Extension Factory Builder
16/02/2011 à 12:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lors de la première journée de manifestation au Caire, le 25 janvier 2011. Lors de la première journée de manifestation au Caire, le 25 janvier 2011. © AFP

Des centaines de personnes ayant pris part au mouvement de révolte contre le régime d’Hosni Moubarak sont portées disparues. Des militants des droits de l’homme réclament une liste des personnes arrêtées par la police. Mais aussi par l’armée, désormais au pouvoir.

La liesse provoquée par la démission d’Hosni Moubarak est ternie pas de nombreuses disparitions encore non élucidées. Des centaines de personnes, qui avaient pris part aux manifestations contre le régime depuis fin janvier, n’ont toujours pas refait surface. La plupart d’entre elles auraient été arrêtées par la police ou l’armée.

« Il y a des centaines de personnes détenues, mais les informations sur leur nombre exact ne sont pas complètes [...]. L'armée en détenait », a précisé Gamal Eid, directeur du Réseau arabe d'information sur les droits de l'homme. Cette ONG affirme dans un communiqué avoir reçu « des informations faisant état de disparitions de nombreux jeunes et citoyens ».

L’ONU définit la « disparition forcée » comme « l’arrestation, la détention, l'enlèvement [...] par des agents de l'État ou par des personnes ou des groupes de personnes qui agissent avec l'autorisation, l'appui ou l'acquiescement de l'État, suivi [...] de la dissimulation du sort réservé à la personne ».

Pas de bilan chiffré

Gamal Eid a réclamé à l’armée la publication sans plus tarder d’une liste de prisonniers, « sur la base de la raison de leur arrestation ». « Cela pourrait prendre du temps, indique-t-il, mais cela n'excuse pas le fait de ne pas annoncer leurs noms et leurs lieux de détention. »

Le quotidien indépendant Al-Masry Al-Youm n’a pas attendu cette hypothétique liste pour publier la sienne. Elle recense les noms d’hommes et de femmes de 15 à 48 ans disparus entre le 25 janvier [premier jour de la mobilisation sociale en Égypte, NDLR] et le 9 février, soit deux jours avant qu’Hosni Moubarak ne quitte le pays sous la pression de la rue.

Des cyber-militants qui ont rencontré l’armée dimanche, ont affirmé qu’elle s’était engagée à retrouver toutes les personnes disparues. Mais selon Nassir Amin, avocat à la tête du Centre arabe pour l'indépendance de la justice, certains manifestants pourraient se trouver entre les mains de cette même armée.

Cela dit, un grand nombre ont été arrêtés par des policiers en civil alors qu'ils quittaient la place Al-Tahrir, point névralgique de la révolte au Caire durant ces semaines de mobilisation.

Les nouvelles autorités égyptiennes – à qui Hosni Moubarak a remis le pouvoir pour mener la période de transition – n’ont pas communiqué de bilan chiffré des personnes arrêtées pendant les manifestations. Selon des chiffres de l’ONU et de Human Rights Watch, près de 300 personnes ont été tuées pendant les affrontements. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Les élections législatives, prévues entre le 21 mars et le 7 mai en Egypte, vont être reportées après que la justice a considéré anticonstitutionnelle la loi les organisant,[...]

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Les élections législatives, prévues entre le 21 mars et le 7 mai en Egypte, vont être reportées après que la justice a considéré anticonstitutionnelle la loi les organisant,[...]

Égypte : la justice déclare le mouvement palestinien Hamas "terroriste"

Un tribunal égyptien a classé samedi comme organisation "terroriste" le mouvement palestinien Hamas, selon une source judiciaire, alors que les autorités égyptiennes accusent le groupe[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Quatre attentats à la bombe font un mort et deux blessés au Caire

Quatre attentats à la bombe ont fait un mort et deux blessés jeudi matin au Caire. Même si les attaques n’ont pas été revendiquées, les autorités locales soupçonnent les[...]

Égypte : une figure de la révolte anti-Moubarak condamnée à cinq ans de prison

Accusé d’avoir eu recours à la violence lors d'une manifestation anti-Moubarak, Alaa Abdel Fattah, militant progressiste et figure de proue de la revolte de 2011, a été condamné lundi[...]

Trois attentats revendiqués par l'État islamique font au moins 45 morts en Libye

Trois attentats à la voiture piégée ont eu lieu vendredi dans l'est de la Libye faisant au moins 45 morts et 70 blessés, selon les autorités locales. Des attaques revendiquées par[...]

Libye : 195 égyptiens évacués via la Tunisie

195 ressortissants égyptiens ont fui lundi la Libye en direction de la Tunisie après l’assassinat de 21 chrétiens coptes par le groupe État islamique (EI). Le gouvernement tunisien craint[...]

ONU : Égyptiens et Occidentaux divisés sur la stratégie à suivre contre le terrorisme en Libye

Pendant que le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi réclame publiquement une intervention militaire internationale en Libye, les pays occidentaux défendent l'option d'une solution politique et la[...]

ONU 

Égypte : Sissi réclame une résolution de l'ONU pour l'intervention d'une coalition en Libye

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a réclamé mardi l'adoption d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU afin d'aller vers l'intervention d'une coalition contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110216121807 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110216121807 from 172.16.0.100