Extension Factory Builder
21/03/2011 à 07:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Marocains manifestent à Rabat, le 20 mars 2011. Des Marocains manifestent à Rabat, le 20 mars 2011. © AFP

Malgré les réformes politiques récemment annoncées par le roi Mohammed VI, ils étaient plusieurs milliers à manifester calmement un peu partout au Maroc ce dimanche 20 mars. Objectif : dénoncer les injustices sociales et économiques, le manque de liberté et réclamer une vraie "monarchie constitutionnelle".

« L'hiver est fini, Kadhafi aussi ! L'hiver est fini, Kadhafi aussi ! » Dimanche, c'était presque le temps des cerises dans les grandes villes du Maroc. Après le coup d'essai du 20 février, qui avait vu plusieurs dizaines de milliers de personnes défiler pour réclamer davantage de « justice », de « dignité » et d' « égalité », le printemps et son cortège d'espoirs démocratiques se sont invités à Rabat, Casablanca, Marrakech, Agadir, Fès, Tanger...

Certes, la marée humaine promise par les organisateurs et annoncée sur les réseaux sociaux n'a pas déferlé. Sur l'avenue Mohammed V de la capitale, ils étaient entre 6 000 et 10 000, peut-être le double à Casa. Manifestation pacifique dans son mot d'ordre, le rassemblement des « citoyens réformateurs » n'a donné lieu à aucun débordement. Le soleil qui baignait le centre-ville après une semaine de pluies diluviennes semblait avoir tempéré les humeurs. Un mois après les débordements notamment observés à Tanger, les slogans n'ont en revanche pas changé.

"L'oligarchie économique" dans le viseur

« Non à l'économie de rente ! », « la souveraineté au peuple », « tous citoyens, aucun sujet », « assez d'injustices et de passe-droits », « la démocratie n'est pas un luxe »... Les manifestants, dont plusieurs brandissaient fièrement le drapeau étoilé marocain ou le portrait du roi, avaient également la dent dure contre « l'oligarchie économique » qui détient la réalité des richesses du royaume en partenariat avec les grandes entreprises européennes et, surtout, françaises.

« Lydec dégage ! », pouvait-on lire sur des pancartes à Casablanca, en référence à la mainmise du groupe français Suez-Environnement sur l'assainissement et la distribution de l'eau dans la capitale économique du royaume. « Veolia = Verolia », scandaient des manifestants rbatis en référence à la position dominante de la multinationale française (ex-Générale des Eaux/Vivendi) sur la téléphonie, la distribution de l'électricité, de l'eau, et la gestion des déchets ou des transports (tramway) à Rabat, Tanger ou Tétouan. À Rabat, des banderoles hostiles au TGV vendu par le français Alstom (lequel doit relier Tanger à Casablanca en 2015), étaient également brandies.

La question de la diaspora

Les revendications évoquaient aussi le statut des femmes dans la société marocaine, le mépris des autorités centrales vis-à-vis des 3,5 millions de membres de la diaspora marocaine, l'urgente nécessité de la reconnaissance de l'identité berbère du royaume (qui fait partie des réformes annoncées par le roi le 9 mars), l'envie d'une « authentique monarchie parlementaire » ou les scandaleuses relations entre les agriculteurs et les centrales d'achat. Signe des temps, les médias audiovisuels privés comme publics ont rendu compte en temps réel de ce verdoyant inventaire à la Prévert.

Le reportage vidéo de la manifestation du 20 mars.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Maroc : Abdellatif Hammouchi, de l'ombre à la lumière

Il y a un an, le patron du renseignement intérieur marocain était convoqué par une juge française, ce qui provoquait une crise diplomatique entre Paris et Rabat. Aujourd'hui, la France le[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Mustapha Hadji : "En football, le Maroc a pris du retard... mais nous pouvons revenir au sommet"

Ballon d’Or africain 1998, Mustapha Hadji est un des meilleurs joueurs de l’histoire du football du continent. Aujourd’hui sélectionneur-adjoint du Maroc, l’ancien milieu de terrain de Nancy, du [...]

Maroc : les nouvelles filières de Daesh

Une série de coups de filet opérés récemment par la DGST d'Abdellatif Hammouchi a révélé une évolution préoccupante des cellules jihadistes dans le nord du[...]

Maroc : les régularisations à l'heure du bilan

Un premier bilan de l'opération de régularisation des migrants clandestins au Maroc a été présenté par le CNDH à Rabat, le 7 février.[...]

Maroc, Tunisie : le bras de fer avec la CAF ne fait que commencer

Durement sanctionné après son refus d'organiser la CAN Orange 2015, le Maroc n'a pas l'intention de se laisser faire. Tout comme la Tunisie, elle aussi visée.[...]

Moi, Aïssatou, Guinéenne régularisée au Maroc, mais toujours en sursis

Aïssatou Barry est une migrante guinéenne qui a survécu à l'enfer du tristement célèbre camp de Gourougou, dans le nord du Maroc, qui abrite les migrants clandestins voulant rallier [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110321073944 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110321073944 from 172.16.0.100