Extension Factory Builder
20/09/2010 à 16:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président congolais Joseph Kabila convoite des blocs off-shore exploités par l'Angola. Le président congolais Joseph Kabila convoite des blocs off-shore exploités par l'Angola. © AFP/GIANLUIGI GUERCIA

Le président congolais Joseph Kabila doit s’entretenir aujourd’hui avec son homologue angolais José Eduardo dos Santos. Au menu : les différends frontaliers entre les deux pays concernant l'exploitation pétrolière.

Ce sera la première visite officielle de Joseph Kabila en Angola cette année. Le président de la RD Congo est arrivé aujourd’hui en Angola pour une courte visite, a rapporté la radio d’État, la Radio nationale d’Angola (RNA).

Principal objet de la visite : un entretien de Kabila avec son homologue José Eduardo dos Santos. Les deux hommes doivent aborder « plusieurs sujets d’intérêt commun comme la stabilité dans la région des Grands Lacs », selon la RNA.

Mais l’essentiel de leurs conversations devraient tourner autour des relations entre les deux pays, tendues en 2009 suite à des expulsions de ressortissants congolais et angolais de part et d’autre de la frontière.

En représailles à l’expulsion d’Angola d’immigrés illégaux originaires de RD Congo, Kinshasa avait commencé début octobre à expulser les Angolais installés sur son territoire - souvent légalement - lors de la guerre civile chez son voisin (1975-2002). À la mi-octobre 2009 , les deux pays avaient finalement décidé de suspendre ces expulsions réciproques.

Délimitation des frontières maritimes

Mais l’autre sujet de discorde - non résolu - est plus économique. Il s’agit de la délimitation des frontières maritimes des deux pays, enjeu essentiel compte-tenu des richesses pétrolières au large de la côte atlantique.

L’espace maritime de la RD Congo est confiné à un triangle qui s’étend sur 40 km au large de sa côte, entre les provinces angolaises de Zaïre et de Cabinda. Grâce à ses quelques puits off-shore, Kinshasa ne produit que 25 000 barils par jour, alors que l’Angola se dispute avec le Nigeria la place de 1er producteur de brut africain.

La RD Congo, qui a déposé en mai 2009 une requête auprès des Nations unies pour l’extension de son plateau continental, peut prétendre à un offshore de 4 000 km2 (200 km de long sur 20 km de large). L’ambition de Kinshasa, que rejette Luanda, est de prendre possession d’une partie des gisements de pétrole de deux blocs off-shore dont les réserves sont estimées à 4,3 milliards de barils.

En attendant le verdict de la justice internationale, les deux pays ont identifié une zone d’intérêt commun (ZIC) au terme d’un accord ratifié en 2008 et qui prévoit le partage à égalité. Longue de 375 km et large de 10 km, cette ZIC comporte deux parties. L’une, à l’ouest fait l’objet d’un contrat de partage de production (CPP). Mais la partie est n’est pas encore exploitée. L’Angola a proposé à la RD Congo des contrats de services à risque et promis un appui budgétaire de 600 millions de dollars. Un partenariat qui reste à être mis en œuvre.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : deux jeunes tués dans une manifestation contre la Monusco dans l'Est

RDC : deux jeunes tués dans une manifestation contre la Monusco dans l'Est

Les protestations contre la Monusco ont fait deux morts et un blessé par balle mardi, dans l'est de la RDC, a annoncé mercredi une fédération d'association.[...]

RDC : "Vieux Ebola", le nouveau surnom de Koffi Olomidé ne passe pas

Le chanteur congolais (RDC) Koffi Olomidé, 58 ans, été arrêté mardi à Kinshasa pour avoir accroché dans la rue des banderoles annonçant le concert de "Vieux [...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

La RD Congo vend son énergie et son potentiel agricole à Londres

 Le premier Global Africa Investment Summit à Londres a été nettement dominé par la présence des pays anglophones. Rare exception, la RD Congo a présenté plusieurs projets[...]

RDC : opération "villes mortes" dans les grandes agglomérations du Nord-Kivu

Une opération "villes mortes" a été organisée mardi dans la plupart des grandes agglomérations du Nord-Kivu (est de la RDC) pour protester contre l'insécurité[...]

"Mbata ya bakolo" : au Congo, la vie sans les "Zaïrois" de RDC

Comment vivre sans les "Zaïrois" ? Lancée début avril, l’opération "Mbata ya bakolo" ("La gifle des aînés" en lingala) a laissé des traces dans[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

Les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées – Armée de libération de l’Ouganda) sèment la terreur à Beni, dans l'est de la RDC.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers