Extension Factory Builder
08/10/2010 à 16:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Henri Konan Bédié, à Paris, en juillet 2009. Henri Konan Bédié, à Paris, en juillet 2009. © BERTRAND GUAY/AFP

Dans une interview qu’il a accordée à Jeune Afrique, à moins de trois semaines de l'élection présidentielle du 31 octobre, Henri Konan Bédié répond à ses détracteurs et expose son plan pour sortir la Côte d’Ivoire de la crise.

Placide et déterminé. Comme à son habitude, le candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) à l’élection présidentielle du 31 octobre, victime d’un coup d’État en décembre 1999, pèse ses mots et va droit au but. Dans l’entretien qu’il a accordé à Jeune Afrique (J.A. n° 2596, en kiosque du 10 au 16 octobre), Henri Konan Bédié affiche l’assurance de celui qui est sûr de l’emporter. « Cette fois-ci, c’est la bonne », affirme-t-il. Âgé de 76 ans, il sait qu’il entame son dernier combat. Pour, dit-il, un seul et « dernier mandat ».

S’il n’affectionne pas particulièrement l’armée, qu’il veut dégraisser, ses premières mesures seront d’ordre économique. « Je m’attacherai d’abord à assurer la sécurité des Ivoiriens, à les réconcilier et à créer les conditions favorables à la reprise de la croissance et au retour des investisseurs », indique-t-il.

« Pour que la lumière soit faite »
 
Deuxième priorité du Sphinx, la réconciliation. Mais il tient à préciser qu’il excluera de la loi d’amnistie déjà votée ceux qui ont commis des « crimes de sang ». « Je pense […] notamment aux tueries et au fait de tirer à balles réelles sur des manifestants aux mains nues… Tout cela doit être confié à la justice pour que la lumière soit faite. »

Enfin, s’il tente d’éviter les polémiques, ce n’est pas toujours réussi. Il dit par exemple attendre sagement le procès des 24 « barons » de la flière café-cacao « pour savoir ce qu’il en sortira ». Mais il ne peut s’empêcher de lâcher, au sujet desdits « barons » : « Ce sont les amis de M. Gbagbo. C’est parce qu’ils se sont brouillés entre eux que certains se retrouvent aujourd’hui en prison. »

Quant à la question des alliances ou rapprochements possibles avec Alassane Dramane Ouattara (ADO), qui a récemment déclaré dans une interview à Jeune Afrique qu’il pourrait devenir le Premier ministre de Bédié, ce dernier rejette la réciproque. « C’est exclu », affirme-t-il. Pour lui, au lendemain de l’élection, ce sera président ou rien. Quitte à trouver « une autre forme d’existence. Mais pas dans l’arène publique ».

Lire l'interview de Henri Konan Bédié dans le n° 2596 de Jeune Afrique, en kiosques du 10 au 16 octobre 2010.




 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : 'Certains n'ont pas tiré de leçons du passé'

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : "Certains n'ont pas tiré de leçons du passé"

Selon Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d'Ivoire et auteur du "Désespoir de Kourouma", des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent.[...]

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester[...]

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo se déchire sur sa participation à la nouvelle commission électorale, chargée d'organiser la cruciale présidentielle de 2015. Pour les[...]

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex