Extension Factory Builder
29/01/2011 à 10:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Ould Abdelaziz, président mauritanien, a conduit les débats sur la Côte d'Ivoire. Mohamed Ould Abdelaziz, président mauritanien, a conduit les débats sur la Côte d'Ivoire. © AFP

Le Conseil Paix et sécurité (CPS) s'est réuni, vendredi soir, en marge du 16ème sommet de l'Union Africaine (UA), pour parler de la situation en Côte d'Ivoire. Des discussions « très dures » qui ont abouti à la mise en place d'un panel de chefs d'État dont les décisions seront connues dans un mois. Pas question en revanche d'intervenir militairement à Abidjan dans l'immédiat.

Il aura fallu plus de quatre heures aux pays membres du Conseil Paix et Sécurité de l'Union Africaine (UA) pour décider... de ne rien décider et de remettre leur décision à plus tard. Une chose, cependant, est sûre : il n'y aura pas d'intervention militaire en Côte d'Ivoire. Du moins, pas dans l'immédiat.

Le CPS, qui s'est réuni à huis clos vendredi soir, sous la présidence du Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, a annoncé la mise en place d'un « panel de chefs d'État » dont les conclusions sur le dossier ivoirien seront rendues d'ici un mois et qui seront « contraignantes pour toutes les parties ivoiriennes ». La composition de ce panel sera connue ultérieurement, dans un délai « de 24 à 48 heures », a précisé le président mauritanien.

« L'essentiel, a insisté Jean Ping, le président de la Commission de l'UA, est de trouver à cette crise une solution politique négociée ». Il n'est donc plus question d'une intervention militaire en Côte d'Ivoire pour en déloger Laurent Gbagbo. L'heure est à la discussion et c'est l'Afrique du Sud qui a proposé la mise en place du panel. Pretoria souhaitait également que soit envisagé un recomptage des voix, mais cette possibilité n'a pas été retenue par le CPS. Officiellement, « les discussions ont été fructueuses », mais en coulisses, on confesse qu'elles ont surtout été « très dures ».

Aucun représentant de la Côte d'Ivoire

Outre Abdelaziz, quatre chefs d'État participaient à la réunion : le Sud-Africain Jacob Zuma, le Nigérian Goodluck Jonathan, le Zimbabwéen Robert Mugabe et le Namibien Hifikepunye Pohamba. Le président burkinabè Blaise Compaoré, ancien facilitateur dans la crise ivoirienne, et le Premier ministre kenyan Raila Odinga, qui avait été dépêché par l'UA à Abidjan, sont également intervenus pendant les débats.

En revanche, aucun représentant de la Côte d'Ivoire n'était officiellement présent, le pays étant suspendu de l'organisation depuis le 9 décembre, et ce « jusqu'à l'exercice effectif du pouvoir par le président démocratiquement élu, Alassane Ouattara ».

Une autre réunion sur la Côte d'Ivoire doit se tenir ce samedi 29 dnas la soirée, en présence cette fois du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon. Le 16ème sommet des chefs d'État de l'UA s'ouvre, quant à lui, demain.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : 'Stop Ebola', un clip pour lutter contre le virus

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de réa[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

Justice en Côte d'Ivoire : arnaques, crimes et rhétorique

Divorces, successions, arnaques... À Abidjan, les tribunaux ne désemplissent pas. Jeune Afrique a promené ses oreilles de files d'attente en salles d'audience.[...]

Le cabinet d'avocats Orrick s'installe à Abidjan et recrute localement

 Orrick s'apprête à ouvrir sa première implantation sur le continent, à Abidjan. Le cabinet d'avocats d'affaires entend d'ailleurs faire appel exclusivement à des professionnels ivoiriens et[...]

Ebola : nouveau cas confirmé au Nigeria, inquiétude au Rwanda et au Cameroun

L'inquiétude ne cesse de grandir au Nigeria. Lundi, le ministère de la Santé a confirmé un dixième cas de personne infectée par le virus Ebola dans le pays.[...]

Football : l'Ivoirien Didier Drogba annonce sa retraite internationale

Le footballeur ivoirien Didier Drogba a annoncé vendredi qu'il mettait un terme à sa carrière internationale. "Avec beaucoup de tristesse", confie l'attaquant sur son compte Twitter, après[...]

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara accorde la grâce présidentielle à 3 000 détenus

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a gracié plus de 3 000 prisonniers, soit 30% de la population carcérale du pays.[...]

Éléphants : le cas Drogba divise les Ivoiriens

À peine installé dans la fonction de sélectionneur national des Éléphants, le Français Hervé Renard doit gérer le cas de la star Didier Drogba, âgé de 36 ans.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers