Extension Factory Builder
14/07/2011 à 12:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Poumon de l`économie ivoirienne - Le port autonome d'Abidjan. Poumon de l`économie ivoirienne - Le port autonome d'Abidjan. © Vincent Fournier pour J.A

À nouveau sécurisé, le port d’Abidjan, qui collectait 90% des ressources douanières de la Côte d’Ivoire avant la crise, espère un retour rapide du trafic en provenance de l’Afrique de l’Ouest. Le problème pourrait désormais se situer en amont, sur les routes ivoiriennes.  

Il est le poumon de l’économie ivoirienne. Pour se remettre à respirer normalement, le port d’Abidjan, dont s’étaient détournés les utilisateurs en raison de la crise post-électorale demande aux opérateurs économiques d’Afrique de l’Ouest de revenir.

« Nous avons besoin de vous »

Mercredi à Ouagadougou, le commandant du port, Philippe Abou Yao, a exhorté des responsables des chargeurs, des chambres de commerce et d’opérateurs économiques du Burkina Faso, du Mali et du Niger, à « ne pas avoir peur ».

Nous avons besoin de vous pour dynamiser le port », a-t-il lancé à l’occasion d’une réunion, sur la sécurité dans les ports d’Afrique et des Canaries.

Les opérateurs économiques ouest-africains avaient délaissé le port d’Abidjan pendant la crise post-électorale en Côte d’Ivoire de fin 2010 à avril 2011, après que celui-ci, principal débouché pour les pays continentaux d’Afrique de l’Ouest, ait fait l’objet d’un embargo de l’Union européenne. Philippe Abou Yao assure qu’ « au niveau de la sécurité au port d’Abidjan, (…) tout est redevenu normal ».

Rackets et barrages sur la route du port

Selon le commandant, le trafic - qui apportait quelque 90% des recettes douanières de la Côte d’Ivoire avant la crise - n’est plus très loin de son niveau normal...

« Juste après la crise post-électorale, on enregistrait deux navires à l’entrée par jour, aujourd’hui on enregistre une entrée de sept à huit navires par jour. En temps normal, nous faisons huit à neuf navires », a-t-il précisé.

« Le port d’Abidjan ne fait plus peur, a souligné le directeur général du Conseil burkinabè des chargeurs, Ali Traoré. Mais les opérateurs économiques déplorent les tracasseries et les nombreux rackets dans les corridors routiers ».

Ce à quoi a répondu Philippe Abou Yao : « Le gouvernement a tenu à diminuer les barrages sur les routes et a mis en place une police anti-racket pour rassurer les pays de l’hinterland ». (avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique de l'Ouest

Le Sénégal lève 500 millions de dollars sur les marchés internationaux

Le Sénégal lève 500 millions de dollars sur les marchés internationaux

Le Sénégal a levé 500 millions de dollars sur les marchés internationaux. L'eurobond, d'une maturité de dix ans, a été émis à un taux de 6,25 % et a attiré un c[...]

Le Nigeria restreint les importations, Peugeot relance l'assemblage local

PSA Peugeot Citroën va redémarrer l'assemblage de voitures au Nigeria, une activité interrompue depuis plusieurs années. Cette annonce intervient alors qu'Abuja a mis en place depuis début juillet[...]

Abidjan veut passer aux "diamants du développement"

 Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines, Jean-Claude Brou, a officiellement lancé ce lundi 21 juillet le projet Droits de propriété et développement du diamant artisanal (DPDDA II), qui[...]

Togo : tout augmente... sauf le pouvoir d'achat

Entre 2000 et 2010, les prix auraient augmenté de 33 % en moyenne, au Togo, ce qui a entraîné une baisse du pouvoir d'achat de près de 25 % durant la même période. Dans un pays où[...]

Quand Lomé se rêve en Singapour

Lomé veut être une plateforme financière majeure en Afrique de l'Ouest. Et prend exemple sur Singapour.[...]

Plébiscitée, la Côte d'Ivoire lève 750 millions de dollars sur les marchés internationaux

La Côte d'Ivoire a émis un eurobond de 750 millions de dollars sur les marchés internationaux, le 16 juillet. C'est 250 millions de dollars de plus que les attentes initiales du gouvernement. Les commandes[...]

Société générale lorgne le Togo

 La banque française Société générale a décidé de s'implanter au Togo, où elle a demandé un agrément. SG Togo serait une succursale de SG Bénin,[...]

Gervais Koffi Djondo : "En Afrique de l'Ouest, une seule compagnie aérienne suffit"

Impliqué à la fois dans les secteurs aérien et bancaire, l'homme d'affaires togolais plaide pour un regroupement des transporteurs nationaux... et revient sur la crise de gouvernance à Ecobank.[...]

Fitch attribue la note "B" à la Côte d'Ivoire

 L'agence de notation Fitch vient d'attribuer, pour la première fois, une note souveraine à la Côte d'Ivoire : B, comme le Ghana et l'Éthiopie, avec des perspectives positives. Cette note est[...]

La Cedeao donne son feu vert à la signature de l'APE avec l'Union européenne

 Les pays de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) ont approuvé l'Accord de partenariat économique avec l'Union européenne. Les négociations ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers