Extension Factory Builder
08/11/2010 à 08:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Algériens prient, le 1er octobre 2008 à Alger, lors de l'Aïd. Des Algériens prient, le 1er octobre 2008 à Alger, lors de l'Aïd. © AFP

Le procès de huit personnes accusées « de non respect des préceptes de l'islam » pour n'avoir pas observé assidûment le jeûne lors du dernier ramadan s'ouvre lundi 8 novembre en Algérie. La liberté de culte est pourtant garantie à la fois par la Constitution et par le gouvernement.

En Algérie, où l'islam est religion d'État, la liberté de culte est un sujet qui échappe facilement à l'autorité – en la matière bien ambiguë - du gouvernement. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a beau promettre, comme il l'a fait le 21 octobre devant l'Assemblée nationale, que cette liberté sera « toujours garantie », puisqu'elle est inscrite dans la Constitution, les procès contre des « non-jeûneurs », notamment des convertis au christianisme, se multiplient.

Dernière affaire en date, huit personnes doivent comparaître lundi devant le tribunal correctionnel d'Akbou, près de Béjaïa (à 250 km à l'est d'Alger), en Kabylie. Leur crime présumé ? Avoir bu du café, fin août lors du dernier ramadan, dans un local commercial fermé à Ouzellaguen, à une dizaine de km d'Akbou.

L'accusation a requis entre deux et cinq ans de prison lundi peu après l'ouverture du procès.

Deux ans de prison ferme

La police avait débarqué, visiblement sur dénonciation, et avait arrêté les prévenus, tous musulmans. Sept d'entre eux avaient été rapidement libérés tandis que le propriétaire du local avait été placé en détention provisoire jusqu'au 6 septembre. Selon un de leurs avocats, Me Abderrezak Ammar-Khodja, il sont désormais inculpés d'atteinte aux « préceptes de l'islam ».

Ce procès intervient après plusieurs affaires similaires. Selon la presse algérienne, à la mi-octobre dans la ville de Oum El Bouagui (500 km au sud-est d'Alger), un jeune homme a été condamné à deux ans de prison ferme et à une amende de 100 000 dinars (environ 1 000 euros) pour n'avoir pas jeûné.

Par ailleurs, le procureur de Ain el Hammam (Kabylie, est algérien) avait requis trois ans de prison ferme contre deux chrétiens non jeûneurs... qui ont finalement été relaxés le 5 octobre. Le juge avait motivé sa décision par le fait qu'« aucun article (de loi) ne prévoit de poursuite » dans le cas de non respect du jeûne durant le ramadan. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : camouflet pour Amar Saadani, le patron du FLN...

Algérie : camouflet pour Amar Saadani, le patron du FLN...

C'est une sacrée gifle que vient de recevoir Amar Saadani, le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), déjà confronté à la contestation de plusieurs [...]

Affaire Sonatrach-Saipem : Bedjaoui face à la justice italienne

Impliqué dans une affaire de corruption internationale touchant les géants pétroliers Sonatrach et Saipem, l'homme d'affaires doit maintenant faire face à la justice italienne.[...]

Algérie : Amine Mazouzi prend ses fonctions à la tête de Sonatrach

Il succède à Saïd Sahnoun, désigné en juillet 2014 à titre intérimaire après le limogeage de son prédécesseur, Abdelhamid Zerguine.[...]

Ramtane Lamamra : il ne reste en Algérie "que des résidus de terrorisme"

Lors d’une déclaration à la presse, jeudi, Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a qualifié de "spectaculaire"[...]

Algérie : 23 jihadistes tués près de Bouira lors d'une opération de l'armée

L’armée populaire nationale algérienne a lancé mardi une importante opération contre des jihadistes dans les alentours de la capitale. Au moins 23 terroristes ont été[...]

Algérie : Tayeb Belaïz, c'est son coeur qui l'a lâché

Les problèmes de santé de Tayeb Belaïz, 67 ans, l'ont finalement contraint à quitter son poste de ministre de l'Intérieur le 14 mai. En guise de lot de consolation, il hérite du poste[...]

Le jihadiste algérien Belmokhtar dément l'allégeance de son groupe à l'EI

Le chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar a réaffirmé la loyauté de son groupe, Al-Mourabitoune, à Al-Qaïda et démenti l'allégeance à l'État islamique (EI) proclamée[...]

Algérie : 21 terroristes recherchés après l'assassinat de quatre agents de sûreté

Quatre retraités algériens ont été tués puis brûlés par des terroristes dans la région de Batna, (est) le 12 mai. Les unités algériennes de lutte contre le[...]

Farid Benstiti, l'homme qui a mené le PSG en finale de la Ligue des Champions

Jeudi soir, les joueuses du Paris SG se sont inclinées sans rougir à la dernière minute en finale de la Ligue des Champions, à Berlin, face au FFC Francfort (1-2). Farid Benstiti,[...]

Remaniement en Algérie : Intérieur, Énergie et Finances changent de mains

À la faveur du remaniement ministériel annoncé jeudi par le président Bouteflika jeudi, trois portefeuilles majeurs changent de mains : ceux de l’Intérieur, de l’Énergie et des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers