Extension Factory Builder
08/06/2011 à 15:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président sénégalais, Abdoulaye Wade, le 27 mai 2011 à Deauville. Le président sénégalais, Abdoulaye Wade, le 27 mai 2011 à Deauville. © AFP

Le président sénégalais Abdoulaye Wade est arrivé à Paris mercredi pour une visite qui n’avait pas été annoncée. Il devait rencontrer le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé et évoquer la Libye.

Est-ce la situation en Libye qui a amené Abdoulaye Wade à Paris ? Mercredi, en fin d’après-midi, le ministère français des Affaires étrangères a confirmé l’arrivée du président sénégalais en France.

« Le président Wade est à Paris et il aura un entretien avec Alain Juppé à la résidence de l'ambassadeur du Sénégal », a simplement indiqué le porte-parole du ministère Bernard Valero.

Cette visite n’avait pas été annoncée, et Bernard Valero n’en a pas précisé la durée ou les éventuels autres rendez-vous du président sénégalais.

Dakar proche des positions des Occidentaux sur la Libye

Son entretien avec Alain Juppé devait se tenir à la mi-journée en lieu et place d’un entretien prévu avec le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Madické Niang. La discussion devait porter sur les grandes questions internationales du moment ainsi que sur la situation en Libye.

Fin mai, le Sénégal avait reconnu le Conseil national de transition (CNT), instance dirigeante de la rébellion en Libye, « comme représentant légitime du peuple libyen ». À ce jour, le Sénégal est le seul pays africain à avoir fait cette démarche avec la Gambie.

Le soutien au « Guide » en Afrique semble s’effriter. « Kadhafi ne peut plus diriger la Libye », a ainsi déclaré le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, qui préside le comité de chefs d'État de l'UA chargé de trouver une solution politique négociée au conflit libyen. (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

'Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël'

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la solidar[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Le Sénégal lève 500 millions de dollars sur les marchés internationaux

Le Sénégal a levé 500 millions de dollars sur les marchés internationaux. L'eurobond, d'une maturité de dix ans, a été émis à un taux de 6,25 % et a attiré un[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Sculpture : Diadji Diop, la vie en rouge

Aussi discret que ses sculptures sont remarquables, cet artiste d'origine sénégalaise s'est fait repérer... dans les jardins de l'Élysée ![...]

OIF : qui veut être sur le ticket de Michaëlle Jean ?

Le Canada met toutes les chances de son côté dans sa course à l'OIF. Comme proposer un deal à certains États membres de l'OIF pour les convaincre de voter pour Michaëlle Jean.[...]

Sénégal : Mahammed Dionne, le premier de la classe

Chargé jusque-là du Plan Sénégal émergent, ce fidèle de Macky Sall succède à Aminata Touré à la tête du gouvernement. Plus consensuel, il devrait[...]

Sénégal : Khalifa Sall, un destin présidentiel ?

Avec une victoire écrasante à Dakar, le destin présidentiel du socialiste Khalifa Sall se précise...[...]

Sénégal : carton jaune pour Macky Sall

Réduction de la durée du mandat présidentiel, pouvoir d'achat, couverture sociale... Le président sénégalais, Macky Sall, élu il y a plus de deux ans, n'a pas encore tenu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers