Extension Factory Builder
18/02/2011 à 09:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des manifestants réclament le départ du président Bouteflika, le 12 février à Alger. Des manifestants réclament le départ du président Bouteflika, le 12 février à Alger. © AFP

En dépit de l’interdiction faite par le pouvoir d’organiser des manifestations dans la capitale algérienne, l’opposition reste déterminée à maintenir la marche prévue samedi 19 février.

Les tentatives d’apaisement se multiplient, du coté de l’Alliance présidentielle en Algérie afin d’éviter un scénario de révolte similaire à celui qui agite plusieurs pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Des « pseudo-solutions », selon la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD, opposition), qui n’empêcheront pas le maintien d’une journée de mobilisation populaire samedi 19 février, a prévenu Fodil Boumala, un de ses membres.

« L'Algérie est vraiment en marche pour un changement. Notre lutte dépasse largement la levée de l'état d'urgence » (promise par le pouvoir « avant la fin du mois de février »), a-t-il déclaré. « La prochaine manifestation de samedi se prépare très bien. Il y a moins de peur », a-t-il argumenté. À Oran également, la CNDC a annoncé une nouvelle manifestation samedi. Celle-ci sera légale, les regroupements étant autorisés dans les autres villes que la capitale.

Le 12 février dernier, les Algériens descendus dans les rues d’Alger n’avaient pas pu manifester, empêchés par 30 000 membres des autorités conformément à la mesure d’état d’urgence en vigueur dans le pays depuis 1992.

Loi antiterroriste

Des émeutes début janvier provoquées par la flambée des prix de denrées alimentaires ont fait cinq morts et plus de 800 blessés. Le risque de dérapage est grand, au regard des événements historiques qui viennent de se dérouler en Égypte et en Tunisie.

« Ce qui est commun à l'Algérie et à ces pays, c'est la nature même des régimes ! », remarque Abdelhamid Mehri, ex-dirigeant du Front de libération nationale (FLN) et ancien ministre et ambassadeur en France (1984-88), dans une lettre adressée au président Bouteflika et publiée jeudi. Ces pays « se prévalent tous d'une façade démocratique clinquante et empêchent en pratique et par de multiples moyens de très larges catégories de citoyens de participer effectivement à la gestion des affaires », affirme-t-il.

Lors d’une réunion mercredi, l’Alliance présidentielle formée de trois partis a voulu se montrer rassurante. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a promis la levée de l’état d’urgence dans les jours à venir, ainsi qu’un train de réformes et de mesures socio-économiques, comme l’avait déjà suggéré le président Abdelaziz Bouteflika le 3 février dernier.

Mais pour l’opposition, le gouvernement « est en train, en même temps, de préparer une loi antiterroriste qui sera peut-être plus dangereuse » (que l’état d’urgence).  (avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Air Algérie : 'pas de piste privilégiée' pour expliquer le crash

Air Algérie : "pas de piste privilégiée" pour expliquer le crash

L'enquête sur la chute de l'avion d'Air Algérie, le 24 juillet au Mali, n'a pas permis pour l'instant de parvenir à "une piste privilégiée" expliquant l'accident, a déclar&eacut[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

RFI : Yasmine Chouaki, ondes métisses

Issue de l'immigration, journaliste à Radio France internationale, elle reçoit chaque semaine dans En sol majeur des personnalités riches d'une double culture.[...]

Algérie : Rachid Nekkaz contre le FLN

L'homme d'affaires algérien Rachid Nekkaz passe pour un original, voire un provocateur. Son dernier "coup" ? Jouer les justiciers en portant plainte contre le patron du FLN.[...]

France - Afrique : acheteeez... armes !

Qui sont les meilleurs clients de l'industrie militaire française ? Sur le continent, le Maroc, engagé dans une course avec l'Algérie, se montre particulièrement dépensier.[...]

Algérie - France : toujours les moines de Tibhirine

Autorisé à se rendre en Algérie les 12 et 13 octobre pour enquêter sur l'assassinat des moines de Tibhirine en 1994, le juge français Marc Trévidic ne pourra cependant pas travailler comme[...]

Algérie - Maroc : le grand gâchis

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an.[...]

Ryad Boulanouar, banquier alternatif

D'origine algérienne, Ryad Boulanouar, ingénieur de 40 ans, a créé le Compte-Nickel, pour les exclus du système bancaire.[...]

CAN 2015 : le Cameroun écrase la Côte d'Ivoire, l'Algérie s'impose sur le fil

Large victoire pour le Cameroun mercredi, à Yaoundé, contre la Côte d’Ivoire (4-1) lors des éliminatoires de la CAN 2015. De son côté, l'Algérie s'est imposé 1 à[...]

Algérie : hausse de 10% du budget militaire, à 13 milliards de dollars

Le projet de loi de finance algérien dévoilé mardi prévoit une hausse de 10% du budget de la Défense, à 13,1 milliards de dollars. Loin devant l'éducation, à 9 milliards.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex