Extension Factory Builder
09/08/2011 à 08:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Aqmi a profité du retrait des armées malienne et mauritanienne. Aqmi a profité du retrait des armées malienne et mauritanienne. © AFP

Donnée complètement "propre" par les militaires maliens et mauritaniens jusqu’à une date récente, la forêt de Wagadou est plus que jamais occupée par AQMI. Un retour spectaculaire dû à l'aspect stratégique de la zone pour le combat des islamistes.

La rumeur qui circulait depuis une semaine dans les villages périphériques de la forêt de Wagadou est désormais confirmée par des sources sécuritaires maliennes. Moins de deux mois après l’attaque du 24 juin 2011 des armées mauritaniennes et maliennes dans cette zone [lire ici : « Le Mali en simple spectateur », NDLR], les djihadistes sont revenus à la charge.

« Il y a une semaine, les bergers nous ont fait état de la présence de plusieurs voitures des éléments d’Aqmi dans la forêt de Wagadou. Mais c’est le samedi 6 Août 2011 que j’ai eu personnellement la certitude qu’il s’agit bien des éléments d’Aqmi » nous confie une source sécuritaire malienne en poste à la frontière Mali - Mauritanie. Qui ajoute : « Les informations reçues nous font état de la présence de trois groupements des djihadistes, mais je ne peux pas vous dire le nombre exact de ces éléments ».

Couverture naturelle

Le retour des islamistes dans la zone peut s’expliquer par plusieurs raisons. La plus évidente est que la forêt est stratégique : elle sert de couverture naturelle aérienne et terrestre. Les satellites ou les drones ne peuvent pas y repérer les éléments d'Aqmi et l’accès par la voie terrestre y est difficile.

Une autre raison – et non des moindres - est le retrait des deux armées mauritanienne et malienne. La première s’est placée à la frontière, près dans la localité de Bassikounou, en territoire mauritanien. Quand à la seconde, après quelques semaines de patrouille dans la zone, elle a vu une une grande partie de ses effectifs de la forêt de Wagadou regagner Bamako depuis quelques jours. «  En ce moment, beaucoup de nos soldats son en stage de formation pour quelques mois, ce qu’on appelle dans notre jargon « le peloton », confie une source militaire à Bamako. Une partie des militaires est donc revenue dans la capitale pour le peloton ou pour occuper les postes de ceux qui sont allés ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : un Casque bleu bangladais tué dans une attaque à Bamako

Mali : un Casque bleu bangladais tué dans une attaque à Bamako

Selon des sources sécuritaires maliennes, un Casque bleu de la Minusma été tué et un autre grièvement blessé par des tirs d'assaillants non identifiés dans la nuit de lundi à[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Mali : le chef jihadiste Abdelkrim al-Targui tué par l'armée française

Abdelkrim al-Targui, l'un des principaux chefs d'Aqmi, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par l'armée française dans le nord-est du Mali. Plusieurs autres jihadistes ont[...]

Mali : un blessé dans une attaque contre la Minusma à Bamako

Un gardien d'une résidence de la Minusma à Bamako a été blessé par balle, mercredi, par un homme armé qui a réussi à prendre la fuite, abandonnant sur place deux grenades[...]

Le Mali parviendra-t-il à sceller son accord de paix ?

Officiellement signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement, l'accord de paix n'est pas encore définitivement scellé au Mali. Les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) souhaitent[...]

Mali : trois militaires maliens tués près de Tombouctou

Trois soldats maliens ont été tués lundi matin près de Tombouctou, lors d'une attaque menée par les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad. [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers