Extension Factory Builder
30/12/2010 à 17:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jacques Vergès, Jack Lang et Roland Dumas. Jacques Vergès, Jack Lang et Roland Dumas. © AFP/Montage jeuneafrique.com

Les avocats français Jacques Vergès et Roland Dumas ont décidé d’apporter leur soutien à Laurent Gbagbo et de se rendre à Abidjan. Quant au socialiste Jack Lang, il a de nouveau appelé le président ivoirien sortant à quitter le pouvoir.

Alors que l’ensemble de la communauté internationale œuvre au départ de Laurent Gbagbo - le président ivoirien sortant, qui refuse de céder sa place à Alassane Dramane Ouattara récemment élu -, plusieurs personnalités françaises viennent d’apporter leur soutien officiel à Laurent Gbagbo.

Maîtres Jacques Vergès et Roland Dumas sont arrivés à Abidjan jeudi 30 décembre, afin d’offrir leur expertise juridique et de conseiller Laurent Gbagbo.

La communauté internationale « se mêle de tout »

Connu pour ses engagements tiers-mondistes, Jacques Vergès, 85 ans, a accusé la France d'ingérence dans la crise ivoirienne. « Qu'est-ce qui autorise le gouvernement français à intervenir dans une querelle électorale en Côte d'Ivoire ? Le temps de la colonisation et des juges de paix à compétence étendue est terminé », a-t-il déclaré sur la chaîne française I-Télé.

« J'ai quelques indications pour pouvoir dire que tout le monde n'est pas d'accord dans la communauté internationale. Elle se résume à quelques personnalités qui se mêlent de tout et dont on va examiner le cas" », a estimé pour sa part Me Roland Dumas, 88 ans, ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand.

Ce double soutien à Laurent Gbagbo est d’autant plus surprenant que la quasi-totalité de la communauté internationale (Cedeao, Nations unies, États-Unis, Union Européenne…) a officiellement reconnu Alassane Dramane Ouattara comme président légitime depuis l’élection du 28 novembre.

La communauté internationale tente par les voies diplomatiques de faire accepter sa défaite à Laurent Gbagbo et de trouver un compromis pour organiser son départ du Palais présidentiel. Une perspective qu’il refuse pour l’instant.

« Laurent, il est temps de partir »

Certains anciens proches de Laurent Gbagbo ont même aligné leur position sur celle de la communauté internationale, l’appelant à quitter le pouvoir. C’est le cas de Jack Lang, ancien ministre de François Mitterrand. S’il avait apporté son soutien à son « cher » Gbagbo avant l’élection présidentielle, se rendant même à Abidjan pour encourager « un camarade socialiste, un progressiste », il a depuis changé d’avis et expliqué sa position sur jeunafrique.com.

Jeudi, sur les ondes de RTL, il a de nouveau jugé « inacceptable que Laurent Gbagbo puisse refuser les décisions des urnes et de la commission électorale » qu’il a « lui-même contribué à mettre en place ».

« Je lui ai écrit, j'ai essayé de le joindre, j'ai appelé son entourage, je n'ai pu le joindre directement, mais je lui dis par votre intermédiaire "Laurent, il est temps de partir et de sortir par le haut et de faire que la Côte d'Ivoire aujourd'hui déchirée, divisée, puisse retrouver pleinement la paix" et connaisse le régime démocratique dont il a été lui-même le fondateur », a-t-il déclaré.

Jack Lang avait déjà, début décembre, appelé son ami à quitter la tête du pays, estimant qu'il se « grandirait en reconnaissant les résultats » donnant la victoire à son rival Alassane Ouattara.

Le parti de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), est membre comme le Parti socialiste français de l'Internationale socialiste mais, officiellement, le parti français et le président sortant ivoirien n'entretiennent plus de relations depuis 2004.  (avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en Co[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex