Extension Factory Builder
22/04/2011 à 09:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Paul Yao N'Dré considère que la responsabilité de la crise ivoirienne est partagée. Paul Yao N'Dré considère que la responsabilité de la crise ivoirienne est partagée. © Reuters

De retour du Ghana, le président du Conseil constitutionnel ivoirien, Paul Yao N'Dré, très proche du président déchu Laurent Gbagbo, a été obligé de faire amende honorable... du bout des lèvres.

C'est ce qui s'appelle aller à Canossa. Paul Yao N'Dré, le président du Conseil constitutionnel qui avait validé (en passant outre l'article 64 du code électoral) la « réélection » contestée de Laurent Gbagbo, s'est rendu jeudi soir au Golf Hôtel d'Abidjan pour une entrevue de trois quarts d'heure avec Alassane Ouattara.

Visiblement tendu, redoutant de se sentir humilié, Yao N'Dré a donné son point de vue sur la crise. « Nous sommes allés trop loin, les Ivoiriens », a-t-il déclaré devant la presse. Interrogé sur sa part de responsabilité, il a nié être le seul fautif.

« Nous sommes tous responsables de ce qui est arrivé : le président actuel, le président parti, (Laurent) Gbagbo, les citoyens, les médias, tout le monde est responsable, voilà ! », a-t-il dit, sans plus de précision sur son rôle ultérieur.

Participer à la normalisation

Car Ouattara a prévu d'être investi « dans la deuxième quinzaine de mai » à Yamoussoukro (centre), la capitale politique, et il doit pour cela être proclamé officiellement chef de l'État par le Conseil constitutionnel, la plus haute juridiction du pays. Proche du chef de l'État déchu, actuellement en résidence surveillée à Korhogo (nord), Paul Yao N'Dré, qui avait fui au Ghana, n'aura sans doute pas le choix et devra participer à la normalisation en cours.

Timidement, la vie reprenait son cours à Abidjan vendredi matin. Les derniers miliciens pro-Gbagbo du quartier de Yopougon (ouest) n'ont pas été délogés par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), mais selon ces dernières, des négociations étaient en cours pour leur faire déposer les armes.

Prêt de 200 millions d'euros

Sur un plan politique, Alassane Ouattara a « souhaité » que les législatives aient lieu « avant la fin de l'année ». L'UA a décidé jeudi « de lever la suspension de la participation de la Côte d'Ivoire aux activités » de l'organisation, c'est à dire d'annuler la sanction imposée le 9 décembre à la Côte d'Ivoire pour protester contre le maintien au pouvoir de Gbagbo.

De son côté, le Conseil de sécurité de l'ONU envisage de reconduire pour un an l'embargo sur les armes à destination de la Côte d'Ivoire, ont indiqué jeudi des diplomates aux Nations unies. Enfin, pour aider notamment au paiement des arriérés de salaires des fonctionnaires, la France a signé la garantie d'une première tranche de 200 millions d'euros de prêt à la Côte d'Ivoire qui sera versée d'ici fin avril, a annoncé la ministre française de l'Économie, Christine Lagarde. (avec AFP)

Reportage de la TCI sur l'entretien entre Alassane Ouattara et Paul Yao N'Dré.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

 Dans une déclaration écrite, le bâtonnier du barreau de Côte d'Ivoire critique le recours par Orrick au statut de conseiller juridique. Le secrétaire de l'Ordre des avocats demande au cabinet[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara renforce le contrôle des fonds publics

Le gouvernement ivoirien poursuit son action contre les détournements de fonds publics. En Conseil des ministres, le président Alassane Ouattara a signé un projet de décret élargissant les[...]

Côte d'Ivoire : la CPI rejette la demande de Laurent Gbagbo d'assister aux obsèques de sa mère

La chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI) a rendu sa décision, mercredi : Laurent Gbagbo ne sera pas autorisé à assister aux funérailles de sa mère en[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Football : Yaya Touré, seul candidat africain au Ballon d'or 2014

La liste des 23 candidats au Fifa-Ballon d'or 2014 a été dévoilée mardi. Parmi eux, les habitués tels que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, ainsi qu'une ribambelle de champions du monde[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Ggagbo aura-t-il lieu ?

Le procès de Simone Gbagbo et de ses 82 coaccusés devait s'ouvrir le 22 octobre, mais il a été reporté sine die. Manque de préparation de la justice ivoirienne ?[...]

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers