Extension Factory Builder
26/07/2011 à 12:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les emblèmes du parti, qui ne sont plus adaptés à son orientation, n'ont pas été discutés. Les emblèmes du parti, qui ne sont plus adaptés à son orientation, n'ont pas été discutés.

Le 6e Congrès extraordinaire du parti au pouvoir s'est achevé le 25 juillet à Brazzaville. Devant les critiques de sa base, qui accuse la direction de léthargie, l'ancienne formation marxiste-léniniste s'engage timidement sur la voie de la refondation.

C'est dans un décor dominé par le rouge de drapeaux frappés d'un marteau, d'une houe et de deux palmes que 1540 délégués ont assisté à la clôture, à Brazzaville, du 6e Congrès extraordinaire du Parti congolais du travail (PCT, la formation du président, Denis Sassou Nguesso). Dans l’assistance, des représentants du Parti du travail de Corée (du Nord), du Parti communiste chinois, du Parti communiste cubain et de quelques anciens partis marxistes-léninistes africains.

Ces assises sont l'aboutissement d'un audit interne réalisé il y a quelques mois et qui avait vu la base du PCT accuser la direction de léthargie. Dans la perspective des prochaines échéances électorales, spécialement les législatives de l'année prochaine, il fallait donc réagir pour relancer la machine et s'ouvrir à d'autres formations politiques et associations gravitant autour de la majorité présidentielle

Beaucoup s'attendaient à de profonds bouleversements dans les structures et le mode de fonctionnement du plus ancien parti du pays. Ils espéraient un apport massif de sang neuf et une ouverture tous azimuts aux alliés.

La nouveauté, c'est sans doute l’élection d'un secrétaire général, Pierre Ngolo, 57 ans, (en remplacement d’Edouard Ambroise Noumazalay, décédé en 2007) et d'un adjoint. Les femmes, qu’on espérait voir entrer en grand nombre dans les instances dirigeantes du parti, ne sont encore que faiblement représentées. Les trentenaires, quadragénaires et quinquagénaires sont arrivés en force, il est vrai, mais pas au point de faire trembler les anciens. Dans un souci d'équilibre et pour éviter une rupture brutale, ces derniers ont été subtilement ménagés. 

Le comité central a été légèrement dégraissé, passant de plus de 500 à 471 membres, tout comme le bureau politique, qui ne compte plus que 51 membres.

En ce qui concerne l'ouverture, une trentaine de partis et associations ont rejoint officiellement le PCT. « La redistribution des rôles n'est pas à la hauteur de nos attentes, mais ce n'est qu'un premier pas qui nous permettra de changer les choses de l'intérieur », estime un membre de l'une des anciennes composantes, assez influente, de la majorité présidentielle.

D'autre part, l'adhésion à la social-démocratie, idéologie du parti depuis l'abandon du socialisme scientifique, a été réaffirmée.

Ce 6e Congrès extraordinaire n'a pas été l'occasion de trouver des réponses à deux questions centrales de la vie du parti : sa dénomination et ses symboles, qui ne correspondent plus à son orientation actuelle. Ces préoccupations, fondamentales depuis de nombreuses années, n'avaient pas été inscrites à l'ordre du jour, pour éviter des tensions récurrentes. « Elles le seront sans doute lors d'un prochain congrès », laisse entendre un membre du parti.

___

Tshitenge Lubabu M. K., envoyé spécial à Brazzaville.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Le groupe indien Infosys change de tête(s)

Article pr�c�dent :
Algérie : gaz sous pression

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

CAN 2015 : 'C'est un exploit pour la nation', disent les Congolais

CAN 2015 : "C'est un exploit pour la nation", disent les Congolais

L'émotion était très forte dans le vestiaire congolais dimanche après la victoire face au Burkina Faso (2-1), synonyme de qualification pour les quarts de finale de la CAN. Une première depuis 19[...]

C'est la CAN des surprises, le Congo et la Guinée équatoriale en quarts !

Le Congo, tombeur du Burkina Faso (2-1), et la Guinée équatoriale, vainqueur du Gabon (2-0), sont tous les deux qualifiés pour les quarts de finale de la CAN 2015 dans le groupe A. Les Diables rouges terminent[...]

CAN 2015 : Les trois miracles du Congo de Claude Leroy

Vainqueur du Gabon lors de la deuxième journée du groupe A mercredi 21 janvier (1-0), le Congo n'est plus qu'à un match des quarts de finale. Pour cela, il devra battre le Burkina Faso ce dimanche (19h). Mais[...]

Foot : avant son exploit avec le Congo, les sept CAN de Claude Le Roy

Avec le Congo, Claude Le Roy dispute en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février) sa huitième phase finale, un record. Le technicien français, champion d’Afrique en 1988 avec le Cameroun,[...]

CAN 2015 : Le Congo, quel exploit !

Le Congo, vainqueur du Gabon (1-0) dans le groupe A, s'est offert son premier succès en phase finale de la CAN depuis 1974 ! Pour en arriver là, les hommes de Claude Leroy, qui s'impose de plus en plus comme un[...]

CAN 2015 : Emilio Nsue, le héros de la Guinée équatoriale

La Guinée équatoriale a été tenue en échec lors du match d'ouverture de la CAN 2015 face au Congo (1-1), samedi à Bata. Le pays organisateur doit son salut à son attaquant Emilio[...]

Un vent de francophonie sur la CAN 2015

Cinq entraîneurs, onez pays francophones, une majorité de joueurs de Ligue 1, la CAN 2015 qui se tient en Guinée-Equatoriale du 17 janvier au 8 février ressemblerait presque à une coupe de la[...]

CAN 2015 : Claude Le Roy, l'humour face aux tracas

Même si sa colère est (un peu) retombée, Claude Le Roy, le sélectionneur du Congo, doit encore faire face à certaines difficultés logistiques, alors que son équipe dispute samedi 17[...]

Foot : le top 10 des joueurs à suivre pendant la CAN 2015

Déjà connus ou en quête de reconnaissance, certains joueurs vont profiter de la CAN 2015 pour tenter de frapper les esprits. Jeune Afrique en a sélectionnés dix, toutes nationalités[...]

Claude Le Roy : "Le Congo, à nouveau au top"

Avant que je signe mon contrat à l'ambassade du Congo, en novembre 2013, certains de mes amis ne comprenaient pas pourquoi je souhaitais devenir le sélectionneur des Diables rouges. On me disait que [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110726111950 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110726111950 from 172.16.0.100