Extension Factory Builder
14/02/2011 à 09:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Vue du Khartoum Stadium, qui accueille le Chan 2011. Vue du Khartoum Stadium, qui accueille le Chan 2011. © D.R.

Le Championnat d’Afrique des nations, qui se déroule actuellement au Soudan (4-25 février), ne déchaîne pas les passions. Jeuneafrique.com a demandé à trois sélectionneurs leur avis sur cette compétition. Robert Nouzaret (RD Congo) y est favorable, Gernot Rohr (Gabon) donne un avis mitigé et Alain Giresse (Mali) préfèrerait quant à lui qu’elle soit consacrée aux moins de 23 ans. Mais tous se rejoignent sur le même constat : il faut plus médiatiser ce championnat.

Ils observent, de près ou de loin, ce tournoi réservé aux Africains évoluant sur le continent, et qui n’en n’est qu’à sa deuxième édition après celle remportée en 2009 par la RD Congo en Côte d’Ivoire. Accaparés par la première date Fifa de l’année (le 9 février), Robert Nouzaret, Gernot Rohr et Alain Giresse ont chacun leur avis sur le Chan, où les sélections A' de RDC, du Gabon et du Mali sont engagées, sous les férules respectives de Muntubile Santos, Pierre Aubame et Amadou Diallo.

Alain Giresse : « Je pense qu’il faudrait que ce Chan soit consacré à des joueurs de moins de 23 ans. Cela permettrait à de jeunes joueurs de se faire remarquer et d’espérer rejoindre des clubs européens. Soyons francs : les recruteurs ne vont pas beaucoup se déplacer pour observer des joueurs qui ont 27 ou 28 ans. Si ces derniers sont encore en Afrique, c’est qu’ils n’ont pas su attirer l’attention des clubs d’Europe.

Au Soudan, il y a des sélections A’ qui sont, à deux ou trois exceptions près, la sélection A. C’est le cas du pays organisateur, mais aussi de l’Ouganda. Le Mali a décidé d’envoyer une équipe olympique, un choix judicieux. De plus, ce Chan est organisé alors que le second tour des compétitions de clubs africains doit se disputer le deuxième week-end de février. Il y a un problème au niveau du calendrier. En plus, ce Chan n’est pas assez médiatisé. Il faut le faire évoluer. »

Robert Nouzaret : « Ce tournoi est une bonne idée, car il permet à des joueurs qui ne sont quasiment jamais appelés en A de jouer une compétition d’un bon niveau, et aussi de valoriser le travail qui est fait au niveau local. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en changer le format et d’en faire une sorte de CAN des moins de 23 ans. Il y a assez de compétitions pour les jeunes.

Mais il me semble dangereux de comparer les résultats des A’ avec ceux des A, comme cela est le cas en RDC. La majorité des sélections A africaines sont composées à 90 % - parfois plus – de joueurs évoluant à l’étranger. Il faut aussi davantage la médiatiser, en Afrique, mais également en Europe. En France, quasiment aucun média ne donne les résultats ! »

Gernot Rohr : « Le Chan est une compétition nouvelle, qui doit être mieux vendue. Ce problème de médiatisation doit être pris au sérieux. Le fait d’organiser cette compétition alors qu’il y a une date Fifa est risqué, car cela peut affaiblir certaines sélections. Comme le Gabon notamment, qui ne dispose pas d’un gros réservoir de joueurs. Parmi ceux qui disputent le Chan, certains sont régulièrement appelés en A ! Et pour le match contre la RDC [2-0] le 9 février, j’ai dû puiser dans les centres de formation en France où évoluent de jeunes Gabonais.

Mais ce Chan est utile. Il me permet de voir quels joueurs pourraient nous aider en vue de la CAN. Et les recruteurs peuvent aussi trouver des joueurs intéressants. Il peut y avoir de bonnes surprises… »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Abidjan, Kinshasa, Le Cap : trois 'spots' tendance pour sortir

Abidjan, Kinshasa, Le Cap : trois "spots" tendance pour sortir

Être riche, c'est aussi connaître les derniers lieux à la mode, là où il faut absolument se montrer. Jeune Afrique a sélectionné les trois "spots" du moment.[...]

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme[...]

Jérémy Hodara : "Il ne faut pas copier la Silicon Valley"

Jérémy Hodara, co-fondateur de Africa Internet Holding, le promoteur de Jumia, Hellofood, Carmudi et Easy Taxi, entre autres, a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Ces pionniers qui chamboulent le business en Afrique

Dans la production, les services ou le commerce, une nouvelle génération d'entrepreneurs a su faire bouger les lignes en s'adaptant aux réalités africaines. Un mélange de nouvelles[...]

Urbanisme : quand les architectes africains font leur révolution

Fini le tout-climatisation et les constructions grandes consommatrices d'énergie ! Place dorénavant aux bâtiments respectueux de l'environnement et des populations africaines. Du nord au sud du[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Wikipédia : Kagamé, Kabila, ADO, Sissi, Boutef... Qui détient la biographie la plus souvent modifiée ?

Les biographies Wikipédia des chefs d’État sont modifiées tous les mois, voire tous les jours. Non seulement pour ajouter de nouveaux éléments, mais aussi pour supprimer les paragraphes[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex