Extension Factory Builder
30/11/2010 à 11:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le camp de Laayoune, après le démantèlement. Le camp de Laayoune, après le démantèlement. © AFP

En signe d'apaisement, le Maroc a décidé d'approuver une commission d’enquête pour faire le jour sur les conditions du démantèlement du camp de Gdeim Izik, au Sahara occidental.

Pour mettre fin au trouble qui entoure l’intervention des forces de sécurité du Maroc dans le camp sahraoui de Gdeim Izik le 8 novembre dernier, le Parlement va diligenter sa propre enquête, rapporte Radio France internationale (RFI), mardi 30 novembre. Les députés ont décidé de couper l‘herbe sous le pied de la communauté internationale, qui réclame depuis plusieurs semaines la mise en place d’une enquête internationale indépendante de l'ONU, ce à quoi la France se serait opposée selon des sources diplomatiques citées par le quoitidien français Le Monde.

Le démantèlement du camp de Gdeim Izik, situé aux abords du chef-lieu du Sahara occidental, Laayoune, s’est déroulé dans la plus grande confusion, faisant plusieurs morts. Selon les sources (Front Polisario pro-indépendantiste ou autorités marocaines) le bilan des affrontements qui s’en sont suivis diffère.

Le Parlement européen a officiellement réclamé la constitution d’une commission d’enquête internationale par les Nations unies, une demande vivement dénoncée par Rabat.

Définir les responsabilités

Lors d’une réunion lundi 29 novembre, les parlementaires marocains ont donc choisi de constituer une commission de treize députés (dont quatre de l’opposition). Parmi eux figurent des partisans de la ligne choisie par le roi Mohammed VI sur le sort du Sahara occidental - oui pour un statut d’autonomie élargie sous autorité marocaine, non définitif pour l’indépendance -, et des indépendantistes convaincus.

Les débats entre les différents députés s’annoncent donc houleux. Ils devront, selon les informations de RFI, se rendre sur place pendant 45 jours pour une enquête approfondie. Après quoi il s’agira pour eux de rendre sous 6 mois les conclusions de leurs investigations, et de définir les responsabilités dans les événements de Laayoune.

Rabat accuse les militants sahraouis d’avoir violemment attaqué les forces de l’ordre marocaines. Le Front Polisario, épaulé par l’Algérie, soutient, lui, que ces dernières ont chargé les contestataires et ont adopté une stratégie de répression systématique contre la population.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Pourquoi la diaspora boude la Terre promise

Article pr�c�dent :
Quand le roman dit la vérité

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Yémen : les raids aériens de l'Arabie saoudite se poursuivent

Selon des sources concordantes, un raid aérien de la coalition arabe a visé mardi une base militaire à Sanaa. Au même moment 64 personnes, dont des civils, ont été tués dans de[...]

Tunisie : révolution dans la révolution

Quatre ans après la chute de Ben Ali, le pays a réussi sa transition démocratique. Mais sur le plan économique et social, le peuple s'impatiente. Heureusement, les signaux positifs et, surtout,[...]

Daesh égorge cinq journalistes en Libye

Les corps de cinq journalistes libyens et égyptien ont été retrouvés égorgés à l'est de Benghazi, a annoncé lundi un responsable militaire du pays.[...]

Libye : trois migrants "livrés" à Daesh

Trois clandestins, contraints de partir d'Israël l'an passé pour éviter la prison, font partie du groupe de vingt-huit chrétiens d'Éthiopie assassinés par Daesh - notamment par[...]

Rapprochement en cours entre la Côte d'Ivoire et l'Égypte

Snobée par certains poids lourds du continent, tels que l'Afrique du Sud et l'Angola, la Côte d'Ivoire a désormais les yeux tournés vers la République arabe d'Égypte, dont elle[...]

France - Djibouti : Le Drian rencontre Ismaïl Omar Guelleh... en Jordanie

Attendu à Djibouti pour sa première visite dans ce pays - "une date avait été retenue en avril, mais apparemment elle ne convenait pas au calendrier du président Ismaïl Omar[...]

Égypte : Mohamed Morsi, sans l'auréole du martyr

Alors que le régime du maréchal Sissi éradique les Frères musulmans à tour de bras, le président déchu écope de vingt ans de prison. Une condamnation à mort[...]

Iran - Ali Ahani : "Nous nous sommes toujours défendus et n'avons jamais attaqué quiconque"

Conflit israélo-palestinien, Daesh, conflit au Yémen... L'ambassadeur d'Iran en France, Ali Ahani, répond aux questions de "Jeune Afrique". Entretien.[...]

Ciments du Maroc consolide ses positions

Dans un marché local toujours en berne, la filiale d'Italcementi se bat pour rester numéro deux. Et permettre au groupe italien de poser ses premiers jalons au sud du Sahara.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101130110536 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101130110536 from 172.16.0.100