Extension Factory Builder
14/03/2011 à 09:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mahamadou Issoufou et Seini Oumarou, les deux finalistes de la présidentielle. Mahamadou Issoufou et Seini Oumarou, les deux finalistes de la présidentielle. © AFP / Montage J.A.

Le second tour de l'élection présidentielle s'est déroulé sans incident samedi 12 mars au Niger. Mahamadou Issoufou et Seini Oumarou, les deux finalistes, se sont dit optimistes quant au résultat du scrutin qui doit être rendu public ce lundi.

« Tout s'est bien passé pour nous. Nous sommes en train d'additionner les résultats envoyés par nos représentants et nous avons un espoir ferme quant à la victoire », a déclaré Tamboura Issoufou, un porte-parole de l'ex-Premier ministre Seïni Oumarou, 60 ans, rival de l'opposant historique Mahamadou Issoufou, 59 ans.

« Nous sommes toujours très confiants, on est très largement en tête pour les résultats », a de son côté assuré Hassoumi Massaoudou, directeur de campagne de Issoufou. À Niamey, ce dernier l'emporterait à une écrasante majorité. Selon les résultats partiels des cinq communes de la capitale publiés à la télévision par le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), il totaliserait plus de 75 000 voix contre 27 000 pour son rival.

La capitale est le fief de l'ex-Premier ministre Hama Amadou, arrivé troisième au premier tour avec 19 %, et qui soutient désormais Issoufou, lui-même arrivé en tête au premier tour (36 %), et favori pour le second. Oumarou (23 %) bénéficie pour sa part du ralliement de l'ex-chef de l'État, Mahamane Ousmane (8 %).

Satisfaction des missions d'observation

Gousmane Abdourahamane, le président de la Commission électorale nationale indépendante avait affirmé samedi qu'il proclamerait les résultats globaux provisoires au « plus tard dimanche soir », ajoutant que le taux de participation tournait autour de « 35 à 38 % ». Mais il a finalement indiqué dimanche qu'ils seraient « proclamés lundi », sans plus de précision. La Ceni a par ailleurs fait état d'un taux de participation entre 24 et 35% dans la capitale.

Les missions d'observation se sont félicités du calme déroulement du vote. La mission de l'UA « marque sa satisfaction quant à la bonne conduite du processus électoral et de la transition » au Niger, tandis que celle de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) considère que le second tour « s'est déroulée dans une atmosphère de calme et de transparence et que les citoyens nigériens ont pu exercer librement leur droit et devoir civique ». (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Niger

Niger : plus de 200 combattants de Boko Haram tués en dix jours, selon l'armée

Niger : plus de 200 combattants de Boko Haram tués en dix jours, selon l'armée

Dans un communiqué lu jeudi à la télévision nationale, l'armée nigérienne a affirmé avoir tué plus de 200 combattants du groupe islamiste Boko Haram au cours de l'offensive t[...]

Boko Haram ne prendra plus de ville au Niger, assure un ministre nigérien

Boko Haram n'est plus en mesure de prendre de ville dans le sud-est du Niger, frontalier du Nigeria, car les islamistes nigérians ont été rendus inopérants par deux mois d'opérations militaires,[...]

Nigeria : offensive militaire "terrestre et aérienne" du Niger et du Tchad

Les armées du Niger et du Tchad ont lancé dimanche une offensive "terrestre et aérienne" d'envergure au Nigeria contre les islamistes de Boko Haram depuis le sud-est du Niger, frontalier, a-t-on[...]

Areva au Niger : plan social d'envergure sur le site d'Imouraren

La grande majorité des salariés de la filiale nigérienne d'Areva a appris la situation délicate de l'entreprise affectée par d'importantes pertes en 2014. Dans une lettre, signée du[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Niger : Mohamed Bazoum quitte la diplomatie pour se rapprocher d'Issoufou

Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, a été promu mercredi ministre d'État à la présidence. Il est remplacé à la tête de la[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110314092704 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110314092704 from 172.16.0.100