Extension Factory Builder
29/03/2011 à 18:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les forces pro-Ouattara à Bloléquin (ouest de la Côte d'Ivoire), le 28 mars 2011. Les forces pro-Ouattara à Bloléquin (ouest de la Côte d'Ivoire), le 28 mars 2011. © AFP

Les Forces républicaines pro-Ouattara ont enregistré une nette progression mardi et se retrouvent à quelque 200 km d'Abidjan, moins de quarante-huit heures après avoir lancé une vaste offensive vers le sud. Les combattants fidèles au président sortant Laurent Gbagbo semblent dépassés par les événements.

Les Forces républicaines (FRCI) soutenant le président élu Alassane Ouattara n’en finissent pas de gagner du terrain en Côte d'Ivoire. Mardi après-midi, elles se sont emparées de la ville d’Abengourou, à 220 km au nord-est d'Abidjan. La prochaine ville sur leur chemin est désormais Akoupé, quelque 50 km plus au sud.

Mais l’avance des FRCI est également remarquable à l’ouest du pays, où elles tentent visiblement de prendre les fiefs du président sortant Laurent Gbagbo, pour empêcher que les partisans de ce dernier n’y organisent une rébellion si Ouattara était installé dans ses fonctions de chef d'État à Abidjan.

Objectif Gagnoa, le fief de Gbagbo

Les FRCI ont en effet enregistré une nette progression dans la région natale de Gbagbo sans rencontrer apparemment de grande résistance. À Daloa (centre-ouest), les membres des Forces de défense et de sécurité (FDS) pro-Gbagbo ont pris la fuite. Le prochain objectif des partisans de Ouattara semble désormais être Gagnoa, le village même du président sortant. Ils auraient d’ores et déjà pris Bouaflé, à 60 km de Yamoussoukro. Et pour que les choses soient claires, Alassane Ouattara a estimé mardi que les « voies pacifiques » de sortie de crise étaient « épuisées ».

Vu la rapidité de leur progression, les FRCI pourraient arriver avant le week-end aux portes d’Abidjan. Leur percée fait suite à l’offensive générale lancée hier sur trois fronts : Duékoué (ouest), Daloa (centre-ouest) et Bondoukou (est), les trois villes étant désormais tombées entre leurs mains. Dans la nuit de lundi à mardi, les FRCI ont également pris le contrôle de Bondoukou, importante ville de l'est du pays, frontalière du Ghana où les Nations unies se préparent désormais à un fort afflux de réfugiés.

Tirs croisés contre un hélicoptère de l'Onuci ?

L'Onuci a par ailleurs indiqué mardi que l’un de ses hélicoptères avait « essuyé des tirs » des forces pro-Ouattara, lundi lors d’un « vol de reconnaissance » au-dessus de Duekoué (ouest). « Des éléments des Forces républicaines [pro-Ouattara] sont les auteurs de ces tirs qui n'ont pas atteint l'hélicoptère », avait accusé l'Onuci, condamnant « avec la dernière énergie cette attaque contre des Casques bleus qui constitue un crime de guerre ».

Mais les forces pro-Ouattara ont démenti avoir tiré sur l' hélicoptère. « Nous connaissons très bien les hélicoptères de l'Onuci, nous ne pouvons donc pas tirer sur eux », a déclaré le porte-parole militaire des FRCI, Seydou Ouattara, depuis leur fief de Bouaké (centre). « Cela ne peut venir que des miliciens et mercenaires [soutenant le président sortant Laurent Gbagbo] en débandade dans les forêts », a-t-il ajouté. Autre hypothèse : dans la fureur des combats, les deux protagonistes ont pu prendre pour cible l’hélicoptère, mais comme les FRCI étaient censés tenir la ville, ils ont été désignés comme responsables par l’Onuci… (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : Yacou le Chinois, le voyou qui fait trembler la Maca

Côte d'Ivoire : Yacou le Chinois, le voyou qui fait trembler la Maca

La Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan est tenue d'une main de fer par... un prisonnier. Derrière les barreaux, Yacou le Chinois fait la loi. Et est devenu célèbre dans tout le pays.[...]

Faut-il avoir peur de l'APE ?

Après plus de dix ans de négociations, l'accord de partenariat économique a enfin été conclu entre l'Union européenne et une grande partie de l'Afrique subsaharienne... Mais[...]

Côte d'Ivoire : un audit révèle des abus dans la passation des marchés publics

L'examen de 60 contrats publics accordés entre 2011 et 2013 montre que dans 95 % des cas les motifs avancés pour justifier que ces marchés soient passés de gré à gré ne sont pas[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

L'anniversaire de la BAD à Abidjan reporté ?

Prévu pour début novembre dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, le 50e anniversaire de la Banque africaine de développement pourrait être reporté. En cause :[...]

Côte d'Ivoire : Bédié annonce son ralliement à Ouattara pour la présidentielle de 2015

Le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, a annoncé ce mercredi lors d’un meeting tenu dans son fief à Daoukro le ralliement de sa formation[...]

Côte d'Ivoire : Youssouf Bakayoko, un diplomate peu consensuel

La reconduction à la tête de la Commission électorale indépendante de Youssouf Bakayoko n'est pas du goût de tous. Et pour cause : il occupait déjà ce poste lors de la[...]

Côte d'Ivoire : "L'Afterwork" de Radio Nostalgie ou les Guignols de l'info

Imitant les chefs d'État africains, les trublions ivoiriens de la quotidienne L'Afterwork sur Radio Nostalgie passent en revue l'actualité du continent. Rendez-vous le 15 septembre pour la[...]

Côte d'Ivoire : Amara Essy, le recours du PDCI pour la présidentielle ?

Plusieurs dirigeants du PDCI cherchent un candidat de consensus dans leurs rangs pour éviter une candidature unique avec le RDR à la présidentielle de 2015. Leur choix s'est porté sur Amara Essy.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces