Extension Factory Builder
28/01/2011 à 16:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nicolas Sarkozy inaugure sa présidence du G8-G20 par le sommet de l'UA. Nicolas Sarkozy inaugure sa présidence du G8-G20 par le sommet de l'UA. © Reuters

Le chef de l’État français Nicolas Sarkozy, également président du G8-G20, se rend samedi au sommet des chefs d’État de l’Union africaine (UA), qui se tient à Addis-Abeba du 30 au 31 janvier. Une visite expresse, avec force conseillers et ministres, dont l’un des objectifs est d’aboutir à renforcer les pressions sur le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo.

« Dans quelques jours, le président de la République, Nicolas Sarkozy se rendra au sommet de l’Union africaine [les chefs d’État se réunissent à Addis-Abeba, du 30 au 31 janvier, NDLR], dont il sera l’invité d’honneur. Devant ses pairs africains, il exposera les ambitions qui sont les siennes alors qu’il assume la double présidence du G8 et du G20 », a expliqué le ministre français chargé de la Coopération, Henri de Raincourt, aux ambassadeurs africains venus le rencontrer mercredi 26 janvier autour d’un cocktail à Paris.

Le nouveau M. Coopération sera du voyage présidentiel ainsi que la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie (MAM), le conseiller Afrique à l’Élysée, André Parant, le directeur Afrique du Quai d’Orsay, Stéphane Gompertz, et la conseillère Afrique à la Coopération, Ahlem Friga-Noy.

Équipée présidentielle

Le 29 janvier au soir, l’équipée diplomatique prendra place à bord du nouvel avion présidentiel baptisé par la presse « Sarko one » et arrivera dans la capitale éthiopienne le lendemain matin. Le président se rendra aussitôt au siège de l’organisation pour y prononcer son discours.

Raincourt a déjà donné un avant-goût de la parole élyséenne. Nicolas Sarkozy parlera de lutte contre le réchauffement climatique, de régulation financière internationale, de la dimension sociale de la mondialisation, des fluctuations néfastes des prix des produits alimentaires, des défis d’internet et des financements innovants. Il écoutera aussi les avis et recommandations de l’Union africaine. Mais pas trop longtemps.... Car le président français ne passera que quelques heures au siège de l’UA avant de repartir dans l’après midi.


Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara rivalisent d'influence pour rallier le soutien de leurs homologues africains.
© Reuters

Mini-sommet sur la Côte d’Ivoire

Mais il prévoit aussi de jouer en coulisses une partie bien plus sensible, celle de la résolution de la crise ivoirienne. À la Coopération et au Quai d’Orsay, on plaide devant les journalistes pour le dialogue et les solutions pacifiques, tout en reconnaissant le nouveau président élu, Alassane Ouattara. Interrogée sur la chaîne I-télé, le 28 janvier, MAM a privilégié la piste des pressions économiques, affirmant que lors du sommet, l'UA allait accroître la pression sur Laurent Gbagbo. « Il y aura probablement des mesures supplémentaires qui vont être prises à cette occasion », a-t-elle dit. Mais l’Élysée envisage tous les scénarios.

Sarkozy, ses ministres et ses conseillers se chargeront donc de rencontrer les présidents les plus favorables au président Gbagbo pour tenter de les faire changer d’avis, du moins de s’assurer de leur neutralité. Un mini-sommet sur la Côte d’Ivoire est prévu le samedi 29 janvier au soir, et pourrait durer une partie de la nuit. Kacou Gervais, ministre des Affaires étrangères de Ouattara, et son homologue du camp Gbagbo, Alcide Djédjé, multiplient actuellement à Addis-Abeba les rencontres officieuses pour rallier les délégations à leur cause.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Togo : les trois réformes que l'opposition réclame à cor et à cris

Togo : les trois réformes que l'opposition réclame à cor et à cris

À quelques mois de l'élection présidentielle de 2015, pouvoir et opposition se déchirent sur la question des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Les modifications réclam&ea[...]

RDC : les premiers combattants FDLR désarmés sont arrivés à Kisangani

Après plusieurs mois de tergiversations, les premiers combattants FDLR ayant déposé les armes sont arrivés jeudi à Kisangani. Au total,  217 personnes, ex-combattants, leurs femmes et[...]

La Francophonie, un idéal voué à l'échec en cours

Magaye Gaye est directeur général du cabinet de recherche de financement GMCCONSEILS (Dakar, Sénégal). Au moment où le Sénégal  s’apprête à accueillir le[...]

Burkina Faso : le général Gilbert Diendéré démis de ses fonctions

Le président de la transition, Michel Kafando, a mis fin jeudi par décret aux fonctions de chef d’État-major particulier à la présidence du Faso du général Gilbert[...]

Exclusif - Centrafrique : libération au Cameroun du chef rebelle Abdoulaye Miskine

Les rebelles du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) ont finalement obtenu la libération de leur chef, Abdoulaye Miskine, en échange de celle, effectuée la veille, du prêtre[...]

Pour les 70 ans du massacre de Thiaroye, le Cran intente deux actions contre l'État français

Une association française, le Conseil représentatif des associations noires (Cran), a annoncé jeudi avoir intenté deux actions en justice contre l'État français. Elle souhaite notamment[...]

Togo : l'opposition appelle à de nouvelles manifestations

L'opposition togolaise a appelé jeudi à un rassemblement "massif" et réclamé une réforme de la Constitution qui n'empêche pas en l'état le président Faure[...]

Burkina Faso : il faut "transformer l'essai"

Les Français disent souvent "que d'un mal peut naître un bien", tandis que chez les musulmans, on aime à se répéter le célèbre "il vous arrivera de mal[...]

Francophonie - Sénégal : retour à la case Dakar

Un quart de siècle après avoir été l'hôte du 3e sommet de la Francophonie, la capitale sénégalaise s'apprête à accueillir sa quinzième édition.[...]

Burkina Faso : un certain malaise chez les amis de Blaise

Que vont devenir les anciens cadres du parti de Blaise Compaoré après la chute de leur mentor ? Les nouvelles forces politiques au pouvoir hésitent entre deux démarches.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces