Extension Factory Builder
15/07/2011 à 11:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Blaise Compaoré souhaite briguer un nouveau mandat en 2015 Blaise Compaoré souhaite briguer un nouveau mandat en 2015 © AFP

Un comité chargé de proposer des réformes politiques au Burkina Faso a échoué à s'accorder sur une révision de la Constitution qui permettrait au président Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat en 2015. Autre point de désaccord, l'abolition de la peine de mort.

La révision consititutionnelle qui permettrait au président Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat en 2015 n'est pas encore entérinée. Le Conseil consultatif sur les réformes politiques (CCRP), chargé de proposer des réformes politiques au Burkina Faso, a échoué à s'accorder sur le maintien ou la relecture de l'article 37 de la Constitution, a déclaré son rapporteur général Marc Somda à la clôture des travaux à Ouagadougou.

Les partisans du chef de l'État demandent la révision de cet article pour lui permettre de briguer sa succession au terme de ce qui est pour l'instant son dernier mandat légal. La constitution limite depuis 2002 à deux le nombre de mandat. Au pouvoir depuis 1987, Blaise Campaoré a été réélu en 1998, 2005 et fin 2010.

Le CCRP a été mis en place par Blaise Compaoré à la suite de la crise sociale sans précédent, marquée en particulier par de nombreuses mutineries de militaires, à laquelle le Burkina a été confronté de février à juin. Il avait été boycotté par les principaux partis d'opposition, les grandes organisations de la société civile et les centrales syndicales depuis son lancement le 23 juin.

Pas d'accord sur l'abolition de la peine de mort

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao a cependant souligné que les conclusions du comité ne sont pas définitives. La réflexion et le débat se poursuivront pour les points qui n'auront pas fait l'objet de consensus, a-t-il dit. Les conclusions du comité doivent être débattues dans les treize régions du pays avant des assises nationales promises d'ici la fin de l'année.

Autre point de désaccord pour les membres du CCRP, l'abolition de la peine de mort encore en vigueur dans le pays. Le comité s'est en revanche entendu sur la création d'un Sénat et le renforcement des pouvoirs du Premier ministre, ainsi que la limitation entre 35 et 70 ans de l'âge des candidats à la présidentielle.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Burkina Faso

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le metro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a fait le to[...]

Hama Arba Diallo, figure de la gauche burkinabè, est décédé

Hama Arba Diallo, député-maire de Dori et figure de l'opposition burkinabè, est décédé dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre. Il avait 75 ans.[...]

Hajj : l'Afrique de l'Ouest dans les starting-blocks

Quelques semaines avant le début du hajj, l'Afrique de l'Ouest est parée pour ce grand pélerinage.[...]

Burkina : dialogue de la dernière chance entre Blaise Compaoré et l'opposition

Le président Compaoré a initié un dialogue national entre la majorité et l'opposition censé trancher la question explosive d'un référendum sur la modification de la Constitution.[...]

Burkina Faso : 4 octobre 1984, le discours historique de Sankara à l'ONU

Sankara visionnaire ? En se présentant, le 4 octobre 1984, à la tribune des Nations unies, le jeune capitaine burkinabè était loin d'imaginer que, 30 ans plus tard, la plupart des thèmes de son[...]

Crises : CMI, DRC, Carter Center... les diplomates de l'ombre

Ils agissent en coulisses, quand les organismes officiels peinent à résoudre un conflit armé. Mais les méthodes et les résultats de ces négociateurs privés ne font pas[...]

Cameroun - Affaire Guérandi : stupeur à Ouaga, silence à Yaoundé...

La disparition de l'ex-capitaine camerounais Mbara Guérandi, impliqué en 1984 dans une tentative de coup d'État contre Paul Biya, a été accueillie avec surprise à Ouagadougou. Mais n'a[...]

Burkina Faso : des élus appellent à un référendum pour modifier la Constitution

Des députés du parti au pouvoir au Burkina Faso et de la majorité présidentielle ont appelé samedi le président Blaise Compaoré à convoquer un référendum pour[...]

Frank Timis, l'empereur contesté

Il a fait ses premières armes dans les gisements d'or de sa Roumanie natale avant de débarquer, il y a dix ans, en Afrique de l'Ouest. Son appétit pour les richesses du sous-sol semble insatiable. Mais[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers