Extension Factory Builder
30/11/2010 à 11:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le camp de Laayoune, après le démantèlement. Le camp de Laayoune, après le démantèlement. © AFP

En signe d'apaisement, le Maroc a décidé d'approuver une commission d’enquête pour faire le jour sur les conditions du démantèlement du camp de Gdeim Izik, au Sahara occidental.

Pour mettre fin au trouble qui entoure l’intervention des forces de sécurité du Maroc dans le camp sahraoui de Gdeim Izik le 8 novembre dernier, le Parlement va diligenter sa propre enquête, rapporte Radio France internationale (RFI), mardi 30 novembre. Les députés ont décidé de couper l‘herbe sous le pied de la communauté internationale, qui réclame depuis plusieurs semaines la mise en place d’une enquête internationale indépendante de l'ONU, ce à quoi la France se serait opposée selon des sources diplomatiques citées par le quoitidien français Le Monde.

Le démantèlement du camp de Gdeim Izik, situé aux abords du chef-lieu du Sahara occidental, Laayoune, s’est déroulé dans la plus grande confusion, faisant plusieurs morts. Selon les sources (Front Polisario pro-indépendantiste ou autorités marocaines) le bilan des affrontements qui s’en sont suivis diffère.

Le Parlement européen a officiellement réclamé la constitution d’une commission d’enquête internationale par les Nations unies, une demande vivement dénoncée par Rabat.

Définir les responsabilités

Lors d’une réunion lundi 29 novembre, les parlementaires marocains ont donc choisi de constituer une commission de treize députés (dont quatre de l’opposition). Parmi eux figurent des partisans de la ligne choisie par le roi Mohammed VI sur le sort du Sahara occidental - oui pour un statut d’autonomie élargie sous autorité marocaine, non définitif pour l’indépendance -, et des indépendantistes convaincus.

Les débats entre les différents députés s’annoncent donc houleux. Ils devront, selon les informations de RFI, se rendre sur place pendant 45 jours pour une enquête approfondie. Après quoi il s’agira pour eux de rendre sous 6 mois les conclusions de leurs investigations, et de définir les responsabilités dans les événements de Laayoune.

Rabat accuse les militants sahraouis d’avoir violemment attaqué les forces de l’ordre marocaines. Le Front Polisario, épaulé par l’Algérie, soutient, lui, que ces dernières ont chargé les contestataires et ont adopté une stratégie de répression systématique contre la population.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Libye : des milices ont commis des 'crimes de guerre' à l'Ouest, selon Amnesty

Libye : des milices ont commis des "crimes de guerre" à l'Ouest, selon Amnesty

Dans un rapport publié jeudi, Amnesty International accuse des milices et des groupes armés d'avoir commis "des violations généralisées des droits de l'Homme, y compris des crimes de guerre&[...]

Ton divertissement, ma réalité

C'est une anecdote qu'on m'a racontée à Bruxelles la semaine dernière, qui n'est pas d'une importance planétaire, certes, mais que je tiens à partager avec vous car elle semble dire[...]

Législatives tunisiennes : Nida Tounes remporte le scrutin avec 85 sièges à l'Assemblée

Les résultats officiels des législatives tunisiennes sont tombés dans la nuit de mardi à mercredi. Ils donnent Nida Tounes vainqueur du scrutin.[...]

Maroc : la femme du jihadiste arrêté à Casablanca veut récupérer la garde de ses deux filles

Nabil Rhaba, un Marocain résidant en France avait été interpellé le 15 octobre à l'aéroport Mohammed-V de Casablanca alors qu'il cherchait à embarquer pour Istanbul en compagnie[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 3/3 : une élection de BCE au premier tour de la présidentielle ?

Pour conclure une série de trois entretiens, Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, évoquent, à la suite de la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : résultats attendus ce soir, Nida Tounes annoncé vainqueur

À quelques heures de la publication mercredi soir des résultats officiels des législatives tunisiennes, Nida Tounes a déjà fait état de sa victoire et Ennahdha a reconnu sa[...]

Mohamed Dayri : "La priorité doit être donnée à l'édification d'un État fort en Libye"

Le ministre des Affaires étrangères libyen, Mohamed Dayri, prône le dialogue avec les islamistes et les kadhafistes. Interview.[...]

Libye : l'ambassade du Niger assiégée, Niamey dénonce un "incident gravissime"

Des miliciens ont assiégé de lundi à mardi au petit matin l'ambassade du Niger en Libye. Un "incident" qualifié de "gravissime" par les autorités nigériennes.[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 2/3 : bipolarisation sur fond de désenchantement démocratique

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, commentent pour "Jeune Afrique", dans un second entretien d'une série de trois, la bipolarisation du paysage politique,[...]

Questions simples sur l'Orient compliqué

La pensée unique a toujours accompagné la bataille, comme un poisson parasite sur le dos d'une baleine. Dans le contexte actuel de guerre ouverte entre l'Occident et l'hydre jihadiste, les interrogations - [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers