Extension Factory Builder
09/08/2011 à 08:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Aqmi a profité du retrait des armées malienne et mauritanienne. Aqmi a profité du retrait des armées malienne et mauritanienne. © AFP

Donnée complètement "propre" par les militaires maliens et mauritaniens jusqu’à une date récente, la forêt de Wagadou est plus que jamais occupée par AQMI. Un retour spectaculaire dû à l'aspect stratégique de la zone pour le combat des islamistes.

La rumeur qui circulait depuis une semaine dans les villages périphériques de la forêt de Wagadou est désormais confirmée par des sources sécuritaires maliennes. Moins de deux mois après l’attaque du 24 juin 2011 des armées mauritaniennes et maliennes dans cette zone [lire ici : « Le Mali en simple spectateur », NDLR], les djihadistes sont revenus à la charge.

« Il y a une semaine, les bergers nous ont fait état de la présence de plusieurs voitures des éléments d’Aqmi dans la forêt de Wagadou. Mais c’est le samedi 6 Août 2011 que j’ai eu personnellement la certitude qu’il s’agit bien des éléments d’Aqmi » nous confie une source sécuritaire malienne en poste à la frontière Mali - Mauritanie. Qui ajoute : « Les informations reçues nous font état de la présence de trois groupements des djihadistes, mais je ne peux pas vous dire le nombre exact de ces éléments ».

Couverture naturelle

Le retour des islamistes dans la zone peut s’expliquer par plusieurs raisons. La plus évidente est que la forêt est stratégique : elle sert de couverture naturelle aérienne et terrestre. Les satellites ou les drones ne peuvent pas y repérer les éléments d'Aqmi et l’accès par la voie terrestre y est difficile.

Une autre raison – et non des moindres - est le retrait des deux armées mauritanienne et malienne. La première s’est placée à la frontière, près dans la localité de Bassikounou, en territoire mauritanien. Quand à la seconde, après quelques semaines de patrouille dans la zone, elle a vu une une grande partie de ses effectifs de la forêt de Wagadou regagner Bamako depuis quelques jours. «  En ce moment, beaucoup de nos soldats son en stage de formation pour quelques mois, ce qu’on appelle dans notre jargon « le peloton », confie une source militaire à Bamako. Une partie des militaires est donc revenue dans la capitale pour le peloton ou pour occuper les postes de ceux qui sont allés ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : ce que Bamako et les groupes armés négocient à Alger

Mali : ce que Bamako et les groupes armés négocient à Alger

Réunis à Alger, les groupes armés du Nord-Mali et les autorités maliennes tentent de se mettre d'accord sur une feuille de route commune pour la suite des négociations de paix. [...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Mali : bientôt un procès dans l'affaire des "bérets rouges" ?

Le rapport d'enquête sur l'affaire de la disparition des "Bérets rouges" devrait prochainement être bouclé et transmis au procureur, ouvrant ainsi la voie à un éventuel[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord dans cent jours" sur le Nord-Mali

Le chef de la diplomatie algérienne fait le point sur le dialogue inter-malien, entamé le 16 juillet, et qui devrait être suspendu le 24 juillet avant une reprise à la mi-août. Première[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Pourquoi le Mali s'est fait épingler par le FMI pour des fournitures militaires

Le FMI est-il trop pointilleux ? Un contrat de fournitures militaires de plusieurs dizaines de millions d'euros fait en tout cas tiquer les bailleurs de fonds. Trop opaque, jugent-ils. Le Mali n'apprécie pas.[...]

Mali : le groupe de Belmokhtar revendique l'attentat-suicide qui a tué un soldat français

Dans un enregistrement audio transmis mercredi soir au site d'information mauritanien Alakhbar, Al-Mourabitoune, le groupe du jihadiste Mokhtar Belmokhtar, revendique l'attentat-suicide qui a tué un sous-officier[...]

Mali : le gouvernement se dit "prêt à aller loin" dans les négociations de paix

Selon Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères, le gouvernement de Bamako est "prêt à aller loin" dans les négociations de paix avec les groupes armés du Nord du[...]

Mali : après des mois de blocage, ouverture des négociations de paix à Alger

Des négociations de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord du pays s'ouvrent ce mercredi à Alger. En guise de bonne volonté, les deux camps ont échangé mardi soir[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers