Extension Factory Builder
08/07/2011 à 13:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Manifestation pour la démocratie, le 1er juillet 2011 place Tahrir, au Caire. Manifestation pour la démocratie, le 1er juillet 2011 place Tahrir, au Caire. © AFP

Vendredi, jour de prière mais dans le monde arabe, jour de manifestation aussi. Près de six mois après le début de la contestation, les manifestations se poursuivent en Égypte et en Syrie.

Égypte : concrétiser la révolution. Des milliers d’Egyptiens étaient rassemblés vendredi matin sur la désormais célèbre place Al-Tahrir, dans le centre du Caire, pour protester contre les nombreux faux-pas du Conseil suprême des forces armées, qui dirige actuellement le pays. Et la liste est longue : tests de virginité pratiqués sur les manifestantes, répressions violentes des sit-in, lenteur dans le jugement des cadres de l’ancien régime…

Un homme cristallise le mécontentement des foules : le maréchal Tantawy, le chef du conseil suprême. « Nous n’avons pas vu de changement. Nous avons renversé Moubarak, mais nous avons un maréchal à la place » pouvait-on lire place Tahrir.

Les manifestants réclament la démission des responsables de l’ancien régime encore en poste dans le gouvernement et la haute administration, notamment au sein du ministère de l’Intérieur et des forces de sécurités. Ils demandent également des sanctions contre les policiers impliqués dans la répression du soulèvement entre les mois de  janvier et février, qui a fait près de 850 morts.

Des milliers de personnes se sont également rassemblées à Alexandrie, deuxième ville du pays, ainsi qu’à Suez, où des affrontements ont eu lieu ces derniers jours. Les manifestants s’y sont rassemblés pour protester contre la mise en liberté sous caution de policiers accusés de meurtre durant les manifestations qui ont mené à la chute du président Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans.

Les frères musulmans rejoignent le mouvement

Ces rassemblements répondent à l’appel de mouvements de jeunes pro-démocratie et de partis laïcs. Le puissant mouvement des frères musulmans, qui hésitait à descendre dans la rue vendredi, a finalement lui aussi appelé à manifester. La police qui avait promis de ne pas être présente aux abords de la manifestation, était effectivement invisible à Tahrir vendredi matin. Les entrées de la place étaient contrôlées par le service d’ordre des manifestants.

Syrie : non au dialogue avec Bachar. En Syrie, les militantes pro-démocraties se préparent également à une nouvelle mobilisation destinée à renverser un régime qui continue de mater la contestation ville après ville.

« Non au dialogue : quel dialogue alors que le sang a été versé ? Quel dialogue alors que les villes sont assiégées ? Le peuple veut la chute du régime » écrivent les militants sur leur page Facebook « la révolution syrienne 2011.»

Damas accuse les États-Unis

L’ambassadeur des Etats-Unis à Damas, Robert Ford, s’est rendu à Hama jeudi et compte y rester en vue des manifestations. Il aurait pour mission d’établir le contact avec l’opposition. Les autorités syriennes ont immédiatement sauté sur l’occasion pour mettre sur le compte des Etats-Unis le mouvement de contestation, accusé de faire monter la tension et de nuire à la sécurité et à la stabilité du pays.

Les opposants ont quant à eux lancé une campagne de « boycott des commerçants qui soutiennent le régime assassin en Syrie ». « Ne payez pas le prix de la balle qui est en train de nous tuer », lit-on vendredi sur leur page Facebook. Jusqu’à ce jour, le milieu des affaires damascène et aleppin est resté en effet fidèle au régime.

Depuis le 15 mars, date à laquelle les premières manifestations ont été lancées, la répression a fait plus de 1300 morts et des milliers de déplacés. Les militants ont annoncé qu’ils préparaient une mobilisation le 16 juillet à la frontière turque pour soutenir les Syriens qui ont fui en Turquie suite aux violences des deux derniers mois. (Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Les Tunisiens de l'étranger, notamment en France, ont commencé à voter dès vendredi, dernier jour de la campagne pour le second tour de la présidentielle, qui opposera dimanche Moncef Marzouki [...]

Tunisie : le "cas" Marzouki divise Ennahdha

À quelques jours de la présidentielle, au sein du parti islmaiste tunisien Ennahdha, on se demande comment gérer le "cas" Moncef Marzouki avec un minimum de dommages collatéraux ?[...]

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

La décision est tombée comme un couperet. Le roi du Maroc vient de désavouer le ministre de la Jeunesse et des Sports et demande l'ouverture d'une enquête approfondie sur le scandale de la pelouse du[...]

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force[...]

Sexe, amour et Ebola : ce que les Africains ont recherché en 2014 sur Google

L'année 2014 touchant à son terme, le moteur de recherche Google a publié ses statistiques concernant les requêtes des utilisateurs durant les douze derniers mois. L'occasion de dresser le portrait type[...]

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

 La Cosob justifie la suspension par l'attente de la décision de l'État algérien d'exercer (ou pas) son droit de préemption. Une décision liée au statut étranger du[...]

Rétro : 2014 vue par Damien Glez et Jeune Afrique

Marquée par ses drames et par ses joies, l’année qui s’achève n'aura pas été de tout repos pour le continent. Épidémie d'Ebola, crises en Centrafrique et au Nigeria,[...]

Irak : gros revers pour l'État islamique

Plusieurs chefs du groupe État islamique en Irak ont été tués récemment dans des frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak, où des combattants kurdes ont[...]

Signature d'une convention franco-algérienne sur la formation des imams

Bientôt les imams algériens envoyés en France seront formés pour être en "harmonie avec les exigences de la République" française. C'est ce que stipule, entre autres, la[...]

Documentaire : "Eau argentée", contre la guerre

Le documentaire "Eau argentée" de Ossama Mohammed et Simav, sorti en salles le 17 décembre à Paris, est un bouleversant témoignage sur le conflit syrien et un âpre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers