Extension Factory Builder
21/10/2010 à 13:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Joseph-Antoine Bell regrette l'époque où le Cameroun était la locomotive du football africain. Joseph-Antoine Bell regrette l'époque où le Cameroun était la locomotive du football africain. © AFP

Deux semaines après le match nul concédé à la RD Congo (1-1) à Garoua en éliminatoires de la CAN 2012, le sélectionneur Javier Clemente est déjà contesté, moins de deux mois après sa nomination. Une situation qui n’étonne pas Joseph-Antoine Bell, l’ancien gardien des Lions Indomptables, aux yeux de qui le football camerounais est en crise depuis de longues années.

JEUNE AFRIQUE : Joseph-Antoine Bell, Javier Clemente semble menacé, alors qu’il n’est en poste que depuis deux mois. Le football camerounais serait-il en train de traverser une nouvelle période de turbulences ?

JOSEPH-ANTOINE BELL : Mais cela fait tellement longtemps qu’il est en crise ! C’est un accès de fièvre supplémentaire. On pensait qu’après la Coupe du monde en Afrique du Sud, des solutions allaient être prises pour envisager l’avenir autrement. Or, il ne s’est rien passé. Le football camerounais n’a pas les bons médecins pour soigner son mal.

En décryptant vos propos, on devine votre hostilité envers la fédération en place (Fecafoot). Et envers son président, Mohamed Iya ?

Après la Coupe du monde, j’avais dit que je ne parlerais plus du foot camerounais, car cela ne sert à rien de parler à des sourds. Dans mon pays, le football est uniquement l’affaire du président de la fédération. En Afrique, le football est souvent une question d’État… Le Cameroun le prouve. Il n’y a aucun projet pour le football camerounais, que ce soit au niveau des jeunes ou de l’équipe nationale. Des gens comme Rigobert Song ou Geremi Njitap viennent d’arrêter leur carrière internationale. Croyez-vous que quelqu’un leur a dit qu’on comptait sur eux pour apporter leur expérience à la sélection ?

Selon vous, la nomination de Clemente était une erreur ?

Après l’échec de Paul Le Guen, je m’attendais à ce que la sélection soit confiée à un homme connaissant parfaitement le football camerounais. Et ils ont nommé Clemente. Je n’ai rien contre lui, mais que savait-il vraiment de cette équipe ? À part Eto’o et peut-être quelques autres, quels joueurs connaissait-il vraiment ? Il ne peut pas avoir de solution pour le Cameroun. Que Laurent Blanc ait été nommé sélectionneur de l’équipe de France, je trouve cela logique, puisqu’il était sensible à la situation des Bleus. Mais Clemente ? Était-il vraiment concerné par les problèmes du Cameroun ? On a parlé de la mauvaise ambiance au sein de la sélection en Afrique du Sud. Mais le problème ne vient-il pas du ressenti qu’avaient les joueurs sur leur encadrement ?

On dit Clemente assis sur un siège éjectable…

Je ne sais pas. On vient lui reprocher de ne pas vivre au Cameroun, de repartir vite en Espagne après les matchs. Mais ce sont des détails. Le problème est plus profond ! Qu’on ne me dise pas qu’il n’y a pas un Camerounais capable de trouver des solutions à nos problèmes ! Mais en Afrique en général, et au Cameroun en particulier, il n’y a que l’immédiateté qui prime ! On veut des résultats tout de suite.

À qui pensez-vous comme nouveau sélectionneur ? À vous, peut-être ?

Non, je ne pense pas à moi (rires). Je parle en tant qu’observateur. Mais j’ai ma petite idée. Que je garde pour moi…

Mais des sélectionneurs étrangers ont réussi au Cameroun ! Lechantre, Le Roy

Mais on peut prendre le problème à l’envers et dire que c’est grâce au Cameroun qu’ils ont gagné des titres ! Qu’ont-ils gagné ailleurs ? Mais au delà de ça, je regrette une chose. Grâce à ses participations aux Coupes du monde en 1982 et en 1990, en particulier, le Cameroun avait su attirer l’attention sur lui. C’était une sorte de locomotive pour le football africain. Mais il n’en a pas profité. Il y a eu quelques CAN et les JO en 2000, mais depuis, il a été dépassé par des pays comme la Côte d’Ivoire ou le Ghana

   


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

'La trinité bantoue' : Max Lobe chez les Helvètes

"La trinité bantoue" : Max Lobe chez les Helvètes

En suivant les tribulations d'un sympathique antihéros, le jeune auteur camerounais Max Lobe ausculte avec empathie la société suisse... et son propre pays d'origine.[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Cameroun - Épervier : Gervais Mendo Ze, fric et frasques

Limogé il y a neuf ans, l'ex-directeur de la Radiotélévision du Cameroun a été arrêté. Rattrapé par l'opération anticorruption Épervier.[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Cameroun : l'affaire Yen Eyoum rebondit

L'affaire Lydienne Yen Eyoum va-t-elle rebondir en France, alors que l'avocate franco-camerounaise a été condamnée à vingt-cinq ans de prison au Cameroun en septembre ? C'est en tout cas le souhait de[...]

Boko Haram a mené des attaques simultanées au Cameroun, faisant au moins 3 morts

Le 9 novembre, Boko Hara a mené plusieurs attaques dans des villes du Nord-Cameroun. Les violences ne cessent d'augmenter à la frontière entre le Nigeria, pays d'origine de la secte islamiste, et son voisin [...]

Cameroun - Nigeria : dans la lutte contre Boko Haram, qui poursuit qui ?

Dans la lutte contre Boko haram, l'heure n'est pas à la franche coopération entre le Nigeria et le Cameroun. La délicate question du droit de poursuite sur le territoire du voisin échauffe en[...]

Hervé Tcheumeleu, porte-parole de l'Afrique en Allemagne

Originaire du Cameroun et installé en Allemagne depuis treize ans, ce biochimiste reconverti dans le journalisme entend améliorer l'image de son continent.[...]

Mode : la vague "nappy" déferle en Afrique

Depuis le début des années 2000, la diaspora vante les bienfaits d'être "nappy". Et en Afrique francophone, certaines adeptes multiplient les initiatives pour se libérer du conformisme[...]

Mode : Imane Ayissi, ode à la diversité

Entre les fashion weeks africaines, l'exportation des tissus et les défilés en Occident, le stylisme africain est en plein essor. Portraits de créateurs locaux qui revendiquent leur héritage hors du [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers