Extension Factory Builder
18/04/2011 à 10:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Soumeylou Boubèye Maïga a toute les cartes pour réussir dans la lutte contre Aqmi. Soumeylou Boubèye Maïga a toute les cartes pour réussir dans la lutte contre Aqmi. © Chérif Ouazani pour J.A.

Écarté des affaires pendant de nombreuses années, l'ancien ministre de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga effectue un retour percutant aux Affaires étrangères. Sa mission : marquer des points dans la lutte antiterroriste au niveau international.

Le président malien Amadou Toumani Touré (ATT) a créé la surprise en nommant le 5 avril Soumeylou Boubèye Maïga ministre des Affaires étrangères, avant de l’emmener, quarante-huit heures plus tard, rencontrer Mouammar Kadhafi dans le cadre d’une médiation de l’Union africaine (UA) en Libye.  Car en neuf ans de pouvoir, ATT n’avait donné ce poste régalien à aucun homme politique.

À 56 ans, le nouveau chef de la diplomatie malienne, journaliste de formation qui fut, pendant huit ans, chef des renseignements puis ministre de la Défense, reste en effet l’un des piliers de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), le parti qui porta Alpha Oumar Konaré au pouvoir de 1992 à 2002.

Rivalité présidentielle

Ensuite, Moctar Ouane, son prédécesseur au cours des sept dernières années, semblait être estimé du président. Surtout, le microscome bamakois croyait savoir qu’ATT n’appréciait pas beaucoup le « Tigre », le surnom de  « Boubèye », qui fut son conseiller spécial pendant la transition démocratique de 1991 à 1992. À l’époque, disait-on, ATT se sentait comme espionné par son conseiller…

En 2007, candidat à sa réélection, ATT est adoubé par l’Adema… mais pas par le « Tigre », qui se présente aussi mais ne récolte pas plus de 2 % des suffrages. La traversée du désert durera encore quatre ans.

"Incontournable"

Pourquoi ce retour fracassant ? « Il est simplement incontournable », répète-t-on à l’Adema. Le contexte joue également en sa faveur. Pour un ATT sur le départ, laisser la « question sahélo-saharienne » sans un début de réponse concret n’est pas acceptable. Or Boubèye a toutes les clés pour réussir.

Ressortissant de Gao (nord), expert reconnu des questions sécuritaires, il connaît bien le président algérien Abdelaziz Bouteflika qui, il y a moins d’une décennie le recevait avec tapis rouge. Les chancelleries occidentales l’écoutent aussi, ce qui ne gâte rien. Et puis, ATT ne voulait pas partir « sans dédommager un flic qui sait attendre son heure », dit un proche du président.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef. Mal[...]

Mali : procès en vue pour Sanogo

Attendu depuis des mois, le procès d'Amadou Haya Sanogo et de plusieurs autres membres de l'ex-junte malienne pourrait se tenir prochainement. "Peut-être en juin", estime une source judiciaire[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Mali : l'avenir de l'Afrique au coeur du Forum de Bamako

Le 15e Forum de Bamako s’est déroulé du 19 au 21 février avec comme questionnement central l'avenir du continent à moyen terme.[...]

César 2015 : le film franco-mauritanien "Timbuktu" triomphe avec sept prix

Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé vendredi à la 40e cérémonie des[...]

Mali : accord entre Bamako et les groupes armés pour une "cessation immédiate" des hostilités

Réunis à Alger pour un nouveau round des négociations de paix, le gouvernement malien et six groupes armés du nord du Mali ont signé jeudi, sous les auspices de l'Algérie et de l'ONU, un[...]

Mali : l'ombre d'Iyad Ag Ghali plane sur les négociations d'Alger

Soupçonné de manoeuvrer en coulisses en faisant régner la terreur parmi les Touaregs, le leader d'Ansar Eddine, Iyad Ag Ghali, demeure introuvable. Une ombre au tableau des négociations[...]

Nord du Mali : le Gatia, une milice loyaliste qui veut monter... jusqu'à Alger

En quelques mois, le Groupe autodéfense touareg imghad et alliés (Gatia) est devenu incontournable dans le nord du Mali. Au point que certains veulent l'inviter à la table des pourparlers d'Alger.[...]

Nord du Mali : de l'irrédentisme touareg à la guerre tribale ?

Alors que les combats entre groupes rebelles et milices loyalistes se multiplient dans le nord du Mali, c'est tout le processus de paix engagé à Alger qui se trouve menacé. Avec le risque que les affrontements[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110418095737 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110418095737 from 172.16.0.100