Extension Factory Builder
08/08/2011 à 17:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le site du ministère de la Défense hacké par le groupe Anonymous. Le site du ministère de la Défense hacké par le groupe Anonymous. © DR

Le site internet du ministère de la Défense a été piraté ce lundi matin. Durant quelques heures, il s'est retourné contre le régime de Bachar al-Assad en diffusant des messages hostiles au pouvoir. Le responsable de l'attaque ne serait autre que le groupe Anonymous, qui a déjà sévi en Tunisie ou en Egypte.

Le groupe Anonymous a semble-t-il encore frappé. Ce matin, pendant quelques heures, le site du ministère de la Défense syrien a été victime d'un piratage. En lieu et place de sa page d'accueil habituelle, la plate-forme diffusait des vidéos de la répression de l'armée contre les manifestants ainsi que des liens renvoyant vers des sites de l'opposition, comme la page Facebook « The Syrian Revolution 2011 ». Egalement présent : un drapeau syrien, arborant en son centre le logo des Anonymous.

"Le monde entier se dresse avec vous"

Cette fois, pendant quelques heures, le groupe d'activistes a surtout cherché à diffuser deux messages. Le premier est adressé « au peuple syrien ». « Le monde entier se dresse avec vous face au régime brutal de Bachar al-Assad » assurent ainsi les pirates informatiques. Et d'ajouter : « Les tyrans utilisent la violence parce qu’ils n’ont rien d’autre.  Ils finiront par tomber, et grâce à votre courage, Bachar Al-Assad sera le suivant. »

La seconde déclaration est quant à elle destinée aux militaires « chargés de protéger le peuple syrien » et appelés à défendre le pays et à se révolter contre le régime car « aucun ennemi extérieur ne pouvait faire autant de mal à la Syrie que Bachar al-Assad. »

Attaque préméditée

Les Anonymous avaient déjà fait parler d'eux en dérobant des documents à l'Otan ou encore en prenant fait et cause pour le site Wikileaks à travers des attaques contre les sites Mastercard et Visa fin 2010. Ils avaient également pris part, à leur manière, à la révolution arabe en lançant des opérations en Tunisie puis en Egypte.

Début juin, le réseau, qui se dit non organisé et spontané, avait menacé la Syrie d'attaques informatiques, et lancé l' « opération Syrie », intitulée « #OpSyria » sur le réseau social Twitter. L'objectif était alors de « démanteler les sites du gouvernement ».

Coïncidence, ou moment délibérément choisi ? La question peut se poser puisque cette attaque est survenue alors même que Bachar al-Assad nommait son nouveau ministre de la Défense, le général Ali Habib. Quoiqu'il en soit, la réussite est au moins temporaire, semble-t-il, puisque le portail numérique du ministère de la Défense syrienne est, à cette heure, toujours inaccessible.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Israël mène un raid aérien sur Gaza, le 1er depuis la trêve fin août

Israël mène un raid aérien sur Gaza, le 1er depuis la trêve fin août

L'aviation israélienne a mené tôt samedi un raid sur le sud de la bande de Gaza, le premier depuis la guerre de juillet-août, quelques heures après un tir de roquette venu de l'enclave palestinie[...]

Présidentielle tunisienne : soulagement général à la fin de la campagne

Le 21 décembre, les Tunisiens décideront qui de Moncef Marzouki ou Béji Caïd Essebsi sera le premier président postrévolution légitimé par les urnes. Jusqu’au bout, les[...]

Gaza : raid aérien d'Israël après un tir de roquette

Les avions israéliens ont lancé des frappes contre des cibles dans le sud de la bande de Gaza, ont expliqué des témoins aux premières heures de samedi, quelques heures après un tir de[...]

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Les Tunisiens de l'étranger, notamment en France, ont commencé à voter dès vendredi, dernier jour de la campagne pour le second tour de la présidentielle, qui opposera dimanche Moncef Marzouki[...]

Tunisie : le "cas" Marzouki divise Ennahdha

À quelques jours de la présidentielle, au sein du parti islmaiste tunisien Ennahdha, on se demande comment gérer le "cas" Moncef Marzouki avec un minimum de dommages collatéraux ?[...]

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

La décision est tombée comme un couperet. Le roi du Maroc vient de désavouer le ministre de la Jeunesse et des Sports et demande l'ouverture d'une enquête approfondie sur le scandale de la pelouse du[...]

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force[...]

Sexe, amour et Ebola : ce que les Africains ont recherché en 2014 sur Google

L'année 2014 touchant à son terme, le moteur de recherche Google a publié ses statistiques concernant les requêtes des utilisateurs durant les douze derniers mois. L'occasion de dresser le portrait type[...]

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

 La Cosob justifie la suspension par l'attente de la décision de l'État algérien d'exercer (ou pas) son droit de préemption. Une décision liée au statut étranger du[...]

Rétro : 2014 vue par Damien Glez et Jeune Afrique

Marquée par ses drames et par ses joies, l’année qui s’achève n'aura pas été de tout repos pour le continent. Épidémie d'Ebola, crises en Centrafrique et au Nigeria,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers