Extension Factory Builder
29/01/2011 à 10:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Ould Abdelaziz, président mauritanien, a conduit les débats sur la Côte d'Ivoire. Mohamed Ould Abdelaziz, président mauritanien, a conduit les débats sur la Côte d'Ivoire. © AFP

Le Conseil Paix et sécurité (CPS) s'est réuni, vendredi soir, en marge du 16ème sommet de l'Union Africaine (UA), pour parler de la situation en Côte d'Ivoire. Des discussions « très dures » qui ont abouti à la mise en place d'un panel de chefs d'État dont les décisions seront connues dans un mois. Pas question en revanche d'intervenir militairement à Abidjan dans l'immédiat.

Il aura fallu plus de quatre heures aux pays membres du Conseil Paix et Sécurité de l'Union Africaine (UA) pour décider... de ne rien décider et de remettre leur décision à plus tard. Une chose, cependant, est sûre : il n'y aura pas d'intervention militaire en Côte d'Ivoire. Du moins, pas dans l'immédiat.

Le CPS, qui s'est réuni à huis clos vendredi soir, sous la présidence du Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, a annoncé la mise en place d'un « panel de chefs d'État » dont les conclusions sur le dossier ivoirien seront rendues d'ici un mois et qui seront « contraignantes pour toutes les parties ivoiriennes ». La composition de ce panel sera connue ultérieurement, dans un délai « de 24 à 48 heures », a précisé le président mauritanien.

« L'essentiel, a insisté Jean Ping, le président de la Commission de l'UA, est de trouver à cette crise une solution politique négociée ». Il n'est donc plus question d'une intervention militaire en Côte d'Ivoire pour en déloger Laurent Gbagbo. L'heure est à la discussion et c'est l'Afrique du Sud qui a proposé la mise en place du panel. Pretoria souhaitait également que soit envisagé un recomptage des voix, mais cette possibilité n'a pas été retenue par le CPS. Officiellement, « les discussions ont été fructueuses », mais en coulisses, on confesse qu'elles ont surtout été « très dures ».

Aucun représentant de la Côte d'Ivoire

Outre Abdelaziz, quatre chefs d'État participaient à la réunion : le Sud-Africain Jacob Zuma, le Nigérian Goodluck Jonathan, le Zimbabwéen Robert Mugabe et le Namibien Hifikepunye Pohamba. Le président burkinabè Blaise Compaoré, ancien facilitateur dans la crise ivoirienne, et le Premier ministre kenyan Raila Odinga, qui avait été dépêché par l'UA à Abidjan, sont également intervenus pendant les débats.

En revanche, aucun représentant de la Côte d'Ivoire n'était officiellement présent, le pays étant suspendu de l'organisation depuis le 9 décembre, et ce « jusqu'à l'exercice effectif du pouvoir par le président démocratiquement élu, Alassane Ouattara ».

Une autre réunion sur la Côte d'Ivoire doit se tenir ce samedi 29 dnas la soirée, en présence cette fois du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon. Le 16ème sommet des chefs d'État de l'UA s'ouvre, quant à lui, demain.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : confirmation de l'interdiction du congrès du FPI, Affi N'Guessan renforcé

Côte d'Ivoire : confirmation de l'interdiction du congrès du FPI, Affi N'Guessan renforcé

En déclarant mercredi "nul et non avenu" le congrès du Front patriotique ivoirien (FPI), la justice ivoirienne a donné raison à Pascal Affi N’Guessan, qui souhaitait d'abord voir tranch&[...]

Alassane Ouattara inaugure le troisième pont d'Abidjan

Construit en un peu plus de deux ans par les équipes de Bouygues, le pont à péage Henri Konan Bédié doit fluidifier la circulation de la capitale économique ivoirienne. Son ouverture[...]

Olam acquiert l'activité cacao d'ADM pour 1,3 milliard de dollars

Après avoir cédé plusieurs de ses activités en Afrique, Olam poursuit sa stratégie de recentrage en faisant l'acquisition de l'activité cacao d'ADM. L'opération permet au[...]

Vidéo : Yaya Touré et Benzema dans la "dream team" de Zidane

Rédacteur en chef spécial de l'émission de Canal+ "L'Équipe de dimanche" du 14 décembre, Zinédine Zidane a dévoilé le nom des 11 joueurs et des remplaçants[...]

Côte d'Ivoire : le parti de Gbagbo appelle la CPI à renoncer à ses poursuites

Le parti de Laurent Gbagbo a appelé vendredi la Cour pénale internationale (CPI) à abandonner ses poursuites contre l'ex-président ivoirien, son épouse et son ancien ministre Charles Blé[...]

Justice et réconciliation en Côte d'Ivoire : le rapport très critique de la FIDH

Dans son dernier rapport, la FIDH reste très sévère à l’égard du régime ivoirien et juge largement incomplètes les actions menées pour solder les comptes de la crise[...]

Exclusif. Blaise Compaoré est de retour à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire

Parti du Maroc il y a quelques jours, l'ex-président burkinabè Blaise Compaoré a atterri vendredi matin à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire.[...]

La Côte d'Ivoire refuse toujours de livrer Simone Gbagbo à la CPI

LA CPI a sommé jeudi la Côte d'Ivoire de lui livrer Simone Gbagbo, l'épouse de l'ancien président. Elle a aussi confirmé quatre charges de crimes contre l'humanité contre Charles[...]

La CPI confirme les charges de crimes contre l'humanité pesant sur Charles Blé Goudé

Le procès de Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI) aura bien lieu. La chambre préliminaire de la Cour a confirmé jeudi quatre charges de crimes contre[...]

Côte d'Ivoire : la police empêche les pro-Gbagbo d'ouvrir leur congrès du FPI

Les forces de l'ordre étaient positionnées jeudi matin à Treichville pour empêcher les militants pro-Gbagbo de tenir un congrès du FPI reporté par décision judiciaire sur demande de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers