Extension Factory Builder
18/02/2011 à 09:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des manifestants réclament le départ du président Bouteflika, le 12 février à Alger. Des manifestants réclament le départ du président Bouteflika, le 12 février à Alger. © AFP

En dépit de l’interdiction faite par le pouvoir d’organiser des manifestations dans la capitale algérienne, l’opposition reste déterminée à maintenir la marche prévue samedi 19 février.

Les tentatives d’apaisement se multiplient, du coté de l’Alliance présidentielle en Algérie afin d’éviter un scénario de révolte similaire à celui qui agite plusieurs pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Des « pseudo-solutions », selon la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD, opposition), qui n’empêcheront pas le maintien d’une journée de mobilisation populaire samedi 19 février, a prévenu Fodil Boumala, un de ses membres.

« L'Algérie est vraiment en marche pour un changement. Notre lutte dépasse largement la levée de l'état d'urgence » (promise par le pouvoir « avant la fin du mois de février »), a-t-il déclaré. « La prochaine manifestation de samedi se prépare très bien. Il y a moins de peur », a-t-il argumenté. À Oran également, la CNDC a annoncé une nouvelle manifestation samedi. Celle-ci sera légale, les regroupements étant autorisés dans les autres villes que la capitale.

Le 12 février dernier, les Algériens descendus dans les rues d’Alger n’avaient pas pu manifester, empêchés par 30 000 membres des autorités conformément à la mesure d’état d’urgence en vigueur dans le pays depuis 1992.

Loi antiterroriste

Des émeutes début janvier provoquées par la flambée des prix de denrées alimentaires ont fait cinq morts et plus de 800 blessés. Le risque de dérapage est grand, au regard des événements historiques qui viennent de se dérouler en Égypte et en Tunisie.

« Ce qui est commun à l'Algérie et à ces pays, c'est la nature même des régimes ! », remarque Abdelhamid Mehri, ex-dirigeant du Front de libération nationale (FLN) et ancien ministre et ambassadeur en France (1984-88), dans une lettre adressée au président Bouteflika et publiée jeudi. Ces pays « se prévalent tous d'une façade démocratique clinquante et empêchent en pratique et par de multiples moyens de très larges catégories de citoyens de participer effectivement à la gestion des affaires », affirme-t-il.

Lors d’une réunion mercredi, l’Alliance présidentielle formée de trois partis a voulu se montrer rassurante. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a promis la levée de l’état d’urgence dans les jours à venir, ainsi qu’un train de réformes et de mesures socio-économiques, comme l’avait déjà suggéré le président Abdelaziz Bouteflika le 3 février dernier.

Mais pour l’opposition, le gouvernement « est en train, en même temps, de préparer une loi antiterroriste qui sera peut-être plus dangereuse » (que l’état d’urgence).  (avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Danse : Hamid Ben Mahi, de la 'hogra' à la révolution

Danse : Hamid Ben Mahi, de la "hogra" à la révolution

Le chorégraphe français d'origine algérienne Hamid Ben Mahi évoque dans son nouveau spectacle, "La Hogra", les vexations qui ont servi de carburant aux révolutions arabes.[...]

L'algérien Cevital va racheter le numéro deux italien de l'acier

Cevital a été retenu pour la reprise des aciéries Lucchini de Piombino, n° 2 en Italie.  Le groupe algérien a présenté un programme d'investissements de l'ordre de 400 millions[...]

Carrefour fait son retour en Algérie

 Cinq ans après l'échec d'une précédente implantation, la marque Carrefour fait son retour en Algérie et prépare l'ouverture d'un hypermarché en mars prochain à Alger,[...]

Algérie : un des assassins du Français Hervé Gourdel a été tué par l'armée

Le ministre algérien de la Justice a annoncé mercredi qu'un des assassins d'Hervé Gourdel avait été tué dans une opération de l'armée. Le touriste français avait[...]

Diplomatie : le président turc Recep Tayyip Erdogan est en visite à Alger

Recep Tayyip Erdogan effectuait, mercredi et jeudi, une visite officielle en Algérie, accompagné d'une forte délégation de ministres et d'hommes d'affaires. Un sommet Turquie-Afrique se tient en ce[...]

Football - Algérie : joue-la comme Gourcuff...

Nommé juste après le glorieux Mondial des Fennecs, le successeur du bouillant Vahid Halilhodzic n'avait jusque-là jamais dirigé de sélection nationale. Pour un coup d'essai, c'est un coup[...]

Cinéma - "L'Oranais" : il était une fois l'Algérie

Très ambitieux, le nouveau film de Lyes Salem, L'Oranais, est une fresque romanesque évoquant sans tabou trente années d'histoire - et une tentative pour se réapproprier la mémoire du[...]

Chute du cours du pétrole : qui perd, qui gagne en Afrique ?

Depuis quelques mois, le cours de l'or noir dégringole. Les pays producteurs africains s'inquiètent pour l'équilibre de leurs budgets. Mais il n'y aura pas que des perdants.[...]

Algérie : après son hospitalisation, Bouteflika reçoit des ambassadeurs à Alger

Vingt-quatre heures après sa brève hospitalisation de deux jours à Grenoble, non confirmée par la présidence algérienne, Abdelaziz Bouteflika a reçu dimanche quatre nouveaux[...]

Téléphérique : Poma créera bientôt une filiale en Algérie

 Après Alstom et Renault, un autre géant français s'apprête à s'installer en Algérie. Le leader mondial du téléphérique Poma compte y créer une filiale avec[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces