Extension Factory Builder
23/05/2011 à 09:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
En contrat jusqu'en juin 2012, Patrick Liewig pourrait être reconduit à la tête du Stade Tunisien En contrat jusqu'en juin 2012, Patrick Liewig pourrait être reconduit à la tête du Stade Tunisien © D.R.

En Tunisie, Patrick Liewig est une exception. En poste depuis près de vingt mois, l’entraîneur du Stade Tunisien, quatrième de la Ligue 1, est le seul à ne pas avoir été viré cette saison.

Dans cette Tunisie où la valse des entraîneurs est fréquente, le cas de Patrick Liewig interpelle. À 60 ans, l’ancien coach de l’Asec Mimosas (Côte d’Ivoire, 2004-2009) peut aujourd’hui envisager d’aller au bout d’un contrat de trois ans qui s’achèvera en juin 2012. « Quand je suis venu ici, je ne connaissais pas beaucoup le football tunisien. J’ai signé pour trois saisons, pour construire quelque chose. »

Véritable patron du sportif

Liewig reconnaît que l’exigence de résultats est « différente » entre le Stade Tunisien et des clubs comme l’Espérance de Tunis ou le Club Africain. « Il y a bien sûr des ambitions. Le Stade Tunisien est une institution, mais il ne dispose pas de gros moyens. C’est plus un club formateur, à qui on demande de se maintenir et de participer régulièrement à une coupe d’Afrique. »

Et Liewig jouit d’une relative liberté de manœuvre au Stade Tunisien. Il est le vrai patron de la politique sportive, et les interférences des instances dirigeantes y sont rares. « Je ne le supporterai pas. Les dirigeants voient que les résultats suivent. Chacun doit être à sa place. »

Un avis que partage Pierre Lechantre, qui, au Club Africain ou à Sfax, n’a pas bénéficié de la même autonomie. « Il a de bons résultats […] qui vont même au-delà des ambitions du club, explique Lechantre. Il bosse bien, il est pro, et tactiquement, son équipe est en place. Ses dirigeants le comprennent. » Zied Hieidri, qui est l’un d’eux depuis presque quatre ans, résume la confiance qui lui est accordée par l’état-major du Stade Tunisien. « Il s’engage à fond, et grâce à ses réseaux, nous pouvons recruter de bons joueurs en Afrique noire, à des tarifs intéressants. »

Un nouveau contrat ?

L’interruption du championnat pendant près de deux mois pour cause de révolution et le non-versement de plusieurs mois de salaire auraient pu inciter Liewig à quitter son club. L’idée ne lui a pourtant jamais traversé l’esprit. Même avec les querelles internes ou la démission au mois d’avril dernier de Mohamed Derouiche, le président du Stade Tunisien.

« On verra si la nouvelle équipe dirigeante me fera confiance la saison prochaine, si on compte sur moi. Car j’ai envie d’être heureux dans mon métier… » Zied Hiedri confie que Liewig pourrait même se voir proposer un nouveau contrat. « C’est à l’étude, et on décidera à la fin de la saison. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

La Tunisie à la veille d'élections cruciales

La Tunisie à la veille d'élections cruciales

La Tunisie était engagée samedi dans les derniers préparatifs pour ses premières législatives depuis la révolution de 2011, un scrutin crucial pour lequel un vaste dispositif de séc[...]

France : les ressortissants tunisiens de France votent pour les législatives

Les ressortissants tunisiens de France se sont présentés aux urnes vendredi afin d’élire dix députés de l’Assemblée du peuple à l’occasion des élections[...]

Tunisie : la campagne pour les législatives touche à sa fin

Dernier jour de campagne des législatives en Tunisie. En attendant la confirmation, ou pas, de la bipolarisation du paysage politique tunisien par les urnes, retour sur le terrain avec deux figures de Nidaa Tounes et[...]

Tunisie : six personnes, dont cinq femmes, tuées dans l'assaut contre la maison assiégée

Six personnes, dont cinq femmes, ont été tuées dans l'assaut contre la maison assiégée à Oued Ellil, dans la banlieue de Tunis. La police tunisienne avait auparavant lancé un[...]

Tunisie : le printemps des dircoms

Avec l'avènement des élections libres et pluralistes, plus aucun homme politique tunisien ne conçoit de faire campagne sans le concours d'une armée de communicants.[...]

Tunisie : la police va lancer un ultimatum aux hommes retranchés à Oued Ellil

La situation pourrait rapidement évoluer en Tunisie pour les hommes armés retranchés dans une maison de Oued Ellil, dans la banlieue de Tunis. La police tunisienne va en effet lancer un ultimatum et donnera [...]

Tunisie : tension sécuritaire à trois jours des législatives

Alors que des hommes armés sont toujours retranchés dans une maison d'une banlieue de Tunis, l'activité d'éléments jihadistes  fait monter la tension sécuritaire de plusieurs crans[...]

Tunisie : un policier tué lors d'affrontements entre la police et un groupe terroriste près de Tunis

Oued Ellil, une localité à 70 km de Tunis, est le théâtre d'échanges de tirs entre les forces de l'ordre et des éléments terroristes. Un policier a été tué.[...]

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Caciques de l'ancien régime ou membres éphémères de l'équipe gouvernementale du président déchu, ils ont décidé de briguer la magistrature suprême le[...]

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers