Extension Factory Builder
21/03/2011 à 12:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Façade du musée égyptien du Caire. Façade du musée égyptien du Caire. © AFP

Au lendemain de la révolution en Égypte, qui a vu l’énorme patrimoine culturel de ce pays exposé à des risques de pillage, l’Unesco a fait le bilan des quarante années d’existence de la Convention pour la lutte contre le trafic des biens culturels mise en place en 1970.

Alors que les vols au musée du Caire pendant les événements de la place Al-Tahrir ravivent le souvenir du saccage des musées de Bagdad en 2003, l’Unesco célébrait à Paris les quarante ans de la Convention pour la lutte contre le trafic illicite des biens culturels. Les 15 et 16 mars, experts, policiers et représentants des États ont fait le point sur un marché clandestin estimé à 4,3 milliards d’euros par an, le plus important après ceux des armes et de la drogue.

Contexte conflictuel et enjeu économique

Qualifiant les pillages et le trafic de « négation pure et simple des peuples et de leur histoire », Irina Bokova, la directrice générale de l’Unesco, a rappelé que moins de la moitié des 15 000 objets disparus à Bagdad ont été retrouvés. Moins dramatique, la situation en Égypte, en Tunisie, en Libye et au Yémen n’en reste pas moins alarmante. « À chaque fois qu’il y a conflit, il y a déperdition de patrimoine », a souligné l’Algérien Mounir Bouchenaki, directeur général du Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM).

Retenu dans son pays pour des raisons sans doute politiques, Zahi Hawass, l’ancien ministre égyptien des Antiquités, a lancé « un appel solennel à la communauté internationale afin de retrouver les objets volés au musée du Caire », qui seraient au nombre de 63.

Logo de la Convention pour la lutte contre le trafic des biens culturels de 1970.

Logo de la Convention pour la lutte contre le trafic des biens culturels de 1970.

© Unesco

Si le manque de coordination entre les acteurs publics et privés du secteur ne facilite pas la recherche des œuvres dérobées, la grande préoccupation concerne les objets issus de fouilles sauvages, jamais répertoriés et donc difficilement identifiables. C’est le danger qui pèse aujourd’hui sur les sites d’Afrique du Nord privés de protection : à Guizeh, des familles spécialisées dans la fouille clandestine profitent ainsi de la situation pour exhumer le maximum d’objets.

Au-delà d’un contexte sécuritaire favorable aux pillages, l’enjeu économique est le véritable moteur du trafic : de la fouille à la vente finale, les prix peuvent être multipliés par mille. Le défi consiste à sensibiliser les populations locales à la sauvegarde de biens qui leur appartiennent. Devant le musée du Caire, la barrière humaine que les manifestants ont opposée aux pillards a été la meilleure preuve de la prise de conscience, par le peuple égyptien, de l’importance de son patrimoine.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Les élections législatives, prévues entre le 21 mars et le 7 mai en Egypte, vont être reportées après que la justice a considéré anticonstitutionnelle la loi les organisant,[...]

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Les élections législatives, prévues entre le 21 mars et le 7 mai en Egypte, vont être reportées après que la justice a considéré anticonstitutionnelle la loi les organisant,[...]

Égypte : la justice déclare le mouvement palestinien Hamas "terroriste"

Un tribunal égyptien a classé samedi comme organisation "terroriste" le mouvement palestinien Hamas, selon une source judiciaire, alors que les autorités égyptiennes accusent le groupe[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Quatre attentats à la bombe font un mort et deux blessés au Caire

Quatre attentats à la bombe ont fait un mort et deux blessés jeudi matin au Caire. Même si les attaques n’ont pas été revendiquées, les autorités locales soupçonnent les[...]

Égypte : une figure de la révolte anti-Moubarak condamnée à cinq ans de prison

Accusé d’avoir eu recours à la violence lors d'une manifestation anti-Moubarak, Alaa Abdel Fattah, militant progressiste et figure de proue de la revolte de 2011, a été condamné lundi[...]

Trois attentats revendiqués par l'État islamique font au moins 45 morts en Libye

Trois attentats à la voiture piégée ont eu lieu vendredi dans l'est de la Libye faisant au moins 45 morts et 70 blessés, selon les autorités locales. Des attaques revendiquées par[...]

Libye : 195 égyptiens évacués via la Tunisie

195 ressortissants égyptiens ont fui lundi la Libye en direction de la Tunisie après l’assassinat de 21 chrétiens coptes par le groupe État islamique (EI). Le gouvernement tunisien craint[...]

ONU : Égyptiens et Occidentaux divisés sur la stratégie à suivre contre le terrorisme en Libye

Pendant que le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi réclame publiquement une intervention militaire internationale en Libye, les pays occidentaux défendent l'option d'une solution politique et la[...]

ONU 

Égypte : Sissi réclame une résolution de l'ONU pour l'intervention d'une coalition en Libye

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a réclamé mardi l'adoption d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU afin d'aller vers l'intervention d'une coalition contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110321110714 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110321110714 from 172.16.0.100