Extension Factory Builder
24/02/2011 à 17:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des habitants passent devant des pneus enflammés dans une rue d'Abidjan, le 24 février. Des habitants passent devant des pneus enflammés dans une rue d'Abidjan, le 24 février. © AFP

Deux zones du pays sont en proie à des combats : les Forces de défense et de sécurité loyales à Laurent Gbagbo sont aux prises avec les Forces nouvelles (proches d’Alassane Ouattara) près de la frontière libérienne et plusieurs quartiers d’Abidjan voient s’affronter les FDS et le mystérieux "commando invisible".

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) restées loyales au président sortant Laurent Gbagbo, affrontent depuis ce matin les Forces nouvelles (FN) fidèles à Alassane Ouattara dans l’Ouest du pays, dans la province des Dix-huit montagnes. Tout est parti de l’attaque d’un poste frontière sur la ligne de démarcation avec le Liberia, selon un responsable des FDS qui accuse les FN d’avoir donné l’assaut, entraînant des représailles à Zouan-Hounien, près de la frontière. Il affirme que ses hommes doivent être rejoints par des renforts dans les heures qui viennent.

Du côté des FN, autre son de cloche. Dans leur fief de Bouaké, ils affirment que les FDS ont attaqué en premier et ont perdu près de 80 hommes dans la bataille.

Quoi qu’il en soit, et même si ces chiffres sont difficiles à confirmer pour le moment, ces affrontements sont les plus graves qu’a connus la Côte d’Ivoire depuis le début de la crise postélectorale. « Ces combats sont très inquiétants », confirme Hamadoun Touré, porte-parole de la mission de onusienne de maintien de la paix en Côte d’Ivoire (Onuci). « L’ONU estime que ces combats présentent un risque de redémarrage d’un conflit armé […] qui aurait de graves conséquences pour le peuple ivoirien et toute la sous-région », précise-t-il.

Au cœur de la capitale

Déjà, depuis lundi, de vives tensions se faisaient sentir dans la capitale économique Abidjan. Aujourd’hui de nouveau, des violences y ont éclaté, notamment dans les trois quartiers d’Abobo – bastion d’Alassane Ouattara déjà touché lundi et mardi – de Treichville et Adjamé. Des sources locales ont signalé que les affrontements ont pris fin en début d’après-midi et le calme est revenu.

Les habitants d’Abobo ont déserté leurs maisons, fuyant les combats qui opposaient les forces fidèles à Laurent Gbagbo et un groupe armé baptisé le « commando invisible ». Ce dernier serait composé de « jeunes gens qui n'ont même pas la trentaine. Ils sont torse nu ou en débardeur », selon la description qu’en a fait une habitante.

Le mouvement d’exode, entamé hier, s’est renforcé dans la matinée, après la reprise des violences. Le quartier, surnommé « PK18 est en train de se vider », a confirmé un pasteur en fuite, expliquant que les FDS avaient conseillé aux habitants de partir avant la reprise des combats.

Le gouvernement Gbagbo a accusé les « rebelles », alliés à son rival Alassane Ouattara, de mener une véritable « révolution ». Mais celui-ci a démenti toute implication de ses partisans. (Avec agences)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

 Dans une déclaration écrite, le bâtonnier du barreau de Côte d'Ivoire critique le recours par Orrick au statut de conseiller juridique. Le secrétaire de l'Ordre des avocats demande au cabinet[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara renforce le contrôle des fonds publics

Le gouvernement ivoirien poursuit son action contre les détournements de fonds publics. En Conseil des ministres, le président Alassane Ouattara a signé un projet de décret élargissant les[...]

Côte d'Ivoire : la CPI rejette la demande de Laurent Gbagbo d'assister aux obsèques de sa mère

La chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI) a rendu sa décision, mercredi : Laurent Gbagbo ne sera pas autorisé à assister aux funérailles de sa mère en[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Football : Yaya Touré, seul candidat africain au Ballon d'or 2014

La liste des 23 candidats au Fifa-Ballon d'or 2014 a été dévoilée mardi. Parmi eux, les habitués tels que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, ainsi qu'une ribambelle de champions du monde[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Ggagbo aura-t-il lieu ?

Le procès de Simone Gbagbo et de ses 82 coaccusés devait s'ouvrir le 22 octobre, mais il a été reporté sine die. Manque de préparation de la justice ivoirienne ?[...]

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers