Extension Factory Builder
18/07/2011 à 14:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien ministre de la Défense sud-africain Magnus Malan, le 7 mai 1997 au Cap. L'ancien ministre de la Défense sud-africain Magnus Malan, le 7 mai 1997 au Cap. © AFP

Le général Magnus Malan, ministre de la Défense sud-africain pendant plus d’une décennie sous l’apartheid, est décédé lundi à l’âge de 81 ans. Il s’était battu sans relâche contre l’octroi de droits aux Noirs.

En ce jour d’anniversaire de Nelson Mandela (il fête ce lundi ses 93 ans), c’est un de ses adversaires politiques qui s’est éteint : le général Magnus Malan.

Il était un « dur » du Parti national, la formation qui a mis en place le système de l’apartheid en Afrique du Sud. Devenu chef de l’armée en 1976, il prend en 1980 la tête du ministère de la Défense qu’il ne quitte qu’en 1991, alors que les négociations avec le Congrès national africain (ANC, le parti de Nelson Mandela) viennent d’être entamées. Jusqu'à sa retraite, prise discrètement peu avant les premières élections multiraciales de 1994, il se bat sans relâche contre l'octroi de tout droit politique aux Noirs.

Magnus Malan assume notamment publiquement le rôle joué par ses soldats dans des situations qui n’étaient pas de leur ressort : en 1984, il reconnaît que l'armée a secondé la police pour mater les troubles politiques, puis, en 1987, que les troupes sud-africaines ont participé à la guérilla contre le gouvernement angolais.

Un an plus tard, en 1988, il participe aux négociations devant aboutir à l'indépendance de la Namibie et au retrait des troupes cubaines et sud-africaines d'Angola, ce qui marquera l’apogée de sa carrière.

Massacres au Kwazulu-Natal

Son nom restera attaché à la guerre civile de basse intensité qui a lieu, à la fin des années 1980 et au début des années 1990, dans la province du Kwazulu-Natal. Des miliciens du parti zoulou Inkatha Freedom Party (IFP) de Mangosuthu Buthelezi et des militants de l’ANC se livrent à des affrontements sanglants. L’ANC accuse alors le gouvernement sud-africain de soutenir l’IFP en sous-main pour le déstabiliser.

En 1990, les premières accusations sur la responsabilité de Magnus Malan dans les opérations paramilitaires surgissent. Après les révélations sur le financement de l’IFP par le pouvoir, il est muté du ministère de la Défense à celui des Affaires forestières.

Jugé pour avoir implicitement approuvé un massacre de civils perpétré en 1987 au Kwazulu, Magnus Malan est finalement acquitté en 1996, alors que l’ANC est arrivé au pouvoir deux ans plus tôt.

Il s’est éteint à l’âge de 81 ans, laissant une épouse, « avec qui il était marié depuis 49 ans, ainsi que trois enfants et neuf petits-enfants », a indiqué sa famille dans un communiqué.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

À quoi sert Mme Zuma ?

Si Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), était japonaise, elle se confondrait en kokaishiteimass (excuses publiques) et courbettes contrites, avant de pr&[...]

Afrique du Sud : une ministre espère que Pistorius sera rejugé

La ministre sud-africaine de l'Éducation et présidente de la Ligue des femmes du parti au pouvoir, Angie Motshegka, a déclaré ce week-end qu'elle espérait qu'Oscar Pistorius serait[...]

Afrique du Sud : Oscar Pistorius reconnu coupable d'homicide involontaire

Oscar Pistorius a été reconnu vendredi coupable d'homicide involontaire pour la mort de sa petite amie, Reeva Steenkamp, en 2013.[...]

Afrique du Sud : la juge va prononcer la fin du verdict du procès Pistorius

Oscar Pistorius saura vendredi s'il est reconnu coupable d'homicide involontaire pour la mort de sa petite amie, Reeva Steenkamp, en 2013. La juge sud-africaine Masipa a écarté, jeudi, la préméditation[...]

Procès Pistorius : la juge écarte la thèse du meurtre avec préméditation

La dernière étape du procès du champion sud-africain Oscar Pistorius, accusé du meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, en février 2013, a débuté jeudi avec la lecture du[...]

Afrique du Sud : des quotas de joueurs noirs pour sauver un rugby en péril ?

En Afrique du Sud, la fédération de rugby a choisi de mettre en place une politique de quotas afin de favoriser l'intégration des joueurs et entraîneurs noirs dans les effectifs. Une question de[...]

Livres : un long chemin vers la liberté

Dans un roman saisissant, André Brink se penche sur son histoire familiale. Et narre l'horreur de l'esclavage tel qu'il se pratiquait au XIXe siècle en Afrique du Sud. Un système qu'ont combattu[...]

Afrique du Sud : le dalaï-lama, persona non grata ?

Le dalaï-lama est-il toujours persona non grata en Afrique du Sud ? Pour la troisième fois en seulement cinq ans, le leader tibétain se serait vu refuser un visa d'entrée alors qu'il devait participer[...]

Dossier : comment vivent les riches en Afrique

C'est l'histoire d'une élite pour laquelle l'argent n'est pas un problème. Une histoire faite de virées en bateau, de fêtes somptueuses, de greens où pas un brin d'herbe ne dépasse.[...]

Le golf en Afrique : une petite balle qui monte, qui monte...

Avec quelque 400 clubs, le continent gagne le coeur des amateurs de golf. Parmi les nations les plus cotées, l'Afrique du Sud, le Maroc et l'île Maurice, qui proposent des parcours à couper le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex