Extension Factory Builder
10/09/2010 à 17:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ould Mouloud craint pour sa sécurité personnelle. Ould Mouloud craint pour sa sécurité personnelle. © AFP

Premier acte de ce qu'on pourrait appeler les (més)aventures de Sidi Mouloud, dont on ne sait s'il sortira victorieux du bras de fer qui l'oppose aux autorités du Polisario. Ces dernières ont menacé de l'arrêter s'il tentait de rentrer à Tindouf, ce qui ne semble pas refroidir ses ardeurs.

Finalement, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud n’est pas parvenu à rejoindre les camps de Tindouf, à l’issue de son voyage au départ de Smara, au Maroc, le 30 août. Cet inspecteur général de la police du Polisario, qui a passé trois mois dans le royaume chérifien entre juin et août 2010, avait annoncé son désir de rejoindre les camps de Lahmada pour y défendre la proposition d’autonomie du Maroc.

Le policier, qui se trouve actuellement à Zouirate, en Mauritanie, a affirmé  que la direction du Polisario l’avait menacé de l’arrêter s’il rentrait à Tindouf. Aujourd’hui, il compte mettre les autorités du Polisario face à leurs contradictions. « Exprimer librement son opinion relève-t-il d’une trahison ? », s’est-il interrogé  sur les ondes de  la chaîne régionale Laâyoune TV.

« Responsabilité du monde entier »

À l’heure actuelle, Ould Mouloud n’a pas démissionné de son poste d’inspecteur. Il refuse d’être considéré comme un rallié au Maroc et se considère toujours comme un membre du Polisario. Pour l’heure, il réclame seulement le droit de pouvoir s’exprimer librement auprès des habitants des camps. L’homme, qui a laissé son épouse et ses quatre enfants à Tindouf, craint à présent pour sa vie. « Ma sécurité personnelle ne dépend plus de moi tout seul, désormais c’est la responsabilité du monde entier. »

Le monde entier n’a peut-être pas les yeux braqués sur lui mais au Maroc, le sort de Sidi Mouloud préoccupe toutes les associations des droits de l’homme. Sur internet, des centaines de Marocains, en majorité originaires des provinces du Sud, postent des messages de soutien. Les partis politiques, le Parti Authenticité et Modernité (PAM) en particulier, multiplient les communiqués de soutien. Ould Mouloud a demandé au Conseil consultatif des droits de l’homme (CCDH) de l’aider à garantir sa sécurité. Une tâche difficile quand on sait que l’ancien policier n’a pas renoncé à son projet suicidaire de rejoindre les camps.

Lire aussi sur le même sujet "Tindouf, si loin si proche" dans le n° 2592 de Jeune Afrique, en kiosques à partir du dimanche 12 septembre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

La décision est tombée comme un couperet. Le roi du Maroc vient de désavouer le ministre de la Jeunesse et des Sports et demande l'ouverture d'une enquête approfondie sur le scandale de la pelouse du [...]

Côte d'Ivoire - Burkina : Soro, visiteur discret de Compaoré à Casablanca

Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, a profité fin novembre d'un déplacement officiel au Maroc pour discrètement rendre visite à l'ex-président[...]

Infrastructures : les 10 projets africains qui ont marqué 2014

Le cabinet d'audit et de conseil KPMG vient de publier l'édition 2014 de son classement des 100 projets d'infrastructure de "classe mondiale". Une dizaine d'entre eux se trouvent sur le continent. Revue de[...]

Le Maroc envoie ses F-16 en Irak contre l'État islamique

Le Maroc a confirmé à "Jeune Afrique" avoir envoyé plusieurs F-16 avec leurs pilotes lutter contre l'État islamique en Irak.[...]

Tunisie - Cinéma : la guerre de l'Étoile

Parmi les quinze longs-métrages en compétition au Festival international du film de Marrakech, plusieurs belles surprises. Comme "L'Orchestre des aveugles", de Mohamed Mouftakir.[...]

Maroc : la plus grande ferme éolienne d'Afrique entre en service

 L'exploitation commerciale du parc éolien de Tarfaya, au Maroc, a démarré. D'une capacité globale de 300 mégawatts, cette ferme éolienne peut produire environ 1 000 Gwh[...]

Marocains et Sénégalais, frères spirituels

Témoins des solides liens cultuels et commerciaux entre le royaume chérifien et le Sénégal, des milliers de Marocains vivent à Dakar. Et ils y sont bien dans leurs babouches.[...]

Les pays africains les plus "risqués" pour les entreprises

 Le cabinet de conseil Control Risks présente l'édition 2015 de sa carte annuelle des risques sécuritaires et économiques à travers le monde. Intitulée "le nouveau[...]

Burkina : Blaise Compaoré, jours tranquilles à Casablanca

C'est dans une vaste villa mise à leur disposition par un ami du couple et située non loin de Casablanca que, selon nos informations, l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré et son[...]

Maroc : après la disparition d'Ahmed Zaïdi, naufrage ou renaissance de l'USFP ?

La disparition tragique du député marocain Ahmed Zaïdi a conforté ses camarades dans leur décision de quitter l'Union socialiste des forces populaires (USFP). [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers