Extension Factory Builder
09/03/2011 à 18:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des coptes manifestent au Caire après l'incendie d'une église vendredi, le 8 mars 2011. Des coptes manifestent au Caire après l'incendie d'une église vendredi, le 8 mars 2011. © AFP

Des affrontements entre coptes (qui représentent 6 à 10 % des Égyptiens) et musulmans ont fait officiellement dix morts au Caire depuis samedi. Un millier de chrétiens ont manifesté mardi dans la capitale pour dénoncer les violences et les discriminations qu’ils subissent.

Tandis qu’un millier de chrétiens égyptiens envahissaient mardi l’immeuble de la radio-télévision dans le centre du Caire, d’autres bloquaient une autoroute urbaine pour protester contre les violences confessionnelles entre coptes et musulmans. Bilan officiel : 10 morts depuis samedi dernier et 110 blessés depuis le début des affrontements samedi, selon le ministère de la Santé, sans toutefois préciser la confession des victimes.

À l’origine des nouvelles violences entre les deux communautés religieuses, une relation amoureuse entre un chrétien et une musulmane qui a mal tourné. Les deux pères des amoureux auraient été tués dans une dispute familiale. L'affaire aurait pu en rester là si l’église de la localité de Soul (sud du Caire), où le fait divers s’est produit, n’avait été incendiée en représailles le lendemain par des musulmans, déclenchant le cycle de la vengeance.

Les "salafistes" mis en cause

Les heurts se sont ensuite propagés vers d’autres quartiers à majorité copte. À Mogattam, à l’est du Caire, un prêtre a indiqué avoir dénombré dans le petit hôpital qui jouxte sa paroisse six coptes tués et au moins 45 autres blessés. « Tous les morts ont été tués par balles, et les blessés ont aussi été touchés par des tirs », a déclaré le père Samaane Ibrahim. Le religieux a mis en cause des « voyous » et des « salafistes ». Selon lui, des cocktails Molotov ont été lancés contre des habitations, les attaquants incendiant également des entrepôts et des ateliers de recyclage.

Les autorités ont assuré mardi soir que les forces armées « faisaient face avec succès aux émeutes » à Moqattam et dans des quartiers voisins. Les services de sécurité ont fait état d'affrontements à coups de pierre entre chrétiens et musulmans, et des témoins ont indiqué que l'armée, présente sur les lieux, avait tiré en l'air pour disperser la foule.

L’armée critiquée

Mais mercredi des chrétiens, qui se sentent de plus en plus marginalisés depuis quelques années, ne cachaient pas leur ressentiment à l'égard de l'armée qui gère le pays depuis le départ de l’ex-président Moubarak le 11 février dernier. « Nous nous attendions à ce que l'armée nous défende. Mais maintenant nous savons qu'elle est contre nous, comme la police », affirmait par exemple un menuisier copte, Saleh Ibrahim.

Afin d’apaiser les tensions, en ultime recours, le Premier ministre, Essam Charaf, s’est engagé à reconstruire l’église de la discorde avant Pâques, et à « poursuivre les auteurs de sa destruction et de l'incendie », a indiqué son cabinet sur sa page officielle sur Facebook.

Les tensions confessionnelles avaient déjà fait 35 blessés et un mort en novembre dernier lors de heurts entre la police et la communauté copte, qui protestait contre l’interdiction de construire une église dans un quartier du Caire. Puis dans la nuit du Nouvel An, un attentat devant une église d’Alexandrie, dans le nord de l’Égypte, avait fait 23 morts. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : Mohamed Morsi accusé d'avoir livré des documents sensibles au Qatar

Égypte : Mohamed Morsi accusé d'avoir livré des documents sensibles au Qatar

L’ancien président égyptien Mohamed Morsi, destitué par l’armée en juillet 2013, est accusé d’avoir livré des documents sensibles au Qatar lorsqu’il était [...]

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

À partir du 30 août, trois équipes africaines participent à la Coupe du monde de basket-ball, en Espagne. Si les Américains sont favoris, et que les Espagnols espèrent également[...]

Égypte : le Caire dément une quelconque implication militaire en Libye

L’Égypte a une nouvelle fois démenti toute implication directe dans les récents bombardements de positions de milices islamistes en Libye. Le pays répondait aux accusations formulées,[...]

Libye : l'Égypte met en garde contre les répercussions de la crise dans les pays voisins

Lors d'une réunion au Caire, lundi, l'Égypte a sonné le tocsin contre un possible débordement des violences qui touchent la Libye dans les pays voisins. Le ministre des Affaires étrangères[...]

État islamique : 5 pays arabes s'unissent pour lutter contre les jihadistes

L'Arabie saoudite, le Qatar, l’Égypte, les Émirats arabes unis et la Jordanie ont convenu dimanche de la nécessité de lutter contre les jihadistes de l'État islamique (EI).[...]

Égypte : 33 morts dans la collision de deux bus dans le sud

Trente-trois Egyptiens ont été tués et 41 personnes blessées, dont des étrangers, dans la collision vendredi de deux autocars près de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans[...]

Gaza : vers un accord a minima entre Israël et les Palestiniens ?

Israéliens et Palestiniens se sont mis d'accord lundi soir sur la prolongation de vingt-quatre heures du cessez-le-feu en vigueur à Gaza. Cette décision adoptée in extremis, peu avant l'expiration de la[...]

Égypte : trois morts dans des heurts en marge de manifestations pro-Morsi

Trois personnes ont péri vendredi en Égypte dans des heurts en marge de manifestations des partisans du président déchu Mohamed Morsi, a affirmé un responsable de la sécurité, au[...]

Égypte : trois morts dans la répression de la commémoration des massacres de 2013

Au moins trois personnes ont été tuées jeudi au Caire en marge de manifestations des partisans du président déchu Mohamed Morsi qui ont peiné à mobiliser à l'occasion du[...]

Fatma, survivante de Rabaa : "Il y avait du sang partout"

Il y a un an, les autorités égyptiennes dispersaient dans le sang deux sit-ins en soutien à Mohamed Morsi, sur les places Nahda et Rabaa. Une répression d’une rare violence que HRW a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex