Extension Factory Builder
11/07/2011 à 08:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hissène Habré quitte le tribunal de Dakar, le 25 novembre 2005. Hissène Habré quitte le tribunal de Dakar, le 25 novembre 2005. © AFP

Nouveau revirement pour Abdoulaye Wade, qui a finalement suspendu sa décision d'expulser vers N'Djamena l'ancien dictateur tchadien Hissène Habré, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. L'ONU avait notamment argué que cette extradition "pourrait violer le droit international".

Abdoulaye Wade est décidément bien versatile. Après avoir décidé d'extrader Hissène habré dans son pays, le Tchad – à la grande surprise de tous -, il est finalement revenu sur sa décision devant le flot de critique qu'elle a suscitée, en particulier de l'ONU.

L'expulsion de l'ancien dictateur tchadien est donc suspendue jusqu'à nouvel ordre en réponse à une demande des Nations Unies qui arguait que la mesure constituait peut-être « une violation du droit international ».

« Le Sénégal suspend la mesure d'expulsion contre Hissène Habré compte tenu de la demande faite par Mme la Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme », Navi Pillay, dimanche matin, a annoncé le ministre sénégalais des Affaires étrangère, Madické Niang, dans un communiqué lu à la radio-télévision nationale RTS.

Consultations Sénégal-ONU-UA

Selon le ministre, le Sénégal va engager « immédiatement des consultations avec l'ONU, l'Union africaine (UA) et la communauté internationale » pour « qu'une solution puisse intervenir rapidement ». Mais pourquoi ce dialogue n'a-t-il pas été entrepris jusque là ?

Madické Niang  ne répond pas à cette question. Il se contente d'expliquer pourquoi le Sénégal ne peut pas juger Hissène Habré, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité pendant ses huit ans au pouvoir (1982-1990). Pour lui, la suggestion en 2010 de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) de créer une juridiction spéciale pour juger Hissène Habré « interdit » à son pays de le juger. Car ce serait une « solution inacceptable pour le Sénégal qui s'était engagé à faire juger Hissène Habré par ses propres juridictions et magistrats, et non par une nouvelle juridiction dont les fondements sont discutables ».

Présent à Dakar, un des avocats français d'Hissène Habré, François Serres, a dit devant la presse « prendre acte » que le président sénégalais Abdoulaye Wade « accepte de constater qu'il a violé une nouvelle fois le droit et qu'il accepte d'en payer les conséquences ».

Habré : "Si je retourne au Tchad, ce sera dans un cercueil"

« Nous allons poursuivre l'ensemble des procédures » contre la décision d'expulsion « devant les juridictions du Sénégal et de la Cedeao », a-t-il ajouté. Selon lui, Hissène Habré, qu'il avait rencontré avant l'annonce de la suspension de l'expulsion, « a dit que s'il doit retourner au Tchad, ce sera dans un cercueil. Il invoque son droit à la résistance à tout ordre illégal et illégitime ». L'ancien dictateur s'était aussi dit « victime d'un kidnapping », selon un autre de ses avocats.

Autre réaction, celle de l''avocat américain Reed Brody de Human Rights Watch, qui s'est déclaré « heureux que le président Wade ait suspendu cette expulsion mal préparée. (...) L'extradition de Habré en Belgique est désormais la seule option pour s'assurer qu'il répondra des accusations contre lui lors d'un procès équitable », a-t-il ajouté.

La Belgique, qui réclame l'extradition d'Habré pour le juger, ainsi que plusieurs organisations de défense des droits de l'homme, avaient également déploré son renvoi prévu vers le Tchad.

À Dakar, dans le quartier où il possède une maison et est apprécié par ses voisins, une centaine de personnes ont manifesté dimanche en sa faveur. En 2006, répondant à une demande de l'Union africaine, le Sénégal avait accepté, « au nom de l'Afrique », de le juger, mais même pas la moindre information judiciaire n'y a été ouverte depuis.

Habré avait été renversé par l'actuel président tchadien Idriss Deby Itno qui, après avoir été un de ses proches, avait été accusé de complot et était entré en rébellion avant de provoquer sa chute en 1990. (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Le procès Habré, un tournant dans la justice africaine et la lutte contre l'impunité

Le procès Habré, un tournant dans la justice africaine et la lutte contre l'impunité

Avocate au barreau du Tchad, présidente de l’Association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l’Homme (ATPDH) et récipiendaire du Right Livelihood Award en 2011, Jacqueline Mo[...]

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

À l'occasion de la visite du roi du Maroc au Sénégal, les gouvernements sénégalais et marocain ont signé jeudi, à Dakar, treize accords dans divers domaines, dont les douanes,[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Le Sénégalais Macky Sall élu nouveau président en exercice de la Cedeao

Macky Sall, le chef de l'État sénégalais, a été élu mardi nouveau président en exercice de la Cedeao pour un an, à l'issue du 47e sommet de l'organisation ouest-africaine[...]

Le roi du Maroc entame ce mercredi au Sénégal une nouvelle tournée africaine

Mohammed VI se rend ce mercredi au Sénégal. Son périple l'emmènera ensuite en Côte d'Ivoire, au Gabon et en Guinée-Bissau. Il s'agit de la troisième tournée africaine du roi[...]

Le procès d'Hissène Habré s'ouvrira le 20 juillet à Dakar

L'ex-président tchadien a été arrêté le 30 juin 2013 à Dakar, puis inculpé le 2 juillet 2013 par le tribunal spécial. [...]

Cairn Energy prévoit un milliard de barils de pétrole au Sénégal

Cairn Energy a dévoilé son programme d'exploration au Sénégal pour les trois années à venir. Selon ses estimations, les réserves de pétrole contenues dans ses blocs au large[...]

Sénégal : Khalifa, l'autre Sall qui entretient le mystère

"Dieu seul le sait..." C'est la réponse que le maire de Dakar, Khalifa Sall, a l'habitude d'adresser à ceux qui l'interpellent sur ses intentions concernant la prochaine présidentielle.[...]

Cameroun, Congo, Gabon, Mali, RDC... : ci-gît la Corsafrique !

De l'île au continent - comme des affaires à la politique -, il n'y a qu'un pas, que les Corses ont très tôt franchi. Mais après s'être taillé un royaume en Afrique,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers