Extension Factory Builder
27/04/2011 à 13:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
'IB' à Abidjan, le 19 avril. "IB" à Abidjan, le 19 avril. © AFP

Les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI, loyales à Alassane Ouattara) ont engagé une nouvelle fois le combat mercredi contre les forces du "commando invisible", qui se battaient il y a peu contre Laurent Gbagbo à Abidjan. La veille, son chef Ibrahim Coulibaly s'était pourtant dit prêt à déposer les armes.

Mis à jour à 18h52.

Les promesses de désarmement du « commando invisible » n’y auront rien changé. Les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) ont décidé d'attaquer une nouvelle fois les positions d’Ibrahim Coulibaly (dit « IB ») au nord d'Abidjan. Mercredi matin, selon des témoins, une offensive d’envergure a été lancée contre lui dans le quartier PK18, à Abobo, où des dizaines de pick-up surmontés de mitrailleuses lourdes et de lance-roquettes ont convergé.

« Depuis ce matin, nos positions sont attaquées de toutes parts. Pour le moment, nos forces résistent et en temps opportun nous allons lancer une contre-offensive. Je suis en lieu sûr et je coordonne l'opération », a déclaré Ibrahim Coulibaly. Mais selon des journalistes de l'AFP sur place, les forces gouvernementales progressaient sans rencontrer de réelle résistance.

Attaque surprise

Hier, l'adjoint d'IB, Félix Anoblé, avait pourtant affirmé que l’ordre avait été donné à ses troupes de déposer les armes, comme l’exigeait fermement Guillaume Soro, le chef du gouvernement et ministre de la Défense du président Alassane Ouattara. Ce dernier menaçait il y a peu de désarmer « par la force » les groupes qui ne se soumettraient pas à son autorité.

« On avait ordonné hier [mardi] à nos hommes là-bas de déposer les armes, comme l'avait demandé le chef de l'État. Ils avaient commencé à le faire et à ma grande surprise on est attaqué », a déclaré mercredi matin Félix Anoblé.

Un soldat de FRCI avec son arme le 26 avril 2011 dans le quartier de Yopougon à Abidjan.

© AFP

Poche de résistance

Après des échanges soutenus à l'arme lourde dans la matinée, les tirs se faisaient plus sporadiques avant de reprendre vers 12 heures (locales et GMT). « Il reste une poche de résistance qu'on va tenter de réduire », a déclaré le général Michel Gueu, des FRCI. Les FRCI ont entamé un ratissage, fouillant les maisons et invitant les partisans d'Ibrahim Coulibaly à déposer les armes. « Dites à vos enfants, à vos frères, qu'IB, c'est fini. La vie doit reprendre son cours normal », a expliqué à la population près de la zone des combats le commandant FRCI Cherif Ousmane.

Avant même la grande offensive des FRCI en direction d’Abidjan, déclenchée fin mars, le « commando invisible » avait mené dès le mois de janvier une insurrection armée contre les forces de Laurent Gbagbo à Abidjan, en harcelant ses troupes et en minant leur moral. Conséquence : il a très vite revendiqué sa contribution à la chute du président ivoirien sortant.

Mais c'était compter sans Guillaume Soro, qui s'était emparé, après le putsch raté de 2002, du leadership de la rébellion des Forces nouvelles - au détriment d'IB. C'est le deuxième affrontement entre les deux forces en moins d'une semaine. (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : pour l'accusation, Blé Goudé est responsable 'de certains des pires crimes'

Côte d'Ivoire : pour l'accusation, Blé Goudé est responsable "de certains des pires crimes"

L'audience de confirmation des charges retenues contre Charles Blé Goudé devant la CPI a débuté lundi à la Haye. Elle doit se poursuivre jusqu'à jeudi.[...]

Coup de mou pour l'hévéa

Alors que le cours du caoutchouc ne cesse de baisser depuis trois ans, les producteurs font le dos rond en attendant des jours meilleurs. Et demandent au gouvernement de moins taxer leur activité.[...]

CPI : dernière chance pour Blé Goudé

L'audience de confirmation des charges contre l'Ivoirien Charles Blé Goudé se tient ce lundi à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. L'ancien bras droit de Laurent Gbagbo, qui s'exprimera dans[...]

Nouvelle ère pour Finagestion

 Rebaptisé Eranove, l'ex-Finagestion, holding de tête des compagnies d'électricité et d'eau en Côte d'Ivoire et au Sénégal ne veut plus être perçu comme un[...]

Frontière maritime : Abidjan demande à son tour un arbitrage international

La côte d'Ivoire a décidé , "à son tour", de porter plainte devant un tribunal international, après "la décision unilatérale" du Ghana, de saisir cette même[...]

Côte d'Ivoire : la primature prend les manettes de la TNT

 C'est désormais le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, en personne qui assure la présidence du comité national de migration vers la télévision numérique terrestre.[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Le Ghana demande à un tribunal international de trancher son différend maritime avec la Côte d'Ivoire

 Après l'échec du dixième round de négociations entre les deux pays, le Ghana a demandé au Tribunal international du droit de la mer de trancher le conflit qui l'oppose à la[...]

Les Brasseries ivoiriennes mettent la pression

La filiale d'Eurofind, nouvelle venue sur le marché de la bière, tourne la tête aux amateurs de houblon. Au point de faire tituber la Solibra, leader historique.[...]

Côte d'Ivoire : Yacou le Chinois, le voyou qui fait trembler la Maca

La Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan est tenue d'une main de fer par... un prisonnier. Derrière les barreaux, Yacou le Chinois fait la loi. Et est devenu célèbre dans tout le pays.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers