Extension Factory Builder
21/03/2011 à 19:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'opposant béninois Adrien Houngbedji, le 11 mars 2011 à Cotonou. L'opposant béninois Adrien Houngbedji, le 11 mars 2011 à Cotonou. © AFP

Adrien Houngbédji a rejeté, lundi 21 mars, les résultats de l’élection présidentielle validés par la Cour constitutionnelle. Lors d'une conférence de presse, le candidat de l’opposition a déclaré qu'il se considérait comme le "président élu".

L’opposition béninoise opte pour la confrontation directe. Sa figure de proue, Adrien Houngbédji, a jugé « nuls et non avenus » les résultats provisoires de la présidentielle du 13 mars, validés plus tôt par la Cour constitutionnelle. Le candidat, arrivé en deuxième position avec 35,6 % des voix selon la Commission électorale nationale autonome (Cena), conteste la victoire au premier tour du président sortant Boni Yayi avec 53 % des suffrages.

Adrien Houngbédji, qui s’était déclaré en tête du premier tour, avec 47 % des voix, avant la proclamation des résultats, se pose désormais comme le « président élu des Béninois ».

Dans une conférence de presse, donnée lundi 21 mars après-midi, l’opposant historique, âgé de 69 ans, a qualifié le scrutin « d’injuste dans toutes ses phases, depuis la constitution de la liste électorale jusqu’à la proclamation des résultats ».

"Liquidation de la démocratie"

Il a multiplié, sans demi-mesure, les accusations contre le président réélu. « Exclusion de plusieurs centaines de milliers de Béninois du droit de vote, organisation de fraudes massives allant des faux bulletins jusqu’aux bureaux de vote fictifs. »

Dénonçant un « scrutin injuste » et « un complot », le leader de l’opposition a appelé les Béninois à mener un « combat […] contre la liquidation programmée de la démocratie ».

Joint par jeuneafrique.com, l’adversaire de Boni Yayi n’a pas donné de précision sur la riposte que son camp préparait après cette déclaration fracassante, mais affirme vouloir, avec ses alliés, « tirer toutes les conséquences » de cette situation.

Deux possibilités restent envisageables pour l’opposition. La première consisterait à saisir, par voix juridictionnelle, la Cour constitutionnelle, qui se dit prête à étudier tous les recours.

La contestation ne prend pas

La seconde pourrait être la mobilisation de la rue. Mais le calme règne dans les bastions de l’Union fait la nation (UN) où la contestation ne prend pas. « Les Béninois ont déjà tourné la page et vaquent à leurs occupations, malgré les protestations énergiques des leaders politiques de l’opposition », constate un membre de l’état-major de campagne d’Adrien Houngbédji, encore abasourdi par la proclamation des résultats officiels.

Du côté du pouvoir, les réactions sont plus sereines. « Boni Yayi a fait la différence car il est populaire. Nous n’allons pas donner suite à la déclaration d’Adrien Houngbédji, nous n’en avons pas le temps », explique à jeuneafrique.com l’un des principaux conseillers du président réélu. Le camp du vainqueur insiste sur l’écart de 500 000 voix entre les deux candidats.

Malgré des problèmes d’organisation, notamment des retards, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, avait salué « le déroulement dans le calme et de façon ordonnée » du premier tour, et l'Union africaine avait qualifié l'élection de « libre et transparente ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Bénin

Boko Haram : pourquoi la coopération régionale patine

Boko Haram : pourquoi la coopération régionale patine

L'Assemblée nationale tchadienne a autorisé vendredi à l'unanimité l'envoi de soldats tchadiens au Cameroun et au Nigeria pour lutter contre le groupe islamiste Boko Haram. De quoi redynamiser la coop[...]

Marche "Je suis Charlie" : les couacs des présidents africains

Absents ou présents, les dirigeants africains ont, à leur manière, fait l’actualité de la manifestation parisienne en mémoire des victimes de "Charlie Hebdo"…[...]

Bénin : Reckya Madougou, pasionaria de l'économie sociale

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

France : la "marche républicaine" des dirigeants africains à Paris

Plusieurs présidents et ministres du continent ont défilé dimanche à Paris aux côtés de dirigeants du monde entier pour la "marche républicaine" contre le terrorisme. De la[...]

Bénin : Angélique Kidjo, diva engagée

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Élections au Bénin : très chère Lepi

À quatre mois des législatives et à quinze mois de la présidentielle - sans parler des élections locales censées se tenir depuis près de deux ans mais qui ne sont[...]

Bénin : Patrice Talon contre Boni Yayi, c'est reparti !

On croyait le contentieux apuré entre l'homme d'affaires Patrice Talon et le président béninois Thomas Boni Yayi depuis que le second avait accordé son pardon au premier, en mai 2014. Il[...]

Bénin : le procès du trafic de bébés s'ouvrira le 2 janvier à Niamey

Le procès de l'ex-président du Parlement du Niger et opposant, Hama Amadou, et d'une vingtaine de personnes dont son épouse, impliquées dans un présumé trafic international de[...]

Bénin : un réfugié burkinabè nommé François Compaoré

Disparu de la circulation depuis la démission de son frère Blaise, le 31 octobre dernier, François Compaoré a refait surface. "Jeune Afrique" a retrouvé sa trace... près de[...]

Abdoulaye Bio-Tchané : "Le chômage des jeunes est un enjeu de sécurité nationale"

L’économiste béninois, président du Fonds africain de garantie, pose un regard lucide sur les défis économiques et sociaux que son pays doit relever.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110321193930 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110321193930 from 172.16.0.100