Extension Factory Builder
11/08/2011 à 16:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les pygmées travaillent dans les champs, parfois pour un litre de vin de palme. Les pygmées travaillent dans les champs, parfois pour un litre de vin de palme. © SIPA

Elaborée à partir de 2004 et promulguée au début de cette année, la loi visant à améliorer les conditions de vie des pygmées du Congo n’est toujours pas entrée en vigueur. Ceux-ci réclament du gouvernement son application immédiate.

"Nous avons été pendant longtemps maltraités par nos voisins bantous. Nous sommes des oubliés", a expliqué Parfait Dihoukamba, du Réseau national des peuples autochtones du Congo (Renapc).  Les pygmées, aujourd’hui menacés d’extinction selon l’ONU, réclament l’application de la loi censée les protéger.

C’est à partir de 2004 que la loi visant à améliorer les conditions de vie de cette population a été élaborée par les représentants des autochtones, le gouvernement, les parlementaires, la société civile et l’ONU. Promulguée au début de cette année elle n’a toujours  pas été appliquée.

Victimes d’esclavage

Ce peuple, caractérisé par sa petite taille, présent également dans plusieurs pays d’Afrique centrale, est réparti dans la quasi-totalité des douze régions du Congo où il vit en exclusion dans les forêts ou à la périphérie des villages. Les pygmées sont considérés comme des « esclaves », « pour un champ de 400 mètres à dessoucher, à labourer et à semer, un pygmée n'attend d'un bantou parfois qu'un litre de vin de palme », s’est indigné Parfait Dihoukamba.

En visite au Congo en 2010,  le rapporteur spécial de l'ONU sur les droits des peuples autochtones, James Anaya avait constaté que « beaucoup d'entre eux (...) ne disposent pas de logement adéquat ou d'accès aux services sociaux de base comme la santé et l'éducation ».

Il n’ya que la loi pour les sortir de cette misère. « C'est dans l'application de la loi que chacun va trouver son compte. En tant qu'autochtones (...) nous voulons que les textes liés à son application soient pris immédiatement. Sans ces textes, la loi reste creuse et vague », a affirmé à l’AFP Ngouélé Ibara, un pygmée 58 ans qui dirige l'Association des peuples autochtones du Congo (Apac). Une fois la loi appliquée, les pygmées devront être uniquement désignés par le terme d’autochtones sous peine de sanctions. Ils ne seront plus contraints à l’exode, ni exploités.





 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus me[...]

Congo - Elie Smith : "Mes agresseurs étaient au téléphone avec quelqu'un"

Elie Smith, le journaliste camerounais de la télévision congolaise MNTV, dont il est directeur des études et de la planification, a été victime d’une violente agression dans la nuit du 9[...]

Hommage à Daniel Biyaoula

Christine Denizon est traductrice. Elle fut la compagne de l'écrivain congolais Daniel Biyaoula, décédé en mai dernier. Elle lui rend ici hommage, à l'occasion de l'anniversaire de sa naissance.[...]

Congo - Claude Le Roy : "La victoire a de nombreux amis"

Le Congo, qui a battu le Soudan (2-0) après s’être imposé au Nigeria (3-2), est une des sensations du début des qualifications pour la CAN 2015. Claude Le Roy, le sélectionneur des Diables[...]

Congo : Marcel Ntsourou condamné aux travaux forcés à vie

Accusé de rébellion et atteinte à la sécurité intérieure de l'État, l'ex-numéro deux des renseignements congolais, Marcel Ntsourou, a été condamné jeudi[...]

Afrique - France : Richard Attias, de Libreville à Marbella

Le publicitaire et homme d'affaires franco-marocain Richard Attias cultive ses réseaux au Congo comme au Gabon. On l'a vu ces dernières semaines non seulement à Libreville et à Marbella, lieu de[...]

La Sape au Congo, toutes griffes dehors

Excentriques, raffinés, décalés... Les rois de la sape du Congo rivalisent de style et d'originalité. Plus qu'une mode, un art très contemporain.[...]

NBA - Serge Ibaka : monstre du contre

À 24 ans, il est aujourd'hui l'un des tout meilleurs défenseurs de la NBA. Il y avait pourtant loin des rues de Brazzaville aux projecteurs américains.[...]

Mobutu, Bédié, Ben Ali... Ces chefs d'État africains qui ont fui leurs palais

Délogés par des coups d'État, des rébellions ou des révolutions, de nombreux chefs d'État africains ont définitivement quitté leurs palais dans des conditions parfois[...]

Congo : à Brazza, les artistes photographes la jouent collectif

Il y a dix ans, une poignée d'artistes amateurs congolais créait Génération Elili ("image", en lingala). Le groupe compte aujourd'hui 17 membres, tous photographes professionnels[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex