Extension Factory Builder
23/05/2011 à 09:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
En contrat jusqu'en juin 2012, Patrick Liewig pourrait être reconduit à la tête du Stade Tunisien En contrat jusqu'en juin 2012, Patrick Liewig pourrait être reconduit à la tête du Stade Tunisien © D.R.

En Tunisie, Patrick Liewig est une exception. En poste depuis près de vingt mois, l’entraîneur du Stade Tunisien, quatrième de la Ligue 1, est le seul à ne pas avoir été viré cette saison.

Dans cette Tunisie où la valse des entraîneurs est fréquente, le cas de Patrick Liewig interpelle. À 60 ans, l’ancien coach de l’Asec Mimosas (Côte d’Ivoire, 2004-2009) peut aujourd’hui envisager d’aller au bout d’un contrat de trois ans qui s’achèvera en juin 2012. « Quand je suis venu ici, je ne connaissais pas beaucoup le football tunisien. J’ai signé pour trois saisons, pour construire quelque chose. »

Véritable patron du sportif

Liewig reconnaît que l’exigence de résultats est « différente » entre le Stade Tunisien et des clubs comme l’Espérance de Tunis ou le Club Africain. « Il y a bien sûr des ambitions. Le Stade Tunisien est une institution, mais il ne dispose pas de gros moyens. C’est plus un club formateur, à qui on demande de se maintenir et de participer régulièrement à une coupe d’Afrique. »

Et Liewig jouit d’une relative liberté de manœuvre au Stade Tunisien. Il est le vrai patron de la politique sportive, et les interférences des instances dirigeantes y sont rares. « Je ne le supporterai pas. Les dirigeants voient que les résultats suivent. Chacun doit être à sa place. »

Un avis que partage Pierre Lechantre, qui, au Club Africain ou à Sfax, n’a pas bénéficié de la même autonomie. « Il a de bons résultats […] qui vont même au-delà des ambitions du club, explique Lechantre. Il bosse bien, il est pro, et tactiquement, son équipe est en place. Ses dirigeants le comprennent. » Zied Hieidri, qui est l’un d’eux depuis presque quatre ans, résume la confiance qui lui est accordée par l’état-major du Stade Tunisien. « Il s’engage à fond, et grâce à ses réseaux, nous pouvons recruter de bons joueurs en Afrique noire, à des tarifs intéressants. »

Un nouveau contrat ?

L’interruption du championnat pendant près de deux mois pour cause de révolution et le non-versement de plusieurs mois de salaire auraient pu inciter Liewig à quitter son club. L’idée ne lui a pourtant jamais traversé l’esprit. Même avec les querelles internes ou la démission au mois d’avril dernier de Mohamed Derouiche, le président du Stade Tunisien.

« On verra si la nouvelle équipe dirigeante me fera confiance la saison prochaine, si on compte sur moi. Car j’ai envie d’être heureux dans mon métier… » Zied Hiedri confie que Liewig pourrait même se voir proposer un nouveau contrat. « C’est à l’étude, et on décidera à la fin de la saison. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Tunisie : grande marche "contre le terrorisme" à Tunis

Une importante foule rejointe par des dirigeants étrangers a défilé dimanche à Tunis "contre le terrorisme" en réaction à l'attentat sanglant du musée du Bardo, juste[...]

François Hollande : nous allons "marcher pour les valeurs que la Tunisie représente"

Après avoir voté pour le second tour des départementales, le président français s'est envolé dimanche matin pour Tunis, où il participera à la marche contre le terrorisme.[...]

Tunisie : neuf hommes du principal groupe jihadiste tunisien tués

Neuf hommes armés appartenant au principal groupe jihadiste tunisien, la brigade Okba Ibn Nafaa accusée par les autorités de l'attentat du musée du Bardo, ont été tués par les[...]

Tunisie : marche contre le terrorisme avec des responsables étrangers

La Tunisie organise dimanche une marche contre le terrorisme à laquelle des dizaines de milliers de personnes et des personnalités étrangères, dont le président français François[...]

Tunisie : la marche républicaine du Bardo de dimanche déjà controversée

Le président Béji Caïd Essebsi a appelé tous les Tunisiens à venir marcher contre le terrorisme dimanche 29 mars. D’abord plébiscitée par une grande partie de l’opinion,[...]

Le musée du Bardo de Tunis rouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi, et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les[...]

Tunisie - Attentat du Bardo : AQMI derrière l'attentat ?

L'Etat islamique avait déjà revendiqué l'attentat du musée du Bardo, responsable de la mort de 21 personnes le 18 mars à Tunis.[...]

Tunisie : François Hollande attendu au Bardo le 29 mars

François Hollande devrait prendre part à la marche organisée dimanche 29 mars par les autorités tunisiennes, selon une source proche de l’Élysée.[...]

Terrorisme en Tunisie : comme une pieuvre étend ses tentacules...

Après Aqmi ou Ansar al-Charia, c'est au tour de Daesh, implanté dans la Libye voisine, de menacer la Tunisie.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110520111157 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110520111157 from 172.16.0.100