Extension Factory Builder
29/01/2011 à 10:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Ould Abdelaziz, président mauritanien, a conduit les débats sur la Côte d'Ivoire. Mohamed Ould Abdelaziz, président mauritanien, a conduit les débats sur la Côte d'Ivoire. © AFP

Le Conseil Paix et sécurité (CPS) s'est réuni, vendredi soir, en marge du 16ème sommet de l'Union Africaine (UA), pour parler de la situation en Côte d'Ivoire. Des discussions « très dures » qui ont abouti à la mise en place d'un panel de chefs d'État dont les décisions seront connues dans un mois. Pas question en revanche d'intervenir militairement à Abidjan dans l'immédiat.

Il aura fallu plus de quatre heures aux pays membres du Conseil Paix et Sécurité de l'Union Africaine (UA) pour décider... de ne rien décider et de remettre leur décision à plus tard. Une chose, cependant, est sûre : il n'y aura pas d'intervention militaire en Côte d'Ivoire. Du moins, pas dans l'immédiat.

Le CPS, qui s'est réuni à huis clos vendredi soir, sous la présidence du Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, a annoncé la mise en place d'un « panel de chefs d'État » dont les conclusions sur le dossier ivoirien seront rendues d'ici un mois et qui seront « contraignantes pour toutes les parties ivoiriennes ». La composition de ce panel sera connue ultérieurement, dans un délai « de 24 à 48 heures », a précisé le président mauritanien.

« L'essentiel, a insisté Jean Ping, le président de la Commission de l'UA, est de trouver à cette crise une solution politique négociée ». Il n'est donc plus question d'une intervention militaire en Côte d'Ivoire pour en déloger Laurent Gbagbo. L'heure est à la discussion et c'est l'Afrique du Sud qui a proposé la mise en place du panel. Pretoria souhaitait également que soit envisagé un recomptage des voix, mais cette possibilité n'a pas été retenue par le CPS. Officiellement, « les discussions ont été fructueuses », mais en coulisses, on confesse qu'elles ont surtout été « très dures ».

Aucun représentant de la Côte d'Ivoire

Outre Abdelaziz, quatre chefs d'État participaient à la réunion : le Sud-Africain Jacob Zuma, le Nigérian Goodluck Jonathan, le Zimbabwéen Robert Mugabe et le Namibien Hifikepunye Pohamba. Le président burkinabè Blaise Compaoré, ancien facilitateur dans la crise ivoirienne, et le Premier ministre kenyan Raila Odinga, qui avait été dépêché par l'UA à Abidjan, sont également intervenus pendant les débats.

En revanche, aucun représentant de la Côte d'Ivoire n'était officiellement présent, le pays étant suspendu de l'organisation depuis le 9 décembre, et ce « jusqu'à l'exercice effectif du pouvoir par le président démocratiquement élu, Alassane Ouattara ».

Une autre réunion sur la Côte d'Ivoire doit se tenir ce samedi 29 dnas la soirée, en présence cette fois du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon. Le 16ème sommet des chefs d'État de l'UA s'ouvre, quant à lui, demain.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Faut-il avoir peur de l'APE ?

Faut-il avoir peur de l'APE ?

Après plus de dix ans de négociations, l'accord de partenariat économique a enfin été conclu entre l'Union européenne et une grande partie de l'Afrique subsaharienne... Mais cr&eac[...]

Côte d'Ivoire : un audit révèle des abus dans la passation des marchés publics

L'examen de 60 contrats publics accordés entre 2011 et 2013 montre que dans 95 % des cas les motifs avancés pour justifier que ces marchés soient passés de gré à gré ne sont pas[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

L'anniversaire de la BAD à Abidjan reporté ?

Prévu pour début novembre dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, le 50e anniversaire de la Banque africaine de développement pourrait être reporté. En cause :[...]

Côte d'Ivoire : Bédié annonce son ralliement à Ouattara pour la présidentielle de 2015

Le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, a annoncé ce mercredi lors d’un meeting tenu dans son fief à Daoukro le ralliement de sa formation[...]

Côte d'Ivoire : Youssouf Bakayoko, un diplomate peu consensuel

La reconduction à la tête de la Commission électorale indépendante de Youssouf Bakayoko n'est pas du goût de tous. Et pour cause : il occupait déjà ce poste lors de la[...]

Côte d'Ivoire : "L'Afterwork" de Radio Nostalgie ou les Guignols de l'info

Imitant les chefs d'État africains, les trublions ivoiriens de la quotidienne L'Afterwork sur Radio Nostalgie passent en revue l'actualité du continent. Rendez-vous le 15 septembre pour la[...]

Côte d'Ivoire : Amara Essy, le recours du PDCI pour la présidentielle ?

Plusieurs dirigeants du PDCI cherchent un candidat de consensus dans leurs rangs pour éviter une candidature unique avec le RDR à la présidentielle de 2015. Leur choix s'est porté sur Amara Essy.[...]

Côte d'Ivoire : le japonais Mitsubishi investit dans un champ pétrolier offshore

La maison de commerce japonaise Mitsubishi Corporation a racheté plus d'un tiers (20 % du total) des parts détenues par l'américain Anadarko dans le champ pétrolifère offshore CI-103 au large des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex