Extension Factory Builder
11/03/2011 à 16:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Manifestation à Abobo, le 3 mars 2011 près d'Abidjan, en Côte d'ivoire. Manifestation à Abobo, le 3 mars 2011 près d'Abidjan, en Côte d'ivoire. © AFP

Le camp Gbagbo refuse de céder la moindre parcelle de pouvoir et prend de plus en plus violemment à partie le personnel de l’ONU. La situation reste extrêmement tendue à l’ouest du pays et à Abidjan, dans le quartier pro-Ouattara d’Abobo. Une guerre civile à deux doigts de reprendre ?

La tension monte en Côte d’Ivoire, alors que le blocage politique est à nouveau total au lendemain du rejet par le camp Gbagbo de la proposition de partage du pouvoir formulée par le panel de l’UA pour sortir de la crise postélectorale. Alassane Ouattara, qui s’était rendu à Addis-Abeba, a déclaré vouloir passer quelques jours à Abuja avant de revenir à Abdijan.

Pour essayer d’empêcher Ouattara de revenir au Golf Hôtel, le gouvernement Gbagbo a interdit à l’Onuci et à la force Licorne de faire décoller des aéronefs sans son autorisation. Après leur refus de respecter cette interdiction de vol, le camp Gbagbo les a menacées de « sanctions ». Une attitude qui a amené le représentant spécial de l'ONU en Côte d'Ivoire, Choi Young-jin, à estimer que le retour du président élu, Alassane Ouattara, serait « plus compliqué qu'on l'imagine ».

Enlèvement de personnel onusien

D’autant que les relations entre le camp Gbagbo et l’Onuci se dégradent rapidement. Choi Young-jin a accusé les partisans du président sortant Laurent Gbagbo d’avoir pris pour cible des Casques bleus et d’avoir enlevé des membres du personnel onusien, dans l'ouest du pays. « Je préviens fermement ceux qui inventent et propagent des histoires de haine : n'ayez pas l'illusion de croire que vous pouvez le faire en toute impunité. […] L'Onuci réunit des informations sur ces actes, qui constituent des crimes de guerre. Nous aurons les preuves permettant aux juges de vous en tenir responsables », a-t-il lancé.

La guerre civile paraît une nouvelle fois frapper à la porte de la Côte d’Ivoire. Jeudi, peu après la fin de la réunion de l'UA ayant confirmé la victoire d’Alassane Ouattara à la présidentielle du 28 novembre, des tirs à l'arme lourde ont été entendus dans la localité Tiébissou (centre), à la lisière entre la zone Sud contrôlée par le camp Gbagbo et la zone Nord tenue depuis 2002 par les ex-rebelles des Forces nouvelles (FN), alliés de Ouattara. Tiébissou est stratégique car située sur la route reliant Bouaké, deuxième ville du pays et fief FN, et la capitale politique Yamoussoukro, qui est située à seulement 40 km plus au sud.

Les FN ont néanmoins affirmé vendredi ne pas être impliquées dans ces tirs à l'arme lourde, qui avaient débuté jeudi vers 20 heures (locales et GMT). « Les Forces nouvelles ne sont pas concernées par cette attaque. Notre check-point se trouve au nord de Tiébissou. Or, selon nos informations, les tirs ont débuté à l'entrée sud de Tiébissou », a indiqué un responsable de la communication des FN.

La maison de Pickass attaquée

Des combats entre Forces de défense et de sécurité (FDS) loyales à M. Gbagbo et FN avaient déjà eu lieu mi-décembre dans cette ville. Vendredi matin, la situation était calme à Tiébissou mais l'origine des tirs restait inconnue. Le porte-parole des FDS n'a pas souhaité faire de commentaire sur ces incidents.

Depuis trois semaines, les combats font rage dans l'ouest du pays. Dimanche dernier, les ex-rebelles ont pris la ville de Toulépleu, près de la frontière libérienne. Guillaume Soro, chef des FN et Premier ministre de M. Ouattara, s'est d'ailleurs rendu jeudi dans cette localité, selon les FN.

Mais la situation n’est pas plus brillante dans la capitale économique Abidjan, notamment dans le quartier d'Abobo (nord), où les tirs ont redoublé d'intensité dans la nuit de jeudi à vendredi. Dans le quartier chic de Cocody, la maison d'une personnalité du camp Gbagbo, Damana Pickass, a aussi été attaquée jeudi soir, notamment au lance-roquettes, sans faire de tué. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : 'Certains n'ont pas tiré de leçons du passé'

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : "Certains n'ont pas tiré de leçons du passé"

Selon Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d'Ivoire et auteur du "Désespoir de Kourouma", des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent.[...]

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester[...]

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo se déchire sur sa participation à la nouvelle commission électorale, chargée d'organiser la cruciale présidentielle de 2015. Pour les[...]

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex