Extension Factory Builder
08/11/2010 à 08:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Algériens prient, le 1er octobre 2008 à Alger, lors de l'Aïd. Des Algériens prient, le 1er octobre 2008 à Alger, lors de l'Aïd. © AFP

Le procès de huit personnes accusées « de non respect des préceptes de l'islam » pour n'avoir pas observé assidûment le jeûne lors du dernier ramadan s'ouvre lundi 8 novembre en Algérie. La liberté de culte est pourtant garantie à la fois par la Constitution et par le gouvernement.

En Algérie, où l'islam est religion d'État, la liberté de culte est un sujet qui échappe facilement à l'autorité – en la matière bien ambiguë - du gouvernement. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a beau promettre, comme il l'a fait le 21 octobre devant l'Assemblée nationale, que cette liberté sera « toujours garantie », puisqu'elle est inscrite dans la Constitution, les procès contre des « non-jeûneurs », notamment des convertis au christianisme, se multiplient.

Dernière affaire en date, huit personnes doivent comparaître lundi devant le tribunal correctionnel d'Akbou, près de Béjaïa (à 250 km à l'est d'Alger), en Kabylie. Leur crime présumé ? Avoir bu du café, fin août lors du dernier ramadan, dans un local commercial fermé à Ouzellaguen, à une dizaine de km d'Akbou.

L'accusation a requis entre deux et cinq ans de prison lundi peu après l'ouverture du procès.

Deux ans de prison ferme

La police avait débarqué, visiblement sur dénonciation, et avait arrêté les prévenus, tous musulmans. Sept d'entre eux avaient été rapidement libérés tandis que le propriétaire du local avait été placé en détention provisoire jusqu'au 6 septembre. Selon un de leurs avocats, Me Abderrezak Ammar-Khodja, il sont désormais inculpés d'atteinte aux « préceptes de l'islam ».

Ce procès intervient après plusieurs affaires similaires. Selon la presse algérienne, à la mi-octobre dans la ville de Oum El Bouagui (500 km au sud-est d'Alger), un jeune homme a été condamné à deux ans de prison ferme et à une amende de 100 000 dinars (environ 1 000 euros) pour n'avoir pas jeûné.

Par ailleurs, le procureur de Ain el Hammam (Kabylie, est algérien) avait requis trois ans de prison ferme contre deux chrétiens non jeûneurs... qui ont finalement été relaxés le 5 octobre. Le juge avait motivé sa décision par le fait qu'« aucun article (de loi) ne prévoit de poursuite » dans le cas de non respect du jeûne durant le ramadan. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : non, Chakib Khelil n'est pas américain

Algérie : non, Chakib Khelil n'est pas américain

Son mandat d'arrêt international a été levé pour vice de procédures, donc Chakb Khelil, l'ancien ministre algérien de l'Énergie, continue de couler des jours tranquilles aux É[...]

Algérie : Bouteflika et les femmes

Célibataire endurci, le chef de l'État fait presque figure d'exception en Afrique et dans le monde arabe. De quoi alimenter depuis toujours rumeurs et fantasmes. Cette enquête est parue dans "Jeune[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Algérie : une manifestation anti-gaz de schiste dégénère

Une quarantaine de policiers ont été attaqués et deux bâtiments incendiés, ce dimanche, lors d'une manifestation contre le forage de puits d'exploration du gaz de schiste, à In Salah, dans[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

In Amenas : l'enquête britannique provoque la colère des familles de victimes

Selon les conclusions de l'enquête judiciaire britannique sur l'attaque du complexe gazier algérien d'In Amenas, il "est probable que la balle" qui a tué Stephen Green, l'un des sept otages, "a[...]

Algérie : Karim Achoui, le droit au retour

Ce Franco-Algérien s'est fait connaître comme l'avocat des figures du milieu. En s'inscrivant au barreau d'Alger, il a trouvé le moyen de contourner l'interdiction de plaider qui le frappait en France.[...]

Le dessinateur algérien Ali Dilem rejoint l'équipe de "Charlie Hebdo"

Le célèbre dessinateur de presse algérien Ali Dilem a rejoint la rédaction de "Charlie Hebdo", qui a sorti mercredi son second numéro depuis les attentats de janvier. Un choix audacieux[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Algérie : vaste dispositif policier pour empêcher une manifestation contre le gaz de schiste à Alger

Un important dispositif policier a été déployé mardi à l'aube autour de l'esplanade de la Grande Poste, dans le centre d'Alger, où devait se tenir une manifestation contre le gaz de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101108084748 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101108084748 from 172.16.0.100