Extension Factory Builder
29/07/2011 à 16:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des habitants de Sidi Bouzid s’inscrivent sur les listes électorales, le 20 juillet 2011. Des habitants de Sidi Bouzid s’inscrivent sur les listes électorales, le 20 juillet 2011. © Mokhtar Mohamed/AFP

À quatre jours de la clôture des inscriptions en Tunisie, seuls 16 % des électeurs potentiels se sont enregistrés sur les listes électorales.

C’est sans surprise que le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) en Tunisie, Kamel Jendoubi, a exhorté vendredi ses concitoyens à s’enregistrer en vue de l’élection, en octobre, d’une Assemblée constituante chargée de rédiger la nouvelle loi fondamentale du pays.

« Il faut que le rythme s’intensifie, il faut qu’il y ait une volonté citoyenne ! La carte d’électeur ne vous arrivera plus dans votre boîte aux lettres avec un cadeau ou un sandwich, désormais, c’est vous qui devez aller vous inscrire ! » a lancé Kamel Jendoubi au cours d’une conférence de presse.

Près de 1,3 million de citoyens se sont déjà inscrits, soit 16 % des électeurs potentiels, dont le nombre est estimé à 7,9 millions. Les Tunisiens âgés de 41 à 50 ans sont les plus nombreux à s’être inscrits.

Pour des élections réussies et transparentes

Quelque 950 bureaux ont été ouverts sur tout le territoire. Le rythme des inscriptions s’est intensifié ces derniers jours, mais les efforts sont insuffisants, a déploré le président de l’ISIE, qui a toutefois évité de se prononcer sur une éventuelle prolongation des opérations d’inscription. Commencées le 11 juillet, ces dernières s’achèvent officiellement mardi 2 août.

« Notre unique objectif, ce sont des élections réussies et transparentes. Le seul agenda que nous avons, c’est le 23 octobre. Pour le reste, on fera avec les moyens dont nous disposons », a déclaré Jendoubi.

Selon un autre membre de l’ISIE, des solutions alternatives sont étudiées, telles que les inscriptions par SMS.

« Même si le nombre d’inscrits n’est pas énorme, ce ne sera pas une catastrophe, car la base de données fondamentale, c’est-à-dire les Tunisiens disposant d’une carte d’identité, existe déjà » a relativisé cette source. « Ce qui serait une catastrophe, ce serait de ne pas avoir d’élections libres et transparentes le 23 octobre », a-t-elle ajouté.

Les Tunisiens sont appelés à élire le 23 octobre une assemblée chargée de rédiger une nouvelle Constitution après la chute du régime Ben Ali.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Tunisie : Ghannouchi tel qu'en lui-même dans "Au sujet de l'islam"

Rached Ghannouchi s'est livré dans un livre d'entretiens réalisé par le journaliste Olivier Ravanello : "Au sujet de l'islam". [...]

Tunisie : Samir el-Wafi, mauvais scoop pour animateur star

Le célèbre présentateur tunisien a été arrêté. Pas pour un délit de presse, mais pour une affaire de droit commun : il est soupçonné de racket.[...]

Tunisie : chamboule-tout diplomatique

Les missions diplomatiques tunisiennes à Washington, Paris, Berne, Rome, Le Caire, Mascate, Koweït et Oslo (entre autres) auront prochainement de nouveaux chefs.[...]

Pourquoi la Tunisie est une et indivisible

Aïssa Baccouche est sociologue et urbaniste.[...]

Tunisie : Loukil autorisé à coter sa branche automobile

La Bourse de Tunis a donné son accord de principe pour la cotation de UADH (Universal automobile distributors holding), la branche automobile du groupe tunisien Loukil. L'opération, prévue pour la seconde[...]

Tunisie : tapis rouge pour la démocratie

La visite de Béji Caïd Essebsi à Paris a été marquée par des honneurs exceptionnels. Les deux pays peuvent maintenant envisager une nouvelle amitié. En attendant que les[...]

Tunisie : l'Algérien Belmokhtar derrière l'attentat du Bardo ?

Le terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar serait impliqué dans l'attentat du musée du Bardo, le 18 mars à Tunis.[...]

Tunisie : en attendant les hélicoptères Black Hawk

Plusieurs hélicoptères vont être mis à disposition de l'armée tunisienne par les Émirats arabes unis, en attendant la livraison de douze appareils Black Hawk commandés aux[...]

Tunisie : l'école, premier rempart contre l'obscurantisme

Pourquoi tant de jeunes éduqués, comme l'un des tueurs du Musée du Bardo, partent combattre en Syrie ? Une partie de la réponse se trouve peut-être dans la faillite du système[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110729155001 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110729155001 from 172.16.0.100