Extension Factory Builder
30/11/2010 à 11:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le camp de Laayoune, après le démantèlement. Le camp de Laayoune, après le démantèlement. © AFP

En signe d'apaisement, le Maroc a décidé d'approuver une commission d’enquête pour faire le jour sur les conditions du démantèlement du camp de Gdeim Izik, au Sahara occidental.

Pour mettre fin au trouble qui entoure l’intervention des forces de sécurité du Maroc dans le camp sahraoui de Gdeim Izik le 8 novembre dernier, le Parlement va diligenter sa propre enquête, rapporte Radio France internationale (RFI), mardi 30 novembre. Les députés ont décidé de couper l‘herbe sous le pied de la communauté internationale, qui réclame depuis plusieurs semaines la mise en place d’une enquête internationale indépendante de l'ONU, ce à quoi la France se serait opposée selon des sources diplomatiques citées par le quoitidien français Le Monde.

Le démantèlement du camp de Gdeim Izik, situé aux abords du chef-lieu du Sahara occidental, Laayoune, s’est déroulé dans la plus grande confusion, faisant plusieurs morts. Selon les sources (Front Polisario pro-indépendantiste ou autorités marocaines) le bilan des affrontements qui s’en sont suivis diffère.

Le Parlement européen a officiellement réclamé la constitution d’une commission d’enquête internationale par les Nations unies, une demande vivement dénoncée par Rabat.

Définir les responsabilités

Lors d’une réunion lundi 29 novembre, les parlementaires marocains ont donc choisi de constituer une commission de treize députés (dont quatre de l’opposition). Parmi eux figurent des partisans de la ligne choisie par le roi Mohammed VI sur le sort du Sahara occidental - oui pour un statut d’autonomie élargie sous autorité marocaine, non définitif pour l’indépendance -, et des indépendantistes convaincus.

Les débats entre les différents députés s’annoncent donc houleux. Ils devront, selon les informations de RFI, se rendre sur place pendant 45 jours pour une enquête approfondie. Après quoi il s’agira pour eux de rendre sous 6 mois les conclusions de leurs investigations, et de définir les responsabilités dans les événements de Laayoune.

Rabat accuse les militants sahraouis d’avoir violemment attaqué les forces de l’ordre marocaines. Le Front Polisario, épaulé par l’Algérie, soutient, lui, que ces dernières ont chargé les contestataires et ont adopté une stratégie de répression systématique contre la population.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Libye - Ali Zeidan : 'Je n'ai pas dit mon dernier mot'

Libye - Ali Zeidan : "Je n'ai pas dit mon dernier mot"

Démis de ses fonctions à l'instigation des islamistes, l'ex-Premier ministre aujourd'hui en exil, Ali Zeidan, entend revenir à Tripoli malgré les risques encourus.[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Ould Mansour : "Une candidature unique de l'opposition peut redonner espoir aux Mauritaniens"

Jemil Ould Mansour, le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD, islamiste), plus connu sous le nom de Tawassoul, explique la position de l'opposition mauritanienne[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Égypte: le maréchal Sissi sera opposé à Hamdeen Sabbahi lors de la présidentielle

L'élection présidentielle égyptienne n'opposera finalement que deux candidats, les 26 et 27 mai prochains. Abdel Fattah al-Sissi est donné gagnant face à Hamdeen Sabbahi, leader d’une [...]

Le groupe jihadiste qui a enlevé les diplomates tunisiens en Libye diffuse une vidéo

Mohamed Ben Cheikh, employé de l'ambassade de Tunisie en Libye, avait été enlevé le 21 mars à Tripoli. Un mois plus tard, un groupe jihadiste a publié une vidéo dans laquelle[...]

Mauritanie : l'élection présidentielle se tiendra le 21 juin

L’élection présidentielle se déroulera le 21 juin, selon l'agence de presse officielle mauritanienne AMI, qui reprend un communiqué de la présidence diffusé dimanche 20 avril.[...]

Algérie : en attendant que Bouteflika prête serment, Benflis crée son parti

Les seuls klaxons que l’on entendait à Alger, samedi 19 avril, étaient ceux des cortèges nuptiaux qui sillonnaient les artères de la capitale. Jeudi soir, avant même la proclamation[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces