Extension Factory Builder
09/08/2011 à 08:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Aqmi a profité du retrait des armées malienne et mauritanienne. Aqmi a profité du retrait des armées malienne et mauritanienne. © AFP

Donnée complètement "propre" par les militaires maliens et mauritaniens jusqu’à une date récente, la forêt de Wagadou est plus que jamais occupée par AQMI. Un retour spectaculaire dû à l'aspect stratégique de la zone pour le combat des islamistes.

La rumeur qui circulait depuis une semaine dans les villages périphériques de la forêt de Wagadou est désormais confirmée par des sources sécuritaires maliennes. Moins de deux mois après l’attaque du 24 juin 2011 des armées mauritaniennes et maliennes dans cette zone [lire ici : « Le Mali en simple spectateur », NDLR], les djihadistes sont revenus à la charge.

« Il y a une semaine, les bergers nous ont fait état de la présence de plusieurs voitures des éléments d’Aqmi dans la forêt de Wagadou. Mais c’est le samedi 6 Août 2011 que j’ai eu personnellement la certitude qu’il s’agit bien des éléments d’Aqmi » nous confie une source sécuritaire malienne en poste à la frontière Mali - Mauritanie. Qui ajoute : « Les informations reçues nous font état de la présence de trois groupements des djihadistes, mais je ne peux pas vous dire le nombre exact de ces éléments ».

Couverture naturelle

Le retour des islamistes dans la zone peut s’expliquer par plusieurs raisons. La plus évidente est que la forêt est stratégique : elle sert de couverture naturelle aérienne et terrestre. Les satellites ou les drones ne peuvent pas y repérer les éléments d'Aqmi et l’accès par la voie terrestre y est difficile.

Une autre raison – et non des moindres - est le retrait des deux armées mauritanienne et malienne. La première s’est placée à la frontière, près dans la localité de Bassikounou, en territoire mauritanien. Quand à la seconde, après quelques semaines de patrouille dans la zone, elle a vu une une grande partie de ses effectifs de la forêt de Wagadou regagner Bamako depuis quelques jours. «  En ce moment, beaucoup de nos soldats son en stage de formation pour quelques mois, ce qu’on appelle dans notre jargon « le peloton », confie une source militaire à Bamako. Une partie des militaires est donc revenue dans la capitale pour le peloton ou pour occuper les postes de ceux qui sont allés ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de Tillab&e[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

Mali : accrochages entre l'armée française et un "groupe armé terroriste de type Aqmi"

L'armée française a affronté dans la nuit de mardi à mercredi des combattants d'Aqmi, dans la vallée de l'Ametetai, au nord du Mali.[...]

Mali : MNLA, MAA et HCUA créent une coordination militaire commune

Le 28 octobre, les groupes armés de la coordination des mouvements de l'Azawad ont annoncé la création d'un état-major commun. Objectif prétendu : sécuriser les régions du Nord sous[...]

Mali : Pédro Kouyaté... métro, tempo, brio !

Après avoir exploré le monde et la tradition mandingue avec les plus grands, Pédro Kouyaté s'est posé dans le tube parisien. Entre deux concerts, le Malien envoûte les passants.[...]

Terrorisme : la Minusma a-t-elle les moyens de sécuriser le Nord-Mali ?

Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "le nord du Mali est fragilisé parce que la Minusma n'a pas été au rendez-vous au moment où il le fallait".[...]

Ebola : le Mali tente de contenir l'épidémie, mise en quarantaine aux États-Unis

Le Mali tente de juguler toute propagation du virus Ebola après l'annonce d'un premier cas dans le pays, tandis que les États-Unis ont placé une personne en quarantaine d'office pour la première fois.[...]

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers