Extension Factory Builder
22/05/2011 à 11:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
ADO lors de sa cérémonie d'investiture, le 21 mai. ADO lors de sa cérémonie d'investiture, le 21 mai. © Reuters

L'investiture d'Alassane Dramane Ouattara a rassemblé tout ce que la Côte d'Ivoire compte de personnalités, ainsi que de nombreux chefs d'État étrangers. Le président ivoirien, dans son adresse au peuple, a appelé à la réconciliation.

« Personne ne veut se laisser conter l'histoire ». Kanaté Diakité, une des directrices de campagne d'Alassane Ouattara à Abidjan, est arrivée dans les premières à l'investiture du nouveau président ivoirien, le 21 mai à Yamoussoukro. Mais elle n'était pas la seule. Environ 4 000 personnes se sont amassées dans l'amphithéâtre de la fondation Houphouët-Boigny, une salle qui ne peut en contenir que moitié moins. Si bien qu'il a fallu de multiples aménagements pour accueillir les délégations des 19 présidents africains et les ambassadeurs arrivés au dernier moment d'Abidjan. Les présidents d'institutions, le gouvernement, les préfets, les chefs traditionnels étaient déjà sur place. Pour l'occasion, les commandants de zone des Forces nouvelles étaient vêtus de nouveaux uniformes bleus de grand apparat.

Standing ovation

Prévue pour 10h30, la cérémonie a finalement débuté avec 1h15 de retard. Le président français, Nicolas Sarkozy, et son ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, ont reçu une standing ovation à leur arrivée. La salle a scandé « Sarko, Sarko » puis « Juppé, Juppé ». À l'applaudimètre, le Burkinabè Blaise Compaoré, le Nigérian Goodluck Jonathan et le Sénégalais Abdoulaye Wade ont été les plus chaleureusement accueillis. Tout comme Choi Young-jin, le représentant en Côte d'Ivoire de Ban Ki-moon, également présent à la cérémonie.

Celle-ci a débuté par une séance de libations animée par les chefs coutumiers, avant que ne soit projeté un documentaire sur la vie, l'œuvre et le destin d'Alassane Dramane Ouattara (ADO). Des images montrant son parcours de la Banque centrale des États d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) à la primature de Côte d'Ivoire en passant par son passage au Fonds monétaire international (FMI). S'en est suivie la remise du collier de Grand Maître de l'Ordre national par Henriette Dagri-Diabaté, combattante de la première heure et fidèle d'entre les fidèles d'ADO, récemment nommée Grande chancelière. Une séquence où l'émotion était palpable autant sur le visage de la secrétaire générale du Rassemblement des Républicains (RDR), parti de Ouattara désormais au pouvoir, que du nouveau président.

 

 La cérémonie d'investiture en images :

 

Puis, le chef de l'État a fait son adresse à la nation après avoir demandé une minute de silence en mémoire des morts – environ 3 000 – tombés lors de la crise postélectorale. ADO a longuement remercié ses plus fidèles soutiens dans son combat pour faire plier le vaincu du scrutin, Laurent Gbagbo. Il a ensuite rendu au hommage au père de l'indépendance, Félix Houphouët-Boigny, avant d'appeler ses compatriotes à se réconcilier et à se rassembler. « Ce vaste chantier sera l’occasion pour tous les Ivoiriens de faire définitivement le deuil  de nos rancœurs, de panser nos plaies, d’expier les fautes individuelles et collectives et d’écrire une nouvelle page de notre histoire, a-t-il déclaré. De cette catharsis nationale doit émerger un Ivoirien nouveau, résolument engagé à servir le pays avec amour et désintéressement ». 

Le chef de l'État a promis de redonner espoir à la jeunesse, de favoriser la formation et de créer des emplois. Il s'est aussi engagé à donner la priorité aux femmes, à réorganiser les principales filières agricoles pour permettre une juste rémunération du travail des paysans, à développer l'accès aux soins de base et à renforcer les infrastructures. Un gouvernement au complet – on parle de 30 à 35 ministres – sera mis en place prochainement. 

Modèle de démocrate africain

Le président Sarkozy s'est éclipsé juste avant la fin de la cérémonie pour honorer son rendez-vous avec la communauté française sur la base militaire de Port-Bouët, à Abidjan. Devant elle, il a salué « l'avènement d'une Côte d'Ivoire nouvelle ». Selon lui, Ouattara est un parfait modèle de ces démocrates africains que la France entend désormais soutenir. Dans le domaine militaire, le chef de l'État a assuré que l'armée française resterait pour assurer la sécurité de ses ressortissants mais qu'elle n'était pas là pour maintenir un gouvernement ami. Les effectifs de la force Licorne devraient être réduits de 1 000 à 300 personnes.

« Ouattara doit faire attention s'il ne veut pas devenir un sous-préfet de la France », s'emporte un journaliste ivoirien. Mais ADO a toujours prévenu durant sa campagne que « la Côte d'Ivoire n' était l'ennemi de personne ». Dans la reconstruction, il compte visiblement sur les entreprises françaises. Trois poids lourds de l'économie tricolore étaient présents à son investiture : Martin Bouygues, Vincent Bolloré et Alexandre Vilgrain.

Après la cérémonie, plusieurs présidents l'ont suivi à la table d'honneur pour un déjeuner à l'hôtel Président. Au menu :  des asperges en entrée, une viande blanche accompagnée de crêpes d'igname et des pâtisseries en dessert. Le tout arrosé de vins et de champagnes français. En fin de journée, les convives ont assisté à une messe œcuménique à la basilique Notre-Dame de-la-Paix de Yamoussoukro.

__

Par Pascal Airault, envoyé spécial à Yamoussoukro

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : Abidjan et ses drôles de dames

Côte d'Ivoire : Abidjan et ses drôles de dames

Trois filles ont débarqué sur les bords de la lagune Ébrié. L'une y a créé sa société, une autre y est auditrice financière pour un grand cabinet, la derni&egr[...]

Ebola : viande de brousse, le goût du risque

Vecteur potentiel du redoutable virus Ebola, la viande de brousse a été interdite dans les pays touchés par l'épidémie. Une mesure qui ne décourage pas certains consommateurs.[...]

Côte d'Ivoire : le duo Renard-Beaumelle à la tête des Éléphants ?

De cinq noms, la "short-list" de la fédération ivoirienne est passée à trois, après que les Français Francis Gillot et Luiz Fernandez ont été [...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Côte d'Ivoire : sale temps pour le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara

Le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara alias Wattao, figure emblématique des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), vient d'être démis de deux de ses fonctions au sein de[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Football : l'Ivoirien Serge Aurier va signer au PSG

Le latéral droit ivoirien Serge Aurier devrait s'engager mercredi au PSG. Il disputera la Ligue des champions la saison prochaine avec le club français.[...]

Côte d'Ivoire - FPI : Michel Gbagbo, profession médiateur

Michel Gbagbo tente d'éteindre le feu au sein du FPI. Sans grand succès pour le moment.[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Côte d'Ivoire : Hollande et Affi N'Guessan, tête-à-tête entre socialistes

François Hollande et Pascal Affi N'Guessan se connaissent depuis dix ans. Que se sont-ils dit à Abidjan, le 17 juillet, en marge de la minitournée du président français en Afrique ?[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers