Extension Factory Builder
11/05/2011 à 15:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Cinq 'sorciers blancs' qu'on peut retrouver bientôt sur les terrains de football africains. Cinq "sorciers blancs" qu'on peut retrouver bientôt sur les terrains de football africains. © Montage J.A.

Patrice Neveu, Bertrand Marchand, Diego Garzitto, François Bracci et Pierre Lechantre ont fait une grande partie de leur carrière en Afrique. Actuellement à la recherche d’un club ou d’une sélection, ces cinq "sorciers blancs" français pourraient revenir prochainement sur un continent qui a largement contribué à les faire connaître.

Neveu, l’Afrique subsaharienne avant tout. Il a connu le Maroc (CA Rabat, Tétouan), la Tunisie (Médenine) et l'Égypte (Ismaïly et Smouha Alexandrie). Ainsi que le Niger, la Guinée et la RDC, où il a dirigé leur sélection nationale. Patrice Neveu, 57 ans, parcourt le continent depuis 1999. Désormais, il souhaite « avant tout entraîner une sélection en Afrique subsaharienne. Je préfère cette zone au Maghreb ou au golfe Persique ». Approché ces derniers mois par le la JS Kabylie (Algérie), un club du Togo, l’équipe nationale togolaise et même une sélection en Asie, Neveu espère voir son souhait aboutir prochainement, « via un vrai projet ».

Marchand, partant pour de nouvelles expériences. « L’Afrique reste un continent attractif, malgré ses difficultés, car on peut y trouver de vrais talents. » À 58 ans, Bertrand Marchand ne connaît de l’Afrique que la Tunisie (Étoile du Sahel, Club Africain et sélection nationale), mais reste ouvert à de nouvelles expériences sur le continent. Le Togo et plusieurs clubs - E.S. Sétif (Algérie), Al-Ahly (Égypte), WAC Casablanca (Maroc) et des formations tunisiennes - l’ont approché ces dernières semaines. « Cela ne s’est pas fait, mais j’ai d’autres pistes. Cela devrait bouger en juin », confie-t-il.

Lechantre en contact avancé. Refroidi par ses récentes expériences à Fès (Maroc) et Sfax (Tunisie), Pierre Lechantre (61 ans) ne fait pas d’un retour en Afrique une priorité. Le Français, qui vient de refuser le poste de sélectionneur du Vietnam, pourrait retourner dans le golfe Persique, où il a déjà exercé. « Mais j’ai aussi un contact avancé avec un club d’un grand championnat africain, admet-il. Sur le continent, seuls les clubs du Maghreb, d'Égypte et d’Afrique du Sud peuvent proposer quelque chose d’intéressant sportivement et financièrement. » Une sélection ? « Pourquoi pas », répond Lechantre, qui a déjà dirigé le Cameroun et le Mali.

Bracci : une sélection, pourquoi pas ? Limogé du Club Africain (Tunisie) en début de saison, François Bracci (59 ans) a entraîné dans deux autres pays maghrébins : en Algérie (CSC Constantine, MC Alger) et au Maroc (FUS Rabat, Khouribga, El Jadida). Et c’est justement à Constantine, actuellement en Division 2, que l’ancien international français (18 sélections), également contacté par Shanghai (Chine), pourrait rebondir. « Mais à mon âge, prendre une équipe nationale ne me déplairait pas », explique-t-il. Son nom a notamment circulé au Congo.

Garzitto, la piste algérienne. Déjà contacté par Sétif en janvier dernier après son départ du WAC Casablanca, l’ancien entraîneur du TP Mazembe (61 ans) pourrait vite retravailler en Afrique. L’ex-sélectionneur de l'Éthiopie, qui a été récemment approché par le Togo, a rencontré il y a quelques jours à Marseille le président d’un club algérien de Division 1. « C’est exact, mais rien n’est signé », a admis Diego Garzitto.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visas !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visas !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisation sous-régionale, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visas d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte i[...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Risque-pays : les bons et les mauvais élèves africains

Aon Risk Solutions vient de publier la 16e édition de la carte de risque pays. Si l'Afrique australe reste (à l'exception du Zimbabwe) la zone la moins risquée du continent, le Maroc, le Ghana et l'Ouganda[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Veni vidi... Vinci ?

Après des années de suprématie chinoise, les français Bouygues, Eiffage et Vinci repartent à l'assaut du continent. Leurs atouts ? Qualité, respect des délais et recours[...]

Olivier Stintzy : "Investir dans les hôpitaux, les écoles, le logement"

Pour ce gestionnaire de fonds, les partenariats public-privé permettent de prolonger la durée de vie des équipements à vocation sociale tout en garantissant leur rentabilité.[...]

Casa África, aux Canaries, une fenêtre espagnole sur le continent

Créée en 2006 comme un consortium entre le ministère espagnol des Affaires étrangères, le gouvernement des Canaries et la municipalité de Las Palmas où elle a son siège,[...]

Carte : droit à l'avortement, l'Afrique entre tabou et désinformation

Dans la majorité des pays d’Afrique, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est soumise à des conditions tellement strictes que l'avortement clandestin demeure la règle. Avec toutes les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers