Extension Factory Builder
22/04/2011 à 09:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Paul Yao N'Dré considère que la responsabilité de la crise ivoirienne est partagée. Paul Yao N'Dré considère que la responsabilité de la crise ivoirienne est partagée. © Reuters

De retour du Ghana, le président du Conseil constitutionnel ivoirien, Paul Yao N'Dré, très proche du président déchu Laurent Gbagbo, a été obligé de faire amende honorable... du bout des lèvres.

C'est ce qui s'appelle aller à Canossa. Paul Yao N'Dré, le président du Conseil constitutionnel qui avait validé (en passant outre l'article 64 du code électoral) la « réélection » contestée de Laurent Gbagbo, s'est rendu jeudi soir au Golf Hôtel d'Abidjan pour une entrevue de trois quarts d'heure avec Alassane Ouattara.

Visiblement tendu, redoutant de se sentir humilié, Yao N'Dré a donné son point de vue sur la crise. « Nous sommes allés trop loin, les Ivoiriens », a-t-il déclaré devant la presse. Interrogé sur sa part de responsabilité, il a nié être le seul fautif.

« Nous sommes tous responsables de ce qui est arrivé : le président actuel, le président parti, (Laurent) Gbagbo, les citoyens, les médias, tout le monde est responsable, voilà ! », a-t-il dit, sans plus de précision sur son rôle ultérieur.

Participer à la normalisation

Car Ouattara a prévu d'être investi « dans la deuxième quinzaine de mai » à Yamoussoukro (centre), la capitale politique, et il doit pour cela être proclamé officiellement chef de l'État par le Conseil constitutionnel, la plus haute juridiction du pays. Proche du chef de l'État déchu, actuellement en résidence surveillée à Korhogo (nord), Paul Yao N'Dré, qui avait fui au Ghana, n'aura sans doute pas le choix et devra participer à la normalisation en cours.

Timidement, la vie reprenait son cours à Abidjan vendredi matin. Les derniers miliciens pro-Gbagbo du quartier de Yopougon (ouest) n'ont pas été délogés par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), mais selon ces dernières, des négociations étaient en cours pour leur faire déposer les armes.

Prêt de 200 millions d'euros

Sur un plan politique, Alassane Ouattara a « souhaité » que les législatives aient lieu « avant la fin de l'année ». L'UA a décidé jeudi « de lever la suspension de la participation de la Côte d'Ivoire aux activités » de l'organisation, c'est à dire d'annuler la sanction imposée le 9 décembre à la Côte d'Ivoire pour protester contre le maintien au pouvoir de Gbagbo.

De son côté, le Conseil de sécurité de l'ONU envisage de reconduire pour un an l'embargo sur les armes à destination de la Côte d'Ivoire, ont indiqué jeudi des diplomates aux Nations unies. Enfin, pour aider notamment au paiement des arriérés de salaires des fonctionnaires, la France a signé la garantie d'une première tranche de 200 millions d'euros de prêt à la Côte d'Ivoire qui sera versée d'ici fin avril, a annoncé la ministre française de l'Économie, Christine Lagarde. (avec AFP)

Reportage de la TCI sur l'entretien entre Alassane Ouattara et Paul Yao N'Dré.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : 10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo

Côte d'Ivoire : 10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo

Le parquet général a requis mardi une peine de 10 ans de prison contre l'ancienne Première dame ivoirienne Simone Gbagbo.[...]

Côte d'Ivoire - Maroc : sur le Sahara, on a frôlé la crise diplomatique

Youssoufou Bamba, l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU, a eu des propos sur le Sahara occidental qui ont été désavoués par le président Ouattara en personne.[...]

Côte d'Ivoire : visites, mondanités et sport... la vie de Blaise Compaoré à Abidjan

Après Yamoussoukro puis Casablanca, l'ancien président burkinabè s'installe à Abidjan. Quatre mois après sa chute, a-t-il trouvé ses marques ?[...]

Procès Simone Gbagbo : l'avocat de l'État ivoirien réclame trois milliards d'euros

Me Soungalo Coulibaly, l'avocat de l'État ivoirien, a réclamé lundi trois milliards d'euros de dommages et intérêts à l'ex-Première dame Simone Gbagbo et à ses 82[...]

Exclu : CFAO et L'Oréal se rapprochent à Abidjan

 CFAO va acquérir l'ivorien Sicobel, spécialisé dans les produits d'hygiène et de beauté, a appris "Jeune Afrique". Une opération qui devrait permettre au groupe de[...]

Côte d'Ivoire : la candidature unique de Ouattara validée par le PDCI

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire, principal allié du président sortant Alassane Ouattara au sein de la majorité, a validé samedi la candidature unique du chef de l'État[...]

Côte d'Ivoire - KKB : "Il y a dorénavant un PDCI-RDA et un PDCI-RDR"

Les tensions au sein du PDCI au sujet de la présidentielle de 2015 s'aggravent de jour en jour. Interview de Kouadio Konan Bertin (KKB), un des quatre frondeurs qui rejettent "l'Appel de Daoukro" de Henri Konan[...]

Côte d'Ivoire - CAN 2015 : les Éléphants passent à la caisse !

Le ministre des Sports, Alain Lobognon, a reçu de la présidence la somme correspondant aux primes accordées par Alassane Ouattara aux Éléphants victorieux de la CAN 2015. À lui[...]

Côte d'Ivoire : les frondeurs du PDCI n'iront pas au congrès du parti

La crise consécutive à "l'appel de Daoukro" n'en finit pas de secouer le PDCI. Quatre opposants au leadership d'Henri Konan Bédié ont annoncé jeudi qu'ils boycotteront le prochain[...]

Côte d'Ivoire : les déclarations phares du procès des pro-Gbagbo

La première phase du procès des 83 accusés pro-Gbagbo poursuivis pour "atteinte à la sûreté de l'État" devant la Cour d'assises d'Abidjan s'est achevée lundi par la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110422092815 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110422092815 from 172.16.0.100