Extension Factory Builder
15/09/2010 à 09:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de la transition en Guinée, le général Sékouba Konaté vote lors du premier tour. Le président de la transition en Guinée, le général Sékouba Konaté vote lors du premier tour. © AFP

D'après son secrétaire général, le président de la transition guinéenne souhaite maintenir le second tour de la présidentielle au 19 septembre, mais attend d'avoir consulté les parties pour trancher.

Après les violences du week-end dernier et malgré la suspension de la campagne présidentielle, Sékouba Konaté semble très réticent à bousculer le calendrier électoral.

Le président de la transition guinéenne a « la ferme volonté de respecter les délais et les engagements » pris à l'égard « du peuple de Guinée et de la communauté internationale », a affirmé le secrétaire général de la Présidence, Tibou Kamara, sur les ondes de la Radio télévision guinéenne (RTG) mardi soir.

La date du 19 septembre pour le second tour, avait fini par faire l'objet d'un consensus entre les deux candidats en lice début août, plus d'un mois après le premier tour.

Adresse à la nation dans la journée

Toutefois la décision ne semble pas encore prise : Sékouba Konaté doit adresser un message à la nation guinéenne dans la journée.

Entre temps, le président de la transition doit consulter les acteurs de cette élection. Il estime « qu'il est important que l'ensemble des acteurs se prononcent clairement sur la possibilité de tenir la date du 19 septembre », a déclaré Tibou Kamara. « C'est à la suite des avis des uns et du sentiment des autres que le chef de l'État fondera sa décision et son jugement par rapport à la suite du processus de transition », a-t-il ajouté.

Rendant hommage au président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) Ben Sékou Sylla, décédé hier dans un hôpital parisien, Tibou Kamara a appelé à « tirer les leçons de sa disparition en ne laissant pas le vide s'installer » et en réussissant « des élections libres et démocratiques ».

On se souvient que Sékouba Konaté était demeuré inflexible sur la tenue du premier tour de la présidentielle à la date prévue (le 27 juin), malgré les doutes alors exprimés par le Premier ministre de la transition, Jean-Marie Doré.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

La Guinée retire les permis de BSGR

La Guinée retire les permis de BSGR

Le gouvernement guinéen a résilié le permis minier octroyé au milliardaire Benny Steinmetz et à sa compagnie BSGR. Il portait sur le gisement de fer de Simandou. Cette décision fait suite [...]

Soixante-douze heures de littérature pour Conakry et la Guinée

La 6e édition des "72 h du livre" de Conakry aura bien lieu à la fin du mois dans la capitale guinéenne et à Kindia. Interview de son promoteur, Sansy Kaba Diakité.[...]

Guinée : 109 cas confirmés de fièvre Ebola, 61 décès

La Guinée, en proie à une épidémie de fièvre hémorragique, a enregistré depuis janvier "109 cas confirmés dont 61 décès" dus au virus Ebola, selon[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Gambie : Yahya Jammeh suspend les vols en provenance des pays touchés par Ebola

La Gambie a suspendu tous les vols en provenance de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone pour prévenir toute contamination par le virus Ebola.[...]

La fièvre Ebola désormais "sous contrôle" en Guinée

Conakry a annoncé lundi que la fièvre hémorragique Ebola est désormais "sous contrôle". Une bonne nouvelle pour la Guinée, épicentre d'une épidémie qui a[...]

Guinée : Ebola fait "oublier" les autres maladies et les tensions sociales

En Guinée, la fièvre hémorragique due en partie au virus Ebola, qui a fait plus de 100 morts depuis janvier, a "fait oublier" d'autres maladies, qui continuent de beaucoup tuer, et les tensions[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sommet UE-Afrique : un visiteur nommé Claude Guéant

Mais à quels dirigeant(s) africain(s) Claude Guéant a-t-il rendu visite à Bruxelles ? Une piste au moins se dessine.[...]

Guinée : Ebola... c'est si grave, docteur ?

Une épidémie "sans précédent" pour MSF, limitée pour l'OMS... Et, pour Conakry, un tapage médiatique qui nuit à son image.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces