Extension Factory Builder
16/01/2011 à 19:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Prière sur la tombe d'un jeune tué dans des affrontements, le 9 janvier 2011 à Bou-Ismael. Prière sur la tombe d'un jeune tué dans des affrontements, le 9 janvier 2011 à Bou-Ismael. © AFP

Un père de famille sans emploi et sans logement s'est immolé par le feu dans la région de Tebessa, frontalière avec la Tunisie, samedi dernier. Il est hospitalisé dans un état grave.

La contestation sociale est-elle contagieuse d'un pays à l'autre ? C'est vraisemblable, comme l'a montré l'exemple historique des émeutes de 1968 dans de nombreux pays occidentaux. On le sait, l'étincelle qui met le feu aux poudres est parfois anodine, mais souvent aussi dramatique qu'imprévisible, comme l'a montré le suicide de Mohamed Bouazizi en Tunisie, et la chute de Zine el-Abidine Ben Ali, un mois plus tard...

Dès lors, que penser du geste d'un Algérien de 37 ans, qui a été hospitalisé dans un état grave après s'être immolé par le feu, comme Bouazizi, samedi devant une mairie de la région de Tébessa - près de la frontière avec la Tunisie ?

Sans doute, l'exemple de Bouazizi, qui avait déjà inspiré plusieurs suicides similaires en Tunisie, était aussi dans l'esprit Mohcin Bouterfi, quand celui-ci s'est aspergé d'essence et s'est transformé en torche vivante devant la mairie de la ville minière de Boukhadra, où il était venu réclamer un emploi et un logement.

Un maire relevé de ses fonctions

« Il se trouve actuellement dans le service de réanimation. Il est dans un état grave », a indiqué dimanche un médecin de l'hôpital d'Annaba, où l'homme avait été admis dans le service des grands brûlés.

Selon des habitants de la région, Mohcin Bouterfi faisait partie d'un groupe d'une vingtaine de jeunes qui s'étaient rassemblés devant la mairie pour protester contre le refus du maire de les recevoir. Pourtant, ceux-ci ne demandaient que des emplois et un logement. Sans violence.

Père d'une fillette, Bouterfi entendait, par son geste désespéré ,« dénoncer l'attitude de mépris affichée à son égard par les élus de cette commune ». Le président de l'Assemblée populaire communale (APC, Assemblée Populaire Communale, mairie) a par la suite été relevé de ses fonctions par le wali (préfet) de Tebessa, qui s'est rendu dans la journée de samedi sur les lieux. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

 La Cosob justifie la suspension par l'attente de la décision de l'État algérien d'exercer (ou pas) son droit de préemption. Une décision liée au statut étranger du céda[...]

Signature d'une convention franco-algérienne sur la formation des imams

Bientôt les imams algériens envoyés en France seront formés pour être en "harmonie avec les exigences de la République" française. C'est ce que stipule, entre autres, la[...]

Internet : Bouteflika, Kabila, Bongo... Noms de domaines en solde !

Alibongo.com, josephkabila.com, abdelazizbouteflika.com… Des noms de domaine de premier niveau (les .com) de certains chefs d'État africains qui n'ont pas eu la diligence de les réserver à temps sont en[...]

Algérie : El-Para et l'argent des otages du GSPC

Abderrazak el-Para, l'ex-émir du GSPC, a finalement confirmé que l'Allemagne avait versé une rançon de 5 millions d'euros en 2003.[...]

Devant la chute des cours du pétrole, l'Algérie change de ton

La chute du cours du pétrole en dessous de 60 dollars et la perspective d’un prix bas à moyen terme ont ébranlé l'assurance de l'Algérie. Le ton est désormais à l'urgence et[...]

Algérie : au Val-de-Grâce, un Bouteflika peut-il en cacher un autre ?

La santé d'Abdelaziz Bouteflika a une nouvelle fois fait parler d'elle mardi. Selon des médias algériens, le président algérien aurait été hospitalisé une nouvelle fois au[...]

Cameroun - Me Bertrand : "On nous cache quelque chose sur la mort d'Albert Ebossé" en Algérie

Le 23 août dernier, quelques minutes après la rencontre entre la JS Kabylie et l’USM Alger (1-2), l’attaquant camerounais de la JSK Albert Ebossé (24 ans) trouvait la mort à la sortie du[...]

Algérie : un maire assassiné, "acte terroriste" selon la gendarmerie

Le maire de la commune algérienne de Bordj El Emir Abdelkader (nord) a été assassiné vendredi par des "terroristes", qui l'ont tué par balles et égorgé, a annoncé[...]

Assassinat d'Hervé Gourdel : l'armée algérienne annonce avoir tué un deuxième suspect

Un deuxième membre du groupe islamiste impliqué dans l’enlèvement et la décapitation du touriste français Hervé Gourdel, en septembre, a été tué par[...]

France - Algérie : lutte antiterroriste, l'axe Paris-Alger

Bernard Cazeneuve, le ministre français de l'Intérieur, est attendu à Alger dans les prochains jours pour une visite centrée sur la collaboration antiterroriste.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers