Extension Factory Builder
21/02/2011 à 16:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Manifestation pour des réformes , devant le Parlement marocain à Rabat, le 20 février. Manifestation pour des réformes , devant le Parlement marocain à Rabat, le 20 février. © AFP

À Al-Hoceima (nord du Maroc), les manifestations quoique pacifiques ont été émaillées de violences qui ont fait cinq morts. Une enquête a été ouverte.

Si les manifestations de dimanche au Maroc ont été pacifiques et bien encadrées dans la plupart des cas, des troubles ont été plus violents que ce que les premières informations laissaient supposer. Selon un bilan dressé à la mi-journée, au moins cinq personnes ont été tuées et 128 blessées, dont 115 membres des forces de sécurité. « Les corps calcinés de cinq personnes ont été retrouvés à l'intérieur de l'une des agences bancaires incendiées par les fauteurs de troubles dans la ville d'Al-Hoceima » au nord du pays, a indiqué le ministre de l'Intérieur Taieb Cherkaoui qui a déclaré qu’une enquête était en cours.

Le ministre a précisé que 120 personnes avaient été arrêtées dans une demi-douzaine de villes marocaines, et les mineurs qui avaient été interpellés étaient déjà remis à leurs familles. Le ministre de l'Intérieur a expliqué que selon ses services, quelque 37 000 personnes avaient participé à ces rassemblements. Il a fait valoir que la « pratique démocratique » du Maroc et le « droit à la liberté d'expression que connaît le pays » ont permis aux manifestations de se dérouler « dans un climat pacifique empreint de sérénité et de discipline ».

Pour des réformes politiques

À la suite de l’appel à manifester pour réclamer des réformes politiques et une limitation des pouvoirs du roi, lancé à l'origine par des jeunes sur Facebook et repris par différentes ONG et autres organisations, des troubles avaient éclaté dans les villes de Tanger, Tétouan, Larache, Al-Hoceima, dans le nord, Marrakech et Guelmin dans le sud ainsi qu'à Sefrou (centre). Des violences dues à « des fauteurs de troubles, dont des mineurs et des repris de justice », selon Taieb Cherkaoui.

À Larache, en particulier, ces « fauteurs de trouble » ont investi un immeuble des douanes et se sont emparés de drogue et de boissons alcoolisées saisies par les douaniers. Le ministre a enfin indiqué que 33 bâtiments publics, 24 agences bancaires, 50 commerces et édifices privés, ainsi que 66 véhicules avaient été incendiés ou endommagés. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Najat Vallaud-Belkacem : Bulldozer de charme

Najat Vallaud-Belkacem : Bulldozer de charme

Depuis son arrivée au ministère de l'Éducation nationale, cette icône de la gauche d'origine marocaine suscite la haine de l'extrême droite. Mais Najat Vallaud-Belkacem n'en a cure : elle e[...]

Algérie - Maroc : le grand gâchis

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an.[...]

Sciences humaines : explorer le Maghreb dans les pas de Driss Mansouri

Regroupant des articles de spécialistes reconnus, un ouvrage rend hommage au chercheur marocain Driss Mansouri.[...]

Afrique - France : Richard Attias, de Libreville à Marbella

Le publicitaire et homme d'affaires franco-marocain Richard Attias cultive ses réseaux au Congo comme au Gabon. On l'a vu ces dernières semaines non seulement à Libreville et à Marbella, lieu de[...]

Maroc : il se fait passer pour le roi... et prend trois ans de prison ferme

Un Marocain âgé de 30 ans a été condamné, lundi, à trois ans de prison ferme pour s’être fait passer pour le roi Mohammed VI, a indiqué une ONG locale.[...]

Maroc : saisie record de 226 kg de cocaïne pure

Les forces de sécurité marocaines ont saisi, dans la nuit du 4 au 5 septembre, une quantité record de 226 kilogrammes de cocaïne pure entre Agadir et Marrakech, soit plus d'une tonne de cocaïne de[...]

Exit l'alcool chez Marjane, au Maroc

 Le leader marocain de la grande distribution, Marjane, a fauit disparaître l'alcool de ses rayons. Décryptage.[...]

Algérie - Maroc : une relation désespérément bornée

Tranchées d'un côté, clôture de l'autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, J.A. a enquêté, vingt ans après la fermeture de la[...]

Côté algérien : "Les Marocains ont le kif, nous avons le karkoubi !"

Depuis le 4 août, les douanes ont renforcé leurs contrôles. Pour le plus grand malheur des trafiquants, mais aussi des commerçants et transporteurs qui n'ont rien à se reprocher.[...]

Côté marocain : "Les Algériens tirent à vue sur nos mulets"

Dans la région de l'Oriental, de nombreux habitants sont devenus experts en contrebande. Les autres dénoncent une séparation absurde qui a coupé liens familiaux et commerciaux.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex