Extension Factory Builder
18/04/2011 à 10:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Soumeylou Boubèye Maïga a toute les cartes pour réussir dans la lutte contre Aqmi. Soumeylou Boubèye Maïga a toute les cartes pour réussir dans la lutte contre Aqmi. © Chérif Ouazani pour J.A.

Écarté des affaires pendant de nombreuses années, l'ancien ministre de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga effectue un retour percutant aux Affaires étrangères. Sa mission : marquer des points dans la lutte antiterroriste au niveau international.

Le président malien Amadou Toumani Touré (ATT) a créé la surprise en nommant le 5 avril Soumeylou Boubèye Maïga ministre des Affaires étrangères, avant de l’emmener, quarante-huit heures plus tard, rencontrer Mouammar Kadhafi dans le cadre d’une médiation de l’Union africaine (UA) en Libye.  Car en neuf ans de pouvoir, ATT n’avait donné ce poste régalien à aucun homme politique.

À 56 ans, le nouveau chef de la diplomatie malienne, journaliste de formation qui fut, pendant huit ans, chef des renseignements puis ministre de la Défense, reste en effet l’un des piliers de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), le parti qui porta Alpha Oumar Konaré au pouvoir de 1992 à 2002.

Rivalité présidentielle

Ensuite, Moctar Ouane, son prédécesseur au cours des sept dernières années, semblait être estimé du président. Surtout, le microscome bamakois croyait savoir qu’ATT n’appréciait pas beaucoup le « Tigre », le surnom de  « Boubèye », qui fut son conseiller spécial pendant la transition démocratique de 1991 à 1992. À l’époque, disait-on, ATT se sentait comme espionné par son conseiller…

En 2007, candidat à sa réélection, ATT est adoubé par l’Adema… mais pas par le « Tigre », qui se présente aussi mais ne récolte pas plus de 2 % des suffrages. La traversée du désert durera encore quatre ans.

"Incontournable"

Pourquoi ce retour fracassant ? « Il est simplement incontournable », répète-t-on à l’Adema. Le contexte joue également en sa faveur. Pour un ATT sur le départ, laisser la « question sahélo-saharienne » sans un début de réponse concret n’est pas acceptable. Or Boubèye a toutes les clés pour réussir.

Ressortissant de Gao (nord), expert reconnu des questions sécuritaires, il connaît bien le président algérien Abdelaziz Bouteflika qui, il y a moins d’une décennie le recevait avec tapis rouge. Les chancelleries occidentales l’écoutent aussi, ce qui ne gâte rien. Et puis, ATT ne voulait pas partir « sans dédommager un flic qui sait attendre son heure », dit un proche du président.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Abdoulaye Diop : 'La paix pour le Mali passe par l'accord d'Alger'

Abdoulaye Diop : "La paix pour le Mali passe par l'accord d'Alger"

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, revient sur le préaccord d'Alger que la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refuse toujours de s[...]

Mali : quand les mausolées des saints de Tombouctou ressuscitent

Trois ans après la destruction des mausolées de Tombouctou, classés au patrimoine mondial de l'Unesco, la "Ville aux 333 saints" a entamé leur reconstruction. Et renoué avec une[...]

Mali : remue-ménage onusien autour du préaccord de paix

À l'issue de sa réunion consacrée au Mali, le 9 avril, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé les groupes rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA)[...]

Deux morts dans une attaque contre un convoi de l'ONU dans le nord du Mali

Deux personnes ont été tuées par balles près de Gao, au nord du Mali, dans une attaque contre un convoi de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) vendredi soir, trois jours après un[...]

Sahel : l'armée française multiplie les opérations contre les jihadistes

Les militaires français déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane multiplient ces dernières semaines les frappes contre des bases jihadistes entre le Niger et le Mali. [...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Attaque suicide dans le nord du Mali : trois civils tués et des blessés dont neuf Casques bleus

Trois civils ont été tués et plus d'une dizaine de personnes ont été blessées dont neuf Casques bleus, dans une attaque-suicide dans le Nord, à Ansango.[...]

Crise au Mali : nouvelle réunion à Alger, la médiation internationale dans l'impasse

Menée par l'Algérie, la médiation internationale sur la crise dans le nord du Mali pensait avoir trouvé un accord de paix. Mais si celui-ci a été paraphé par Bamako depuis le 1er[...]

Mali : la France annule pour 64,8 millions d'euros de dette

Le ministre français des Finances Michel Sapin a informé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta l'annulation de 43 milliards de francs CFA, soit 64,8 millions d'euros, de la dette du Mali, ont[...]

Faut-il avoir peur du retour de la grippe aviaire en Afrique de l'Ouest ?

L'Afrique de l'Ouest est sur un pied d'alerte depuis que le Burkina Faso a déclaré début avril une épidémie de grippe aviaire sur son territoire. Le virus H5N1, hautement pathogène,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110418095737 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110418095737 from 172.16.0.100