Extension Factory Builder
31/03/2011 à 16:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le général Philippe Mangou, chef d'état-major de l'armée ivoirienne. Le général Philippe Mangou, chef d'état-major de l'armée ivoirienne. © AFP

Le chef d’état-major de l’armée ivoirienne Philippe Mangou s’est réfugié à l’ambassade de l’Afrique du Sud à Abidjan mercredi soir. Si elle décidait de combattre face aux Forces républicaines (pro-Ouattara) l’armée ivoirienne encore loyale à Laurent Gbagbo devrait le faire sans son chef.

Les forces pro-Gbagbo viennent de perdre leur chef d’état-major, le général Philippe Mangou. Il s’est réfugié mercredi soir à la résidence de l’ambassadrice sud-africaine à Abidjan. Le ministère sud-africain des Affaires étrangères l’a annoncé dans un communiqué.

Le comportement de ce dernier était observé à la loupe depuis le début de la crise. Le camp Ouattara a même pensé pouvoir obtenir son soutien.

Sa fidélité à Laurent Gbagbo paraissait scellée par les années passées à son service. Après le coup d’État manqué contre lui, en 2002, celui qui est alors est Lieutenant-colonel se porte volontaire pour conduire les troupes loyalistes au combat. Il sera envoyé alors au front à Yamoussoukro.

Il est aussi l’une des pièces maîtresses de l’opération Dignité, qui a conduit au bombardement d’un camp français à Bouaké, en novembre 2004. Pour quitter son poste, Philippe Mangou a donc dû juger que la situation militaire était désespérée alors que les Forces républicaines (FRCI, pro-Ouattara) ne cessent d’avancer vers Abidjan en rencontrant très peu de résistance.

Consultations

C’est à la résidence de l’ambassadrice sud-africaine à Abidjan, Zodwa Lallie, qu’il a choisi de fuir. L’Afrique du Sud avait longtemps adopté une neutralité bienveillante à l’égard de Laurent Gbagbo sur la crise ivoirienne, plaidant pour un accord entre les deux rivaux. Pretoria s’était finalement rangé derrière la position de l’Union africaine, qui reconnaît Alassane Dramane Ouattara comme seul président légitime de Côte d’Ivoire.

Le président Jacob Zuma avait même conseillé à Laurent Gbagbo de se retirer.

Le choix de l’Afrique du Sud n’est donc pas sans risque pour Philippe Mangou. Le gouvernement sud-africain « a entamé des consultations à son sujet avec les parties compétentes en Côte d'Ivoire, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), l'Union africaine (UA) et les Nations unies », affirme Pretoria. Le fait d’avoir abandonné la partie avant le début d’intenses combats contre les FRCI jouera-t-il en sa faveur ? (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : 'Certains n'ont pas tiré de leçons du passé'

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : "Certains n'ont pas tiré de leçons du passé"

Selon Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d'Ivoire et auteur du "Désespoir de Kourouma", des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent.[...]

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester[...]

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo se déchire sur sa participation à la nouvelle commission électorale, chargée d'organiser la cruciale présidentielle de 2015. Pour les[...]

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex