Extension Factory Builder
16/01/2011 à 19:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Prière sur la tombe d'un jeune tué dans des affrontements, le 9 janvier 2011 à Bou-Ismael. Prière sur la tombe d'un jeune tué dans des affrontements, le 9 janvier 2011 à Bou-Ismael. © AFP

Un père de famille sans emploi et sans logement s'est immolé par le feu dans la région de Tebessa, frontalière avec la Tunisie, samedi dernier. Il est hospitalisé dans un état grave.

La contestation sociale est-elle contagieuse d'un pays à l'autre ? C'est vraisemblable, comme l'a montré l'exemple historique des émeutes de 1968 dans de nombreux pays occidentaux. On le sait, l'étincelle qui met le feu aux poudres est parfois anodine, mais souvent aussi dramatique qu'imprévisible, comme l'a montré le suicide de Mohamed Bouazizi en Tunisie, et la chute de Zine el-Abidine Ben Ali, un mois plus tard...

Dès lors, que penser du geste d'un Algérien de 37 ans, qui a été hospitalisé dans un état grave après s'être immolé par le feu, comme Bouazizi, samedi devant une mairie de la région de Tébessa - près de la frontière avec la Tunisie ?

Sans doute, l'exemple de Bouazizi, qui avait déjà inspiré plusieurs suicides similaires en Tunisie, était aussi dans l'esprit Mohcin Bouterfi, quand celui-ci s'est aspergé d'essence et s'est transformé en torche vivante devant la mairie de la ville minière de Boukhadra, où il était venu réclamer un emploi et un logement.

Un maire relevé de ses fonctions

« Il se trouve actuellement dans le service de réanimation. Il est dans un état grave », a indiqué dimanche un médecin de l'hôpital d'Annaba, où l'homme avait été admis dans le service des grands brûlés.

Selon des habitants de la région, Mohcin Bouterfi faisait partie d'un groupe d'une vingtaine de jeunes qui s'étaient rassemblés devant la mairie pour protester contre le refus du maire de les recevoir. Pourtant, ceux-ci ne demandaient que des emplois et un logement. Sans violence.

Père d'une fillette, Bouterfi entendait, par son geste désespéré ,« dénoncer l'attitude de mépris affichée à son égard par les élus de cette commune ». Le président de l'Assemblée populaire communale (APC, Assemblée Populaire Communale, mairie) a par la suite été relevé de ses fonctions par le wali (préfet) de Tebessa, qui s'est rendu dans la journée de samedi sur les lieux. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

C’est son roman "Meursault, contre-enquête", qui a valu à l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud le prix de l'Organisation internationale de la Francophonie. La récom[...]

Algérie : deux militaires tués par des terroristes près de Sidi Bel Abbès

Selon la presse algérienne, deux militaires ont été tués dimanche par un groupe islamiste armé dans la région de Sidi Bel Abbès.[...]

Mondial de Cyclisme : Nacer Bouhanni à la conquête du maillot arc-en-ciel

En 2012, il est devenu le premier Français d’origine africaine à remporter le championnat de France de cyclisme. Depuis, Nacer Bouhanni enchaîne les bonnes performances, et il roule ce week-end pour le[...]

RDC - Kimwaki (TP Mazembe) : "Ne pas laisser Sétif respirer"

Même s’il conserve toutes ses chances de disputer la finale de la Ligue des champions, le TP Mazembe, battu (1-2) par les Algériens de Sétif le 20 septembre, n’est pas forcément en[...]

La presse algérienne choquée par l'assassinat du Français Hervé Gourdel

Les journaux algériens se disaient jeudi "sous le choc" après la décapitation d'Hervé Gourdel, otage français enlevé en Algérie par les "Soldats du califat", un[...]

France : Alger mobilise ses forces pour retrouver les assassins et le corps d'Hervé Gourdel

Dans son intervention prononcée mercredi 24 septembre après l'annonce de la mort d'Hervé Gourdel, otage français décapité par des jihadistes, le président français[...]

Algérie : l'otage français Hervé Gourdel a été décapité par ses ravisseurs

L'otage français Hervé Gourdel, enlevé dimanche en Algérie, a été décapité par ses ravisseurs. "Il a été victime d'un crime odieux dont les auteurs devront[...]

Crises : CMI, DRC, Carter Center... les diplomates de l'ombre

Ils agissent en coulisses, quand les organismes officiels peinent à résoudre un conflit armé. Mais les méthodes et les résultats de ces négociateurs privés ne font pas[...]

Algérie : après l'expiration de l'ultimatum, incertitudes sur le sort d'Hervé Gourdel

Au lendemain de l'expiration de l'ultimatum de vingt-quatre heures lancé lundi par les ravisseurs d'Hervé Gourdel en Algérie, aucune information n'a filtré sur le sort de l'otage français. Sa[...]

Maroc-Algérie : à Oujda, bienvenue chez les Bouteflika !

Le président algérien a vu le jour et a fait sa scolarité dans cette ville de l'Oriental marocain, avant de rejoindre les rangs du FLN. Retour sur l'enfance d'un chef.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers