Extension Factory Builder
15/07/2011 à 16:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Réunion du groupe de contact sur la Libye, le 15 juillet 2011 à Istanbul. Réunion du groupe de contact sur la Libye, le 15 juillet 2011 à Istanbul. © AFP

Réuni à Istanbul, le groupe de contact sur la Libye a demandé le départ du colonel Mouammar Kadhafi, et reconnu parallèlement le Conseil national de transition (CNT), l’organe politique de la rébellion.

Mouammar Kadhafi est de plus en plus isolé. Le groupe de contact sur la Libye, réuni vendredi à Istanbul, en Turquie, réclame officiellement le départ du « Guide », « selon des étapes définies qui seront annoncées publiquement ». « Le premier point, c'est le départ de Kadhafi, c'est essayer d'organiser cela, de voir quelles pourraient être les possibilités pour qu'on parvienne au départ de Kadhafi », a ajouté un diplomate européen, qui s’exprimait sous couvert d’anonymat.

Le CNT reconnu

Le communiqué final du groupe de contact, qui rassemble les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Otan et certaines puissances arabes, fait également mention de la reconnaissance pleine et entière du Conseil national de transition (CNT) libyen. La rébellion est d’autre part, appelé à mettre en place le plus vite possible un gouvernement de transition.

« Le lancement d'un processus politique crédible est essentiel pour trouver une solution durable à la crise libyenne. C'est essentiel pour la préservation de l'unité nationale », a indiqué le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, lors de l’ouverture de la réunion, à laquelle le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, et la représentante de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Pas de trève pendant le ramadan

Était également à l’ordre du jour de cette réunion, la question du gel des avoirs libyens. Le ministre des Affaires étrangères turc a déclaré qu’il était important que les partenaires du groupe commencent à envisager « d'ouvrir des lignes de crédit au CNT, correspondants à un certain pourcentage des avoirs libyens gelés dans leurs pays ».

Le chef de la diplomatie française Alain Juppé, à pour sa part indiqué que les frappes de l’organisation atlantique ne tarirait pas pendant la période de ramadan. « Les représentants de plusieurs pays musulmans nous ont clairement indiqué qu'il n'y avait pas de contre-indication entre la période de ramadan et la poursuite des opérations visant à protéger les populations civiles ». (Avec AFP)



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Libye : le gouvernement admet avoir perdu le contrôle de Tripoli

Libye : le gouvernement admet avoir perdu le contrôle de Tripoli

Le gouvernement démissionnaire libyen, exilé dans l’Est, a reconnu dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi ne plus contrôler les ministères et services de l&[...]

Libye : violents combats à Benghazi, l'aéroport touché

De violents entre les forces du général rebelle Khalifa Haftar et des miliciens islamistes ont fait samedi au moins dix morts à Benghazi, la grande ville de l'est de la Libye. L'aéroport a[...]

Libye : Mohamed Ali Ghatous kidnappé à Misrata

L'ex-directeur de cabinet de l'ancien Premier ministre libyen Ali Zeidan, Mohamed Ali Ghatous, a été kidnappé le 19 août.[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Libye : démission du gouvernement provisoire

Le premier ministre libyen Abdallah al-Theni a présenté la démission de son gouvernement, en place depuis le mois de mars, au Parlement élu, selon un communiqué publié jeudi soir.[...]

Libye : François Hollande demande un "soutien exceptionnel" de l'ONU pour rétablir l'État

Le président français François Hollande a appelé jeudi à un soutien exceptionnel de l'ONU en Libye, pour rétablir l'État. Sous peine, selon lui, de voir le terrorisme se[...]

Libye : Washington accuse les Émirats arabes unis d'avoir mené des raids contre les islamistes

Washington a accusé lundi les Émirats arabes unis et l’Égypte d’avoir secrètement lancé des frappes aériennes contre des miliciens islamistes en Libye.[...]

Égypte : le Caire dément une quelconque implication militaire en Libye

L’Égypte a une nouvelle fois démenti toute implication directe dans les récents bombardements de positions de milices islamistes en Libye. Le pays répondait aux accusations formulées,[...]

1966 - 1979 : Kadhafi et Habré prennent le pouvoir en Libye et au Tchad

Ce billet est le premier d'une série en trois volets consacrée aux rapports belliqueux de la Libye et du Tchad. Laurent Touchard commence par faire le point sur les circonstances de l'arrivée au pouvoir de[...]

Libye : fallait-il renverser Kadhafi ?

La déliquescence de l'État libyen et la dissémination du terrorisme dans la région relancent le débat sur l'opportunité de l'intervention de l'Otan contre l'ex-"Guide" de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex