Extension Factory Builder
11/08/2011 à 18:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les partis politiques doivent être 'égaux en médias' selon Moncef Marzouki. Les partis politiques doivent être "égaux en médias" selon Moncef Marzouki. © AFP

Des discussions sont en cours afin de proposer une loi interdisant la publicité pour les partis politiques, a annoncé Kamel Laabidi, le directeur de l'Instance nationale pour la réforme de l'information et de la communication (INRIC).

« Les partis doivent se conduire d’une manière à redonner au peuple confiance dans la politique et les politiciens, en étant égaux en argent et médias, afin qu’ils fassent parvenir leurs programmes au citoyen sans mystification, et que celui-ci puisse choisir avec liberté et objectivité ». C’est en ces termes que le Moncef Marzouki, le président du Congrès pour la République (CPR), a lancé le débat sur la publicité politique à quelques mois de l’élection de l’Assemblée constituante tunisienne, prévue le 23 octobre.

L’idée semble avoir fait son chemin parmi les membres de l'Instance nationale pour la réforme de l'information et de la communication (INRIC) puisque son directeur, Kamel Laabidi, a annoncé mardi lors d’une conférence de presse vouloir interdire toute forme de publicité politicienne.

L’INRCI se concerte actuellement sur le sujet avec la Haute instance de la transition, l'Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) et le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT). Les discussions devraient aboutir sur un projet de loi prohibant les réclames des partis politiques, a indiqué Kamel Laabidi.

Risque pour la démocratie

Selon ses détracteurs, la publicité politique représente un risque pour la démocratie et tend à favoriser les gros partis, comme le mouvement islamiste Ennahda. À travers leur publicité, certaines factions préfèrent mettre en avant des personnalités ou exposer leurs activités caritatives, au détriment des programmes politiques.

« Si le mouvement Ennahdha avait un excédent financier qu’il veut dépenser dans les actions caritatives, qu’il en fasse don discrètement – a fortiori que nos traditions arabo-musulmanes bannissent toute forme de charité déclarée », a fustigé Moncef Marzouki, à propos des publicités du parti islamiste.

_______

Et vous, qu'en pensez-vous ? Les commentaires de cet article (ci-dessous) sont là pour que vous puissiez donner votre sentiment.






 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : la dernière marche

Les Tunisiens nous étonnent chaque jour un peu plus. De tous les peuples arabes, ils sont ceux qui ont fait montre de la plus grande maturité, malgré de vives inquiétudes après le maelstr[...]

Présidentielle tunisienne : vers un second tour Essebsi - Marzouki

Le premier tour de la présidentielle tunisienne s'est tenu dimanche avec un taux de participation d'environ 64 %. Selon les premières estimations à la sortie des urnes, Béji Caïd Essebsi devance[...]

Tunisie : faible participation à la présidentielle

À la mi-journée, le taux de participation à la présidentielle tunisienne était de 11,85 %. Un faible intérêt de la population pour le scrutin, qui ne lui enlève pas son[...]

Tunisie : ouverture des bureaux de vote pour une présidentielle historique

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes dimanche en Tunisie pour la première présidentielle libre de son histoire, près de quatre ans après la révolution de janvier 2011 qui lança le[...]

Une Tunisienne remporte le concours "Miss monde Muslimah" en Indonésie

Une informaticienne tunisienne, Fatma Ben Guefrache, a remporté vendredi en Indonésie l'élection de "Miss monde Muslimah", présentée comme une riposte aux concours de beauté[...]

La Tunisie vote pour sa première présidentielle de l'après-révolution

La Tunisie organise dimanche sa première élection présidentielle pluraliste et espère franchir sans accroc cette nouvelle étape de sa transition vers la démocratie, jusqu'ici[...]

Fin de campagne présidentielle tendue en Tunisie

La campagne pour le scrutin présidentiel du dimanche 23 novembre s'est achevée en Tunisie dans un climat délétère. Pourtant, selon la Constitution, les prérogatives du chef de[...]

Tunisie : Ben Ali, Leïla et le 14 janvier

Depuis son exil en Arabie saoudite, le président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali finalise la rédaction de ses Mémoires. Sa version de la journée du 14 janvier 2011 est attendue avec[...]

Tunisie : Abdelfattah Mourou au Perchoir ?

Pendant que la Tunisie se focalise sur le premier tour de l'élection présidentielle du 23 novembre et que l'ultime séance de l'Assemblée nationale constituante (ANC) mettra un terme le[...]

Tunisie : Slim Chiboub, le gendre de Ben Ali, placé sous mandat de dépôt et écroué

Slim Chiboub, le gendre du président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali, est arrivé en Tunisie mardi matin pour s'expliquer devant la justice de son pays. Il a finalement été[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers