Extension Factory Builder
16/01/2011 à 19:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Prière sur la tombe d'un jeune tué dans des affrontements, le 9 janvier 2011 à Bou-Ismael. Prière sur la tombe d'un jeune tué dans des affrontements, le 9 janvier 2011 à Bou-Ismael. © AFP

Un père de famille sans emploi et sans logement s'est immolé par le feu dans la région de Tebessa, frontalière avec la Tunisie, samedi dernier. Il est hospitalisé dans un état grave.

La contestation sociale est-elle contagieuse d'un pays à l'autre ? C'est vraisemblable, comme l'a montré l'exemple historique des émeutes de 1968 dans de nombreux pays occidentaux. On le sait, l'étincelle qui met le feu aux poudres est parfois anodine, mais souvent aussi dramatique qu'imprévisible, comme l'a montré le suicide de Mohamed Bouazizi en Tunisie, et la chute de Zine el-Abidine Ben Ali, un mois plus tard...

Dès lors, que penser du geste d'un Algérien de 37 ans, qui a été hospitalisé dans un état grave après s'être immolé par le feu, comme Bouazizi, samedi devant une mairie de la région de Tébessa - près de la frontière avec la Tunisie ?

Sans doute, l'exemple de Bouazizi, qui avait déjà inspiré plusieurs suicides similaires en Tunisie, était aussi dans l'esprit Mohcin Bouterfi, quand celui-ci s'est aspergé d'essence et s'est transformé en torche vivante devant la mairie de la ville minière de Boukhadra, où il était venu réclamer un emploi et un logement.

Un maire relevé de ses fonctions

« Il se trouve actuellement dans le service de réanimation. Il est dans un état grave », a indiqué dimanche un médecin de l'hôpital d'Annaba, où l'homme avait été admis dans le service des grands brûlés.

Selon des habitants de la région, Mohcin Bouterfi faisait partie d'un groupe d'une vingtaine de jeunes qui s'étaient rassemblés devant la mairie pour protester contre le refus du maire de les recevoir. Pourtant, ceux-ci ne demandaient que des emplois et un logement. Sans violence.

Père d'une fillette, Bouterfi entendait, par son geste désespéré ,« dénoncer l'attitude de mépris affichée à son égard par les élus de cette commune ». Le président de l'Assemblée populaire communale (APC, Assemblée Populaire Communale, mairie) a par la suite été relevé de ses fonctions par le wali (préfet) de Tebessa, qui s'est rendu dans la journée de samedi sur les lieux. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : douze jihadistes en fuite condamnés à mort pour un attentat en 2008

Algérie : douze jihadistes en fuite condamnés à mort pour un attentat en 2008

Douze jihadistes ont été condamnés à mort mercredi en Algérie et deux autres à la prison à vie pour leur rôle dans un attentat à la bombe en 2008 qui a fait deux morts [...]

Algérie : camouflet pour Amar Saadani, le patron du FLN...

C'est une sacrée gifle que vient de recevoir Amar Saadani, le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), déjà confronté à la contestation de plusieurs[...]

Affaire Sonatrach-Saipem : Bedjaoui face à la justice italienne

Impliqué dans une affaire de corruption internationale touchant les géants pétroliers Sonatrach et Saipem, l'homme d'affaires doit maintenant faire face à la justice italienne.[...]

Algérie : Amine Mazouzi prend ses fonctions à la tête de Sonatrach

Il succède à Saïd Sahnoun, désigné en juillet 2014 à titre intérimaire après le limogeage de son prédécesseur, Abdelhamid Zerguine.[...]

Ramtane Lamamra : il ne reste en Algérie "que des résidus de terrorisme"

Lors d’une déclaration à la presse, jeudi, Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a qualifié de "spectaculaire"[...]

Algérie : 23 jihadistes tués près de Bouira lors d'une opération de l'armée

L’armée populaire nationale algérienne a lancé mardi une importante opération contre des jihadistes dans les alentours de la capitale. Au moins 23 terroristes ont été[...]

Algérie : Tayeb Belaïz, c'est son coeur qui l'a lâché

Les problèmes de santé de Tayeb Belaïz, 67 ans, l'ont finalement contraint à quitter son poste de ministre de l'Intérieur le 14 mai. En guise de lot de consolation, il hérite du poste[...]

Le jihadiste algérien Belmokhtar dément l'allégeance de son groupe à l'EI

Le chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar a réaffirmé la loyauté de son groupe, Al-Mourabitoune, à Al-Qaïda et démenti l'allégeance à l'État islamique (EI) proclamée[...]

Algérie : 21 terroristes recherchés après l'assassinat de quatre agents de sûreté

Quatre retraités algériens ont été tués puis brûlés par des terroristes dans la région de Batna, (est) le 12 mai. Les unités algériennes de lutte contre le[...]

Farid Benstiti, l'homme qui a mené le PSG en finale de la Ligue des Champions

Jeudi soir, les joueuses du Paris SG se sont inclinées sans rougir à la dernière minute en finale de la Ligue des Champions, à Berlin, face au FFC Francfort (1-2). Farid Benstiti,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers