Lors de son entrée dans la CAN 2015, la Côte d'Ivoire d'Hervé Renard n'a pas brillé et a été tenue en échec par la Guinée (1-1), mardi à Malabo. Les Élephants[...]

Côte d'Ivoire : à Treichville, "on nous a transféré les problèmes, pas les solutions"

Située près du centre d'affaires mais enclavée entre la lagune Ébrié et Marcory, Treichville souffre d'un manque de place et de revenus pour construire de nouveaux logements.[...]

SOMMAIRE Abidjan, le retour

  RETROUVER TOUS LES ARTICLES DE NOTRE DOSSIER Abidjan et les autres Sous pression Robert Beugré Mambé "Tout le monde revient pour faire des affaires" Des jeux et des travaux [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110817104506 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110817104506 from 172.16.0.100