Extension Factory Builder
13/10/2010 à 11:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo datée de 2004 du secrétaire exécutif des FDLR, Callixte Mbarushimana. Photo datée de 2004 du secrétaire exécutif des FDLR, Callixte Mbarushimana. © AFP

Callixte Mbarushimana, le chef des FDLR arrêté à Paris en exécution d’un mandat de la CPI, est aussi un des responsables du génocide au Rwanda en 1994, selon l’association de rescapés tutsis, Ibuka.

L’arrestation de  Callixte Mbarushimana en tant que secrétaire exécutif des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) pourrait-elle occulter son rôle dans le génocide rwandais de 1994. Oui, craint le président de la principale association de rescapés tutsis, Ibuka (« souviens-toi », en rwandais), qui a estimé mercredi 13 octobre que le dirigeant des FDLR aurait d’abord dû être jugé pour ce crime avant d’être déféré devant la Cour pénale internationale (CPI).

« Son arrestation est en soi une bonne nouvelle mais elle ne devrait pas cacher son rôle dans le génocide commis contre les Tutsis au Rwanda en 1994 », a déclaré Théodore Simburudali, le président d'Ibuka.

Le dirigeant rebelle hutu rwandais a été interpellé à Paris , a-t-on appris lundi 11 octobre, en exécution d’un mandat d’arrêt émis contre lui par la CPI. Il est accusé de cinq chefs de crimes contre l’humanité et de six chefs de crimes de guerre, notamment de meurtres, viols, de tortures, de traitements inhumains et de destructions de biens, des crimes commis en République démocratique du Congo en 2009.

Le TPIR avant la CPI

Callixte Mbarushimana « s’est distingué dans les massacres de Tutsis », avec qui il travaillait au sein du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), à des barrages routiers dressés dans la capitale Kigali. Le président d’Ibuka, l’accuse en ces termes : « Il a utilisé le matériel du Pnud dans la recherche des Tutsis. »

Selon lui, le dirigeant des FDLR méritait d’être jugé par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) basé à Arusha en Tanzanie, avant sa comparution devant la CPI pour ses crimes postérieurs au génocide rwandais.

Mais Callixte Mbarushimana ne figure pas parmi les personnes recherchées par le Tribunal d’Arusha. Une enquête le concernant a cependant bien eu lieu. Elle portait sur son implication présumée dans le génocide, qui a fait 800 000 morts selon l’ONU, dont une majorité de Tutsis, en 1994.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Rwanda : le Parlement se penchera bientôt sur la question du troisième mandat de Kagamé

Rwanda : le Parlement se penchera bientôt sur la question du troisième mandat de Kagamé

Le Parlement dit avoir reçu plus de deux millions de demandes de la population pour réviser la Constitution de 2003. Objectif : permettre à Paul Kagamé de se représenter en 2017.[...]

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

L'ancien maire rwandais Onesphore Rwabukombe, condamné l'an passé pour "complicité" dans le génocide des Tutsis en 1994, encourt désormais la perpétuité. Il est[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Kagamé le tchatcheur, Buhari l'influent... la vie des leaders africains sur Twitter

Des leaders et institutions du continent se déploient de plus en plus sur Twitter. Certains, comme le Rwandais Paul Kagamé, sont déjà des modèles d'interactivité pour le monde entier. Mais[...]

Borloo court après Kaberuka

L'ancien ministre français Jean-Louis Borloo est la recherche d'une personnalité africaine de premier plan pour diriger l'agence chargée de piloter son projet d'électrification du continent. En[...]

France - Rwanda : beaucoup de bruit pour rien ?

Trois semaines après la décision symbolique de la présidence de la République française de déclassifier une partie de ses archives sur le Rwanda entre 1990 et 1995,[...]

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

Rwanda : fin de l'interminable ultime audience du TPIR

Créé en 1994, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a clôturé mercredi à Arusha l'audience de son ultime procès en appel. Le verdict est attendu au mois[...]

Le modèle burundais à l'épreuve

Trop souvent, l'histoire du génocide des Tutsis au Rwanda, telle que racontée par les grands médias occidentaux, se focalise exagérément sur son "élément[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers