Extension Factory Builder
15/06/2011 à 18:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Paul Le Guen est le choix numéro 1 de la FAF pour diriger la sélection algérienne. Paul Le Guen est le choix numéro 1 de la FAF pour diriger la sélection algérienne. © AFP

Annoncé un peu vite à Oman, Paul Le Guen (47 ans) serait selon nos informations la priorité de la Fédération Algérienne de Football (FAF), à la recherche d’un sélectionneur depuis la démission d’Abdelhak Benchikha le 4 juin dernier. Mais d’autres candidats prestigieux sont en lice.

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) ne se rendra pas en France cette semaine pour rencontrer les potentiels candidats à la succession d’Abdelhak Benchikha, démissionnaire au soir de la défaite de l’Algérie au Maroc (0-4) le 4 juin dernier en qualifications pour la CAN 2012.

Joint par jeuneafrique.com, Mohamed Raouraoua l’a confirmé mercredi. « Je ne verrai personne cette semaine, contrairement à ce qui a été écrit. Nous avons reçu environ 50 candidatures, ce qui m’a étonné. Cela prouve que l’Algérie reste attractive. Mais nous n’allons pas nous précipiter pour désigner notre nouveau sélectionneur », a assuré le président de la FAF.

« Une commission ad hoc [composée du vice-président de la FAF, Mohamed Mecherara,  des membres du bureau fédéral, Ali Atoui, Ali Fergani, Abdelhafid Tasfaout et du directeur technique national par intérim, Boualem Laroum, NDLR] a été constituée afin de travailler sur cet important dossier. À partir du 20 juin prochain, nous dégagerons une liste avec quelques noms [sans doute cinq, NDLR], et nous rencontrerons ces entraîneurs. »

Ni Domenech ni Troussier

Le verdict devrait tomber début juillet, le temps pour les décideurs algériens de discuter avec les différents candidats des questions liées directement à la sélection nationale (composition du staff technique notamment), mais aussi des aspects financiers. Puma, l’influent équipementier de la FAF depuis deux ans, pourrait également avoir son mot à dire dans la nomination du futur sélectionneur.

Mohamed Raouraoua a promis que le futur boss des Fennecs serait une pointure. « Oui, Jürgen Klinsmann [ancien sélectionneur de l’Allemagne], Carlos Dunga [Brésil], Vahid Halilhodzic [ex-entraîneur de Lille, Paris SG, Rennes et Dinamo Zagreb] et José Pekerman [Argentine] font partie des candidats. » Mais ni Raymond Domenech ni Philippe Troussier, un proche de Raouraoua. « Il est actuellement sous contrat avec le club chinois de Shenzen Ruby », confirme ce dernier.

Le Guen devant Halilhodzic

Mais selon une source proche du dossier, la priorité de la FAF serait le Français Paul Le Guen. Son nom avait circulé la semaine dernière à Alger, jusqu’à ce que la Fédération omanaise de football annonce la venue de l’ancien sélectionneur du Cameroun dans le Golfe persique.

« Oman a été un peu vite. Le Guen a bien été approché, il a dit qu’il allait réfléchir à la proposition omanaise, mais il n’a pas paraphé de contrat, puisqu’il ne s’est pas rendu sur place. » Or, l’ancien sélectionneur du Cameroun, qui est un homme de principes, n’aurait pas spécialement goûté à cette communication hâtive. Et après avoir fait savoir qu’il n’avait rien signé avec Oman, le Breton, qui n’a jamais officiellement proposé ses services à l’Algérie, serait redevenu le choix numéro un de la FAF.

Et Vahid Halilhodzic, qui entretient de bonnes relations avec Mohamed Raouraoua, apparaîtrait en deuxième position sur la short list dressée par la Commission d’investiture. Un choix qui ravirait Boualem Thiab, le président de la JSM Bejaïa (Division 1 algérienne). « C’est lui qu’il faut, soutient-il. Il a l’expérience et le charisme pour gérer les joueurs qui évoluent en Europe et qui ont de fortes personnalités. » Reste une quinzaine de jours pour savoir s’il a été entendu par la FAF…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Occupés à le brocarder, ses adversaires l'ont sous-estimé. Grave erreur : le président algérien Abdelaziz Bouteflika a révélé en plusieurs occasions que sa pugnacit&eacut[...]

Philippe Troussier : "Algérie, Maroc, Gabon ? Des défis intéressants"

Candidat nulle part mais cité un peu partout (Algérie, Maroc, Gabon), le Franco-Ivoirien Philippe Troussier (59 ans) se dit prêt à relever un nouveau défi en Afrique, un continent où sa[...]

Algérie : génération Bouteflika, génération harraga ?

Certains ne songent qu'à partir. D'autres trouvent des raisons d'espérer. Tous n'ont connu pour l'instant qu'un seul président, Abdelaziz Bouteflika. Coup de projecteur sur une jeunesse pas si[...]

Chansons caritatives : à votre bon coeur, mélomanes !

Inspirés par les réunions charitables d'artistes anglo-saxons dans les années 80, les chanteurs africains s’égosillent de plus en plus en groupes. Autour de causes[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Algérie : en attendant que Bouteflika prête serment, Benflis crée son parti

Les seuls klaxons que l’on entendait à Alger, samedi 19 avril, étaient ceux des cortèges nuptiaux qui sillonnaient les artères de la capitale. Jeudi soir, avant même la proclamation[...]

Algérie : onze militaires tués à la suite d'une embuscade en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués à la suite d'une embuscade survenue dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on[...]

Algérie : onze militaires tués samedi soir en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on appris dimanche de source sécuritaire.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces