Extension Factory Builder
23/11/2010 à 13:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le sixième album de la star togolaise, King Mensah, sera bientôt dans les bacs. Le sixième album de la star togolaise, King Mensah, sera bientôt dans les bacs. © D.R.

En attendant la sortie officielle de son sixième album "Da", le chanteur togolais King Mensah se démène pour les préparatifs d’un grand concert qui va signer son retour le 26 décembre prochain. Retranché dans une grande maison à la périphérie nord de Lomé pour ses répétitions, l’artiste a accepté pour jeuneafrique.com de revenir sur l’actualité de son pays. Il évoque également ses peines, ses joies…et ses espoirs. 

Jeuneafrique.com : Enfin votre sixième album. En quoi est-il différent des autres ?

King Mensah : Mon nouvel album est un opus pour chacun des membres de ma fratrie de six que j’ai baptisé Da (mère, en langue mina). Je l’ai dédié aux femmes. Je parle de ma mère. Et parlant d’elle, je chante la mère Afrique. D’habitude, on dit que “derrière un grand homme se cache une femme”. Je crois qu’il est temps que cette femme prenne le devant de la scène. Les femmes peuvent changer beaucoup de choses dans la vie d’un pays. On ne leur a pas donné la place qu’il faut dans notre société.

Il n’y a que des hommes à tous les postes de responsabilité. Je dis souvent aux femmes que les hommes ne vont pas vous céder la place. Elles doivent aussi se battre. Le souhait de bon nombre de gens était de voir un Noir à la tête des États-Unis. Aujourd’hui, c’est fait. Avant de quitter cette terre, j’aimerais voir une femme diriger ce monde.

Quel regard portez-vous sur la situation politique du Togo ?

Le problème togolais est très simple. On fait croire aux Togolais que les gens du Sud n’aiment pas ceux du Nord et vice versa. C’est du n’importe quoi. Je viens du Sud, mais quand je fais des concerts au Nord, il y a du monde à chaque fois. Ils ne pensent pas que je viens du Sud. Quand il y a un match de football, tu vois tous les Togolais ensemble. La seule chose qui nous sépare, c’est quand il y a une élection présidentielle. C’est là où le politicien fait croire que nous ne nous aimons pas. C’est absurde !

Qu’avez-vous à dire à la jeunesse ?

Les jeunes ont leurs diplômes mais ils ne trouvent rien à faire. D’autres errent dans les rues, cambriolent ou volent. Ils sont sur les taxi-motos. Les gens font des enfants mais n’arrivent pas à les entretenir. Quand vous voyez aujourd’hui les jeunes gens brûler les pneus, marcher tous les week-ends, ce n’est pas parce qu’ils sont derrière Jean-Pierre Fabre ou Gilchrist Olympio. C’est faux. La preuve, c’est que le parti de Gilchrist est désormais au gouvernement, mais les gens sont encore dans les rues.

Pourquoi ? Parce que les populations restent misérables. La misère est le principal problème des Togolais. Si le gouvernement arrive à créer des emplois, si chacun pouvait se soigner, manger à sa faim, les pleurs et les colères se dissiperaient. Mais j’ai l’impression que nos dirigeants sont un peu myopes. Moi, je ne peux que passer un message d’espoir à cette jeunesse sacrifiée.

Quel bilan faites-vous du cinquantenaire des indépendances, notamment en ce qui concerne le Togo ?

Mon père est décédé il y a 25 ans, mais si on le réveille aujourd'hui, il pourra rentrer à la maison sans avoir à demander son chemin à personne. Il n'y a pas eu de grands changements ! Qu'est-ce qu'on entend par indépendance ? C'est être libre. C’est d’arriver à se prendre en charge soi-même. Les enfants sont à la maison parce que les parents n’ont pas les moyens de les envoyer à l’école. Et on va commencer à fêter, en se disant qu’on est indépendants ? C’est aberrant. Nous devons faire un bilan et en tirer les conséquences plutôt que de jubiler et de faire une fête qui n’a pas de raison d’être.

Quels sont vos espoirs de voir le pays décoller ?

Je crains de refaire le même bilan les prochaines années. Prenons juste un exemple. Mon dernier album n’est pas officiellement sorti. Mais certains l’ont déjà piraté. C'est la preuve qu'il y a un problème ! Il faut qu’il y ait une volonté politique afin que le changement tant souhaité dans ce pays puisse voir le jour.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Mystérieuse rupture diplomatique

Article pr�c�dent :
Adieu à Vladimir Arseniev

Réagir à cet article

Togo

Exclusif : Pourquoi le tribunal d'Abidjan a lourdement condamné Ecobank

Exclusif : Pourquoi le tribunal d'Abidjan a lourdement condamné Ecobank

Jeune Afrique révèle le contenu de la décision du Tribunal de commerce d'Abidjan ayant mené à la condamnation du groupe Ecobank, du sud-africain PIC et de Daniel Matjila à payer 7,5 m[...]

Vers une présidentielle en avril au Togo ?

Dans un climat politique tendu, la Cour constitutionnelle doit néanmoins annoncer sans tarder la date du prochain scrutin présidentiel. On se dirigerait vers une élection en avril.[...]

Affaire Ecobank/Tanoh : "La décision du Tribunal d'Abidjan est dépourvue de tout fondement", estime Ecobank

Suite à sa condamnation à payer 7,5 milliards de FCFA à Thierry Tanoh, son ancien directeur général, Ecobank conteste dans un communiqué la compétence du Tribunal de[...]

France : la "marche républicaine" des dirigeants africains à Paris

Plusieurs présidents et ministres du continent ont défilé dimanche à Paris aux côtés de dirigeants du monde entier pour la "marche républicaine" contre le terrorisme. De la[...]

Togo : qui exploitera le mégagisement de Kpémé ?

Désignés en 2012, dans le cadre d'un appel d'offres, trois candidats pour l'exploitation du gisement carbonaté de Kpémé ont dû déposer des offres initiales[...]

Goodluck Jonathan, Laurent Gbagbo, Alpha Condé... Ils seront au coeur de l'actualité en 2015

Qui sera président du Burkina Faso dans un an ? La chute de Blaise Compaoré aura-t-elle un effet au Togo ? Quel sera l'impact de Boko Haram sur le vote des Nigérians ? Qui affrontera Alassane Ouattara[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Le Camerounais Alain Nkontchou rejoint le conseil d'administration d'Ecobank

 Le conseil d'administration d'Ecobank a annoncé la nomination de quatre nouveaux administrateurs non-exécutifs à son conseil d’administration, parmi lesquels le financier camerounais Alain[...]

Togo : les trois réformes que l'opposition réclame à cor et à cri

À quelques mois de l'élection présidentielle de 2015, pouvoir et opposition se déchirent sur la question des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Les modifications[...]

Togo : l'opposition appelle à de nouvelles manifestations

L'opposition togolaise a appelé jeudi à un rassemblement "massif" et réclamé une réforme de la Constitution qui n'empêche pas en l'état le président Faure[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101118112523 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101118112523 from 172.16.0.100